AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -42%
Logitech K400 Plus – Clavier sans Fil
Voir le deal
25.99 €

Partagez
 

 la rose et l'épine (debbie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zélie Stern

Zélie Stern

PSEUDO/PRÉNOM : marie-sarah
CRÉDITS : reed
AVATAR : erika
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 23/09/2014
MESSAGES : 230

la rose et l'épine (debbie) Empty
MessageSujet: la rose et l'épine (debbie)   la rose et l'épine (debbie) EmptyJeu 25 Sep - 21:07



La salle de classe > les couloirs > le casier > les couloirs > la cour > les toilettes des filles.

Un des lavabos est cassé et il n’y a que deux miroirs. Sur l’un des deux, quelqu’un a écrit « sois belle et tais toi » avec un rouge à lèvres bien rouge. Les toilettes du fond fuient. Il paraît qu’une fille qui venait de se faire larguer y a jeté tous les mots d’amour qu’elle entassait dans son casier. Depuis les toilettes sont bouchées. Et elles fuient. Comme si tout l’amour des lettres essayait de s’échapper. C’est pas une place pour l’amour, le fond des toilettes. Même le pas fond des toilettes. C’est pour ça qu’il y a pas de mots d’amour sur les murs. C’est juste des mots. Des mots vrais, des mots qui font mal, des mots qui font rire, des mots qui font qu’on a envie de se rebeller. Zélie elle a son nom sur le mur, juste derrière un je t’aime barré rageusement et remplacé par un travlo. C’est juste au dessus du lavabo cassé. Zélie avance, prenant soin de ne pas marcher dans les flaques d’eau (ou d’autre chose). Elle avance jusqu’au miroir.
Miroir miroir dis moi
Dis moi quoi ?
Elle regarde ses yeux et son eye liner qui a un peu coulé sur le haut de sa paupière. Elle regarde sa bouche avec ses lèvres gercées enduites de labello. Elle regarde ses cheveux et passe la main dedans. Aujourd’hui elle a mis une robe et on voit la bretelle de son soutien-gorge qui dépasse quand la manche de son gros gilet tombe un peu. Il est bleu. Elle se regarde et elle pense à Debbie qui va la rejoindre bientôt parce que c’est l’heure.
Debbie.
Debbie.
Elle est belle Debbie. C’est une gamine avec un air de princesse et elle est belle. Elle on la prend pas pour un garçon. Elle, c’est une fille, une vraie. Du genre de celles sur qui on se retourne dans la rue parce que ses cheveux volent au vent et qu’elle sent bon les fleurs. Zélie aussi elle sent les fleurs. Mais c’est pas l’problème. Debbie elle porte des jupes trop courtes et des talons trop hauts mais on lui pardonne. Et Zélie elle la pardonne encore plus. Parce Zélie la connaît. Zélie sait. C’est dur le regard des gens, ça oui. Et quand t’es belle comme Debbie, tu peux pas t’louper. Tu peux juste pas. T’as pas le droit. Parce que ce serait comme si une étoile tombait du ciel, une météorite. Et ça fait peur une météorite. Ca veut dire que quelque chose cloche, quelque part. Non, Debbie elle reste bien accrochée dans le ciel et elle brille pour tout le monde, tous ceux qui veulent bien la regarder. Et tout le monde veut la regarder. Et Zélie elle la regarde aussi, comme là maintenant, quand elle entre dans les toilettes crasseuses. Et elle la regarde plus par curiosité qu’autre chose parce qu’elle se demande comment c’est possible d’être aussi petite et aussi grande à la fois. Comment c’est possible ? Et elle, elle a quinze ans, c’est rien quinze ans. C’est tout petit
__________________________________petit
__________________________________________petit


_________________
same rules apply.
So wise so young, they say, do never live long - richard III ; shakespeare
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



la rose et l'épine (debbie) Empty
MessageSujet: Re: la rose et l'épine (debbie)   la rose et l'épine (debbie) EmptySam 27 Sep - 9:09

