AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PATATRA (une racaille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: PATATRA (une racaille)   Jeu 6 Nov - 17:26



Je fais la tronche parce qu'hier j'avais mis ma plus belle chemise au cas où je croiserais Sal (j'avais vraiment envie de le croiser, et puis faire mon surpris, et faire de jolis o avec ma bouche, et d'autres trucs aussi), j'avais spécialement demandé à maman de sortir la planche à repasser pour embellir ma chemise, elle a râlé mais elle l'a fait et maintenant la chemise est au sale, j'allais pas la porter un deuxième jour.
Et j'ai toujours pas vu Sal.
Aujourd'hui je porte un sweat avec un bateau dessus.
Et je fais la gueule.
En plus j'ai mal au crâne à force de tourner les mêmes questions dans ma tête toute la journée depuis l'autre soir.
Depuis qu'il m'a embrassé sur le trottoir.
Qu'est-ce que je dois faire si je le croise vraiment en vrai ?
Est-ce que je dois l'embrasser ?
Est-ce que je dois planquer les étoiles qui dansent dans mes yeux ?
Est-ce que je dois l'ignorer ?
(Parce que ça se fait pas de dire non et puis de faire l'inverse)
Est-ce que je dois faire comme si y avait rien eu ?
(Il aimerait bien)
Est-ce que je dois l'embrasser ?
Est-ce que je dois l'embrasser ?
Est-ce que je dois l'embrasser ?
J'aimerais bien.
Et il est là au bout du couloir et il porte un jogging et moi je devine quand même ses jambes là-dedans parce que je les ai vues moi et il est beau et pourquoi personne le regarde et
oh
mes étoiles ...

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Jeu 6 Nov - 17:49

J’ai évité de repenser à cette journée là.
La journée passée avec Pablo. D’abord dans la galerie d’art ou c’était drôle et puis vraiment chouette et puis après quand il est arrivé chez moi et là tout s’est compliqué. Enfin non, pour moi c’était normal. Tout allait bien. Vraiment. Jusqu’à ce qu’il commence à me parler de m’embrasser.
Il a creusé un fossé entre nous.
Et moi, moi je sais pas ce que j’ai fait.
Je sais pas pourquoi j’ai fait ça. Pourquoi je l’ai embrassé à côté de la bouche quand je l’ai ramené chez lui. Non, j’étais pas obligé de le faire. J’aurais pu, j’aurai dû me contenter de le déposer devant sa maison et me barrer dans le sens inverse. Et puis il fallu que je descende et que je lui attrape le poignet. C’est ses yeux, aussi. Ils m’ont un peu bouleversé, sur le coup.
(deux grands trous noirs, il avait perdu les étoiles qui les faisaient briller)
C’était peut-être pour les rallumer. Pour me faire pardonner, aussi.
Mais ça change rien.
Je suis toujours pas pédé.
J’ai pas non plus envie de l’embrasser.
D’ailleurs il est là, dans le couloir. Je suis avec d’autres garçons mais il est là, dans mon champ de vision. On se regarde et puis on ne se regarde plus. Au début je ne le regarde pas.
Et puis je prétexte une excuse et je m’avance vers lui, les bras un peu écartés.
- Hey mais c’est mon Pablo !
Je lui fais un sourire très grand.
Je passe ma main dans ses cheveux pour les désordonner un peu.
- J’croyais qu’tu voulais être Sal Paulson.
J’essaie un peu de le faire sourire, aussi. C’est qu’il fait vraiment la gueule, mon Pablo et ça me fait pas trop trop plaisir de le voir comme ça.
Je l’ai vu avec plus d’entrain, ce garçon.
J’ai l’air encore d’un grand niais à côté de lui, avec ma chemise ouverte sur mon marcel et puis en plus j’ai un  bleu sur le front sorti d’un peu de nulle part (je me suis cogné en rentrant dans la nuit, l’autre soir).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Ven 7 Nov - 15:49