    Ça sonne. Bourdonnement agressif.
    Les voix, les rires. Toutes ces choses qui font du bruit.
    Tellement.
    Dans son casier, elle dépose ses affaires sans trop y faire attention. De manière un peu précipité, un peu flou. Elle balance les livres,comme s'ils n'appartenaient à personne. Elle se fout bien de savoir s'ils ressente ou non la douleur de la ferraille froide. Elle s'en fout, même si un matin au petit dej', elle ne pourra s'empêcher de gueuler, parce que la terre entière fait pas gaffe au traitement qu'elle inflige aux livres. Elle est contradictoire Debbie. Et tellement de choses à la fois.
    Dans le couloir, personne ne la bouscule. On la regarde, et parfois même on lui sourit, espérant croiser cette poupée persuadée d'être une reine. Son palais est grand mais cabossé. trop abîmé. Mais elle est pas d'humeur, a les regarder, à leurs sourire. Elle est pas d'humeur à être belle, alors elle précipité tout, même sa manière d'ouvrir la porte des toilettes. Elle bouscule et pénètre dans cet endroit dont l'odeur filerait la nausée a n'importe qui. L'humains est sale, ça dégouline. Pourtant, perché sur ses talons haut, elle se cherche un chemin parmi les traces au sol. Elle est grande, tout la haut. Elle est grande alors qu'en fait, elle est toute petite Debbie. Fragile à sa manière. Perdue à sa manière aussi. Pourtant quand son regard tombe sur Zélie, sur Zélie qui la regarde aussi, elle se sent un peu moins perdue. Zélie elle a cette force en elle, ça tord le bide de Debbie. Alors elle pourrait lui sourire, lui courir dans les bras pour qu'elle sache qu'elle est contente Debbie, de la voir elle planquée dans des toilettes miteux. Mais elle le fait pas. Elle le fait jamais. Parce que les démonstrations d'affection, elle garde ça pour le public, et que Zélie, elle la vois jamais quand y a du monde. C'est comme ça.
    Devant le miroir, Debbie elle s'installe et sort de sa poche un rouge à lèvre dont elle s'empresse de s'enduire les lèvres. C'est bizarre de te voir en robe. Elle a envie de rajouter que ça lui va bien, de ressembler à une fille, mais elle le fait pas. Elle a peur de la blesser. Les gens s'en occupe déjà bien assez, de blesser Zélie, de la piétiner. Ils sont cons. Même sur les murs ils sont cons. Mais Debbie elle leur dira pas. Parce qu'ils finiraient par savoir, que Zélie aussi c'est une étoile.
Revenir en haut Aller en bas

Zélie Stern

Zélie Stern

PSEUDO/PRÉNOM : marie-sarah
CRÉDITS : reed
AVATAR : erika
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 23/09/2014
MESSAGES : 230

la rose et l'épine (debbie) Empty
MessageSujet: Re: la rose et l'épine (debbie)   la rose et l'épine (debbie) EmptyVen 3 Oct - 20:02




C’est l’heure. Debbie est là. Perchée sur ses échasses, elle semble flotter au dessus du sol. Elle a ses cheveux qui volent derrière elle tellement elle va vite. Un vrai courant d’air. Elle se tartine les lèvres de rouge devant le reflet sale du miroir et Zélie se demande si c’est elle qui a écrit « sois belle et tais toi » dessus. Peut-être qu’un jour elle lui demandera. Mais pas maintenant. Pas aujourd’hui. Bizarre ? Zélie lisse les plis de sa robe, un peu gênée d’avoir l’air « bizarre » devant Debbie. Devant la princesse des apparences. Tant que ça ? qu’elle demande avec dans la voix un genre de pique qu’elle ne voulait pas. C’est un ton qu’elle regrette et des mots qu’elle crache, sans faire attention. Et peut-être qu'elle est un peu sauvage Zélie. Ses mots le sont. Parfois. Et Zélie elle pense aux mots de Debbie et comme ils sont différents.
Elle en a des doux, comme du coton.
Elle en a des grands, grands comme l'empire state building
Elle en a des petits, petits comme une fourmi, et elle les murmure.
Elle en a des durs, comme un caillou qu'on arrive pas à enlever de sa chaussure.
Mais c'est pas grave. Parce que dans l'ombre Debbie a des mots vrais. Zélie s'adosse à un lavabo et son gilet traîne un peu dedans. C'est mouillé, c'est sale, mais elle s'en fout Zélie. Elle pense qu'à rajuster sa casquette sur les cheveux qui lui tombent devant les yeux. Des cheveux courts un peu secs à force de passer du brun au blond. Dehors y'a la cloche qui sonne et Zélie fixe la porte en priant pour que personne ne rentre. Elle ne veut pas que Debbie retourne à la lumière, pas maintenant.
Pas tout de suite.
Elle veut la garder pour elle toute seule, encore un instant. Encore quelques instants. Elle a des choses à lui raconter à Debbie. Des choses qu'elle lui dira surement jamais au final, des choses pas importantes. Mais pour sa prière c'est nécessaire que ça ait l'air vital.
Ça se passe ta journée ? T’as l’air crevé.
C'est vrai qu'elle a l'air crevé. Elle est trop rapide. Debbie elle prend son temps d'habitude. Elle est comme au ralenti. Comme si elle attendait que tout le monde la voie. Même dans l'ombre elle ne va pas trop vite. Et Zélie a a prétention de croire que c'est parce qu'elle profite de chaque seconde et que peut-être, elle non plus n'a pas envie de partir, de s'éloigner.



_________________
same rules apply.
So wise so young, they say, do never live long - richard III ; shakespeare
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




la rose et l'épine (debbie) Empty
MessageSujet: Re: la rose et l'épine (debbie)   la rose et l'épine (debbie) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

la rose et l'épine (debbie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-