Évidemment.
Évidemment fallait qu'il me croise aujourd'hui, ça pouvait pas être demain, ou encore mieux, hier, non ça aurait pas été drôle, et peut-être que lui il est pas mieux habillé mais ça lui va très bien à lui, pas moi.
Moi, faut que je sois bien habillé pour que ça marche.
Et encore.
J'essaie de cacher mon sweat avec mes bras.
Mais je ferais mieux de cacher mon cœur parce que je crois qu'il dépasse un peu de ma poitrine.
- Hey mais c’est mon Pablo !
Je souris mais ...
C'est pas très sincère.
Parce que j'ai peur, parce que j'ai chaud, parce que j'ai mal, parce que je suis fatigué, parce que je comprends pas pourquoi il parle comme ça en faisant beaucoup de bruit.
C'est parce qu'il y a ses amis là-bas ?
Il a même pas d'amis, c'est son baiser qui me l'a dit.
Qu'est-ce que je raconte, c'était même pas un baiser, c'était que sa bouche sur le bord de la mienne et rien d'autre, et puis nos yeux fermés avant même d'avoir le temps de se regarder faire.
- J’croyais qu’tu voulais être Sal Paulson.
Je hausse les épaules en rangeant un peu mes cheveux.
Si j'étais Sal Paulson c'est sûr que j'embrasserais plus souvent Pablo Paradise mais à part ça ...
Je fonds parce qu'il est très beau.
Je grogne à l'intérieur parce que je devrais m'en aller.
Faut pas s'accrocher aux gens qui s'en foutent, même s'ils vous embrassent devant chez vous.
- T'as fait quoi à ton front ?
Et en même temps que je dis ça j'ai envie de toucher l'hématome au-dessus de ses yeux pour lui montrer de quoi je parle.
Alors je mets mes mains dans mes poches.

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Ven 7 Nov - 17:51

Pablo il a un morceau de sourire sur les lèvres. Ça pue l’hypocrisie alors ça fait fondre le mien (de sourire) directement.
Il hausse même les épaules quand je lui parle de devenir Sal Paulson. Il essaie même de se recoiffer.
Je me mets à sautiller un peu sur mes pieds.
C’est que je suis en train de sentir que je vais m’exciter, m’énerver, que je vais me mettre à hurler dans le couloir. Je sais que je peux faire ça, péter les plombs parce qu’on dirait qu’il s’en fout. Mais il faut que je me calme. Faut que je reste calme. Qu’est-ce que je vais faire, de toute façon ? J’vais pas lui en foutre sur la gueule parce qu’il veut plus être mon ami, hein ?
Je prends une grande inspiration.
Et Pablo va peut-être se mettre à penser que je suis vraiment débile.
- T'as fait quoi à ton front ?
Machinalement, mes doigts viennent chercher l’ecchymose sur mon front et appuient un peu dessus. Ça me fait froncer les sourcils (petite douleur) et puis je pose mes yeux sur Pablo.
- Euh … Ça c’est en rentrant de l’autre soir. J’ai pédalé un peu trop fort c’était la nuit et puis j’me suis cogné mais ça va.
Ça va toujours.
Sal Paulson ça va toujours bien.
Je sens encore mes pieds qui sautillent un peu sur moi. Mais je les garde bien à plat sur le sol, et j’arrête de bouger.
- Et toi, toi ça va ?
Je me demande s’il sera assez sincère pour me dire non
non et en plus c’est ta faute
toi et ton morceau de baiser tout pourri sur le trottoir.
Sal Paulson roi de rien du tout.
Même pas un roi de pacotille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Ven 7 Nov - 18:21

Je sais plus comment c'était avec les autres, j'ai oublié, je suis obligé d'oublier, de les oublier, sinon ça fait trop pleurer.
Je sais plus comment c'était après le premier baiser.
Si c'était aussi casse gueule que ça ou pas.
Si j'avais autant de nœuds increvables dans la tête.
J'ai envie de l'envoyer balader, de lui dire mais jusqu'à quel point tu te fous de ma gueule au juste, et en même temps on a pas signé de contrat de mariage et même pas d'amoureux, c'est juste qu'il m'a dit qu'il voulait pas m'embrasser et qu'après il l'a fait (m'embrasser).
Même les films de Christopher Nolan sont moins compliqués que Sal.
Même la physique, c'est moins difficile à comprendre que Sal.
- Euh … Ça c’est en rentrant de l’autre soir. J’ai pédalé un peu trop fort c’était la nuit et puis j’me suis cogné mais ça va.
Je fais ah oui des yeux.
Ça m'étonne pas.
Ça me donne envie de poser un pansement et un bisou par-dessus en disant ça ira mieux demain.
Il est beau, faudrait qu'il me donne la recette.
C'est peut-être ça le problème, c'est que je suis pas assez beau, c'est ça ?
- Et toi, toi ça va ?
Il a l'air doux.
Mais c'est juste parce qu'on est des amis et que je fais une drôle de tête qu'il me demande ça.
Il s'en fout des dommages causés à mon cœur, il s'en fout des colibris et des couteaux (les deux à la fois) dans mon ventre.
- Bah oui.
C'est nul de lui dire ça comme ça mais je le fais quand même.
Et maintenant je peux plus le retirer.
C'est comme lui et puis son baiser.
- On va pas parler de euh ... du truc sur le trottoir ?
Et s'il dit oui je sens que ça va être dur pour mes joues.
Parce que rien de dire ça j'ai les joues en feu.
Alors si faut prononcer le mot « baiser » et tout, je vais déclencher l'alarme incendie.
(Y en a qui seront contents de louper leur cours de maths.)

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Sam 8 Nov - 10:52

Il dit « bah oui ». Avec une voix qu’il lui ressemble pas.
- Ah d’accord. J’croyais que non.
Je hausse une épaule.
J’agis comme si tout ça n’avait rien à voir avec moi, comme si ça ne m’apportait que des kilos d’indifférence (mais ça commence à peser lourd, malgré mes épaules solides). J’ai les poings enfoncés dans les poches de mon jogging et je sais plus trop où regarder. Est-ce que je dois regarder les murs, le sol, son visage, les gens qui passent et circulent autour de nous ?
Je regarde son visage. Je fixe une tâche de rousseur sur son front (pour pas avoir à tomber dans l’océan de ses yeux).
- On va pas parler de euh ... du truc sur le trottoir ?
Je blêmis. Pablo, lui, vient d’allumer un incendie sur sa peau parce que ses joues tournent rouges.
Je mordille l’intérieur de ma lèvre.
Je sais pas quoi lui dire
comment réagir
qu’est-ce que je fais
- Je vois pas de quoi tu parles …
Maintenant j’ai les yeux sur le sol parce que je suis incapable de le regarder et de mentir. J’suis pas capable.
Je me sens vraiment mal à l’aise.
J’ai un peu chaud, un peu froid. Un peu la fièvre du mensonge. Je me sens trop nul, de lui mentir, plus bas que terre encore. Il aurait même le droit de me balancer un coup de poing dans le bide et puis aussi de me hurler dessus et décider de ne plus jamais me parler.
Je me déteste un peu.
- Il s’est passé quoi ?
Bon sang mais tais-toi Sal, tais-toi. Arrête de lui parler, de lui faire du mal, de lui mentir. Je sais très bien ce qu’il s’est passé sur le trottoir. Je me souviens très bien de ses yeux très étonnés d’avoir mon visage aussi proche du sien et mes paupières fermées lorsque je posais ma bouche sur le coin de la sienne.
Je déraille un peu.
Je sais pas ce que je veux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Sam 8 Nov - 14:32

- Je vois pas de quoi tu parles …
Je deviens encore plus rouge, plus rouge que rouge, la planète Mars, d'ailleurs sur mes joues il doit faire aussi chaud que là-bas.
Il se souvient.
Mais il veut pas en parler.
- Il s’est passé quoi ?
Il est trop con.
Il croit que je vais lui expliquer en plus, m'enfoncer encore plus profond, lui fait un dessin ou un diapo avec une légende, avec des flèches entre nos bouches qui vont bientôt faire collision (boum, même si en vrai c'était très silencieux).
Il croit que je vais lui montrer sa bouche en lui disant : ça s'est passé juste là.
Il croit que je vais lui expliquer que j'étais en train de rentrer chez moi et qu'il a pris mon poignet et que ça m'a fait me retourner et qu'il a mis deux secondes à bouger, moi je le regardais.
Il croit que je vais lui rappeler qu'il s'est penché vers moi et qu'il a posé sa bouche tout au bord de la mienne, presque sur la joue, comme les baisers que se font les amoureux quand ils pensent à autre chose.
Mais un baiser quand même.
Bah non.
Je le ferai pas sinon je vais pleurer.
Je vais pas non plus lui dire que j'aurais aimé un peu plus que ça, un peu de météorites en plus des étoiles.
- Ok.
Je hausse les épaules (aïe, ça tire).
- Ben salut. Bons baisers de Ryan.

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Sam 8 Nov - 20:19

Pablo hausse les épaules.
Ça tire un peu vers le haut et ça retombe très vite vers le bas. Ça doit lui faire mal au dos.
- Ben salut. Bons baisers de Ryan.
C’est au tour de mes sourcils de se hausser. J’attrape son poignet à Pablo et puis je l’entraîne avec moi dans un coin où il n’y a personne. C’est que j’veux pas qu’on nous entende et je veux pas non plus qu’on croit que je suis pédé alors que c’est même pas vrai.
On se retrouve quelque part, un peu sous un escalier.
Je lâche son poignet.
- J’suis désolé.
Je commence à dire.
- J’sais pas pourquoi j’ai fait ça l’autre soir. Mais je sais pas, t’avais vraiment l’air triste et déçu que je me suis dit qu’il fallait que je me fasse pardonner, que je fasse quelque chose de bien pour… te faire sourire. Mais tu sais, faut pas que tu prennes ça comme une déclaration d’amour ou quoi, hein. C’était rien qu’un bisou sur la bo- joue. Ça veut pas dire grand-chose. J’suis pas amoureux de toi. J’ai même pas envie de t’embrasser.
J’ai les doigts qui tremblent un peu.
Au moins j’ai été franc avec lui (terminés, les mensonges).
Peut-être qu’au final j’ai un peu envie de l’embrasser.
C’est vrai qu’à force de traîner avec lui, je me demande vraiment ce que ça fait de baiser avec un garçon ou même de l’embrasser avec la langue.
Je le regarde dans les yeux.
J’espère que je l’ai pas rendu encore plus triste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Dim 9 Nov - 10:05

Il m’attrape par le poignet et je suis un peu content, ça veut dire non tu t’en vas pas, tu restes là, bon ça veut pas dire je vais t’embrasser comme ce week end mais presque, c’est déjà pas mal.
C’est déjà ses doigts sur un peu de ma peau.
Putain je suis trop bête.
Putain j’aime trop vite.
On est sous un escalier, y a pas beaucoup de place et je sens le parfum de sa peau quand il me parle, ça me fait drôle à la tête et au ventre.
Ça me fait tournis.
- J’suis désolé.
Je le tue de mes yeux.
- J’sais pas pourquoi j’ai fait ça l’autre soir. Mais je sais pas, t’avais vraiment l’air triste et déçu que je me suis dit qu’il fallait que je me fasse pardonner, que je fasse quelque chose de bien pour… te faire sourire. Mais tu sais, faut pas que tu prennes ça comme une déclaration d’amour ou quoi, hein. C’était rien qu’un bisou sur la bo- joue. Ça veut pas dire grand-chose. J’suis pas amoureux de toi. J’ai même pas envie de t’embrasser.
Je me marre.
C’est pas très drôle mais je vais pas me mettre à pleurer.
- Ah c’était de la charité ? Tu vas un peu loin avec ta gentillesse toi.
Alors que Sal c’est même pas un garçon gentil.
Sal(aud).
- C’est même pas grave d’être pédé, je vois pas où est le problème. Et puis c’est vrai j’étais un peu triste mais je t’ai pas demandé de m’embrasser pour me consoler, c’est toi qui l’as fait tout seul, à ta place je me poserais des questions.
Ça gâche tout.
Parce que son « baiser » c’était tellement beau, c’était des étoiles.
Mais il est parti en écourtant le bonheur, en coupant court à mon sourire, j’étais même pas heureux en rentrant chez moi alors que j’aurais dû être en train de caresser le souvenir de lui sur ma bouche, émerveillé.

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Dim 9 Nov - 13:14

Il y a un rire qui s’échappe de sa bouche entrouverte.
Je regarde Pablo, complètement déconfit. Dans ma tête ça fait
???
quoi ???
Je crois que c’est un rire triste, un rire déçu, un rire qui dit « ah bon » et puis « et alors ».
- Ah c’était de la charité ? Tu vas un peu loin avec ta gentillesse toi.
J’ai un peu de mal à avaler ma salive.
Mais moi j’aimerais lui dire que je sais pas comment on fait. Je sais pas trop me comporter comme il faut avec les autres. J'ai jamais su rentrer dans les cases et satisfaire le monde.  Moi j’ai pensé bien faire avec ma bouche sur le coin de la sienne. J’ai pensé que ça lui aurait fait plaisir, un petit baume au cœur, pour qu’il rentre chez lui avec l’esprit moins pesant. Je sais pas comment faire pour réconforter les gens.
On m’a jamais appris.
- C’est même pas grave d’être pédé, je vois pas où est le problème. Et puis c’est vrai j’étais un peu triste mais je t’ai pas demandé de m’embrasser pour me consoler, c’est toi qui l’as fait tout seul, à ta place je me poserais des questions.
Je passe mes mains dans mes cheveux puis elles atterrissent dans ma nuque. En même temps, je soupire.
Je sais plus quoi faire des mes doigts.
- Mais la question c’est pas ça, on s’en fout du fait d’être pédé
Je baisse les yeux et mes bras retombent.
- j’ai cru bien faire. J’te jure j’ai cru bien faire.
J’en ai marre. J’en ai assez de rater tout ce que j’entreprends. J’me dis qu’avant Pablo la vie était peut-être plus simple. Parce que je me souciais de moi et seulement de moi et les autres avaient moins d’importance. J’ai jamais pensé à me faire des amis et encore moins à tomber amoureux. Et puis Pablo est arrivé avec son auréole dorée sur la tête et j’ai cru bon et sain de partager des instants de ma vie avec lui.
Et puis
non.
Ça fonctionne pas.
Regardez-nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Dim 9 Nov - 18:00

Sa main tape dans ses cheveux et j'aimerais bien être à sa place.
Moi j'ai pas le droit de toucher ses cheveux.
Moi j'ai pas le droit de l'embrasser et tout de suite après de m'en aller.
Moi je suis pas comme ça, je reste sagement à ma place tout le temps du spectacle et j'attends l'autorisation de me lever, de me bouger, de me secouer de haut en bas.
C'est comme ça.
Ça m'empêche de faire des bêtises.
Ça m'empêche de faire pleins d'autres choses aussi.
Ça m'excuse.
Peut-être que si c'était moi qui l'avais embrassé Sal, peut-être que ça se serait mieux passé et que là on serait encore en train de s'embrasser, au même endroit mais avec aucun espace entre nous, à étouffer la lumière naturelle.
Peut-être.
C'est facile de rien faire.
Mais j'allais pas l'embrasser alors qu'il venait juste de me dire qu'il en avait pas du tout envie.
Pourtant il l'a fait lui, comme pour me dire allez quoi Pablo tu peux m'embrasser quand même c'est pas très grave.
Oh, non.
Arrête.
- Mais la question c’est pas ça, on s’en fout du fait d’être pédé
J'ouvre grand les yeux.
Ben c'est quoi le problème alors.
C'est juste qu'il m'aime pas ?
Mais, aïe, ça fait mal, ça.
- j’ai cru bien faire. J’te jure j’ai cru bien faire.
Je le regarde et je souris malgré moi.
J'ai des bons goûts, il est beau comme le vent.
Sal même s'il fait genre c'est une vraie chanson d'amour.
Il transpire de musique douce et de paroles en or.
- C'est pas grave mais ... Ça se fait pas, c'est tout. On embrasse pas les gens pour être sympa, enfin en tous cas moi quand j'embrasse un garçon c'est parce que je l'aime et que j'ai envie de le voir tout le temps et que c'est le seul moyen pour lui expliquer.
Mes yeux le supplient.
Pourquoi tu veux pas me voir tout le temps.
Qu'est-ce qui cloche chez moi.
Qu'est-ce que j'ai pas.

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Lun 10 Nov - 17:32

- C'est pas grave mais ... Ça se fait pas, c'est tout. On embrasse pas les gens pour être sympa, enfin en tous cas moi quand j'embrasse un garçon c'est parce que je l'aime et que j'ai envie de le voir tout le temps et que c'est le seul moyen pour lui expliquer.
Je crois qu’il a raison, Pablo. On fait pas ça pour être gentil, non.
Mais moi je sais pas non plus ce que c’est d’être amoureux. Moi quand j’embrasse une fille c’est parce que j’ai envie de la voir toute nue et de tirer mon coup. Pas parce que j’ai envie d’aller au cinéma avec elle, de lui tenir la main et tout. J’ai jamais embrassé quelqu’un parce que j’avais des papillons dans le ventre et tout ce qui va avec, non. Des filles j’en ai embrassé un paquet, parce qu’on était trop soûls pour se rendre compte de qui on touchait.
J’ai les poings dans mes poches, maintenant.
Et puis je le regarde dans les yeux …
Ses yeux qui ont l’air de se foutre à genoux, c’est incroyable. Y’a un paquet d’étoiles tristes à l’intérieur. Et c’est presque beau tellement ça me fout le cafard.
- J’suis … J’suis désolé je sais pas comment … ça fonctionne …
Il me fait buter sur les mots, putain.
Faut que j’arrête de le regarder.
J’crois que je serai capable de l’embrasser encore pour lui faire plaisir. Je crois bien que je pourrais l’attraper par le col de son sweat, le coller contre ce foutu mur derrière nous pour l’embrasser. Je suis sûr que je pourrais le faire, pour le rendre dingue.
J’ai la bouche entrouverte qui sait même plus quoi lui dire.
Est-ce qu’il y a encore de la place pour les mots ? J’en suis pas si sûr.
Je baisse finalement les yeux. Parce que ça me réussit pas trop de le regarder (et lui non plus). La preuve, la dernière fois ça a fini par un baiser échoué sur la plage de sa bouche. Bon faut qu’on fasse quelque chose, qu’on se divertisse l’esprit, qu’il arrête de penser que je vais tomber amoureux de lui et que j’arrête de croire que je suis capable de l’embrasser.
- Tu veux pas qu’on s’en aille ? T’as le reste de l’année pour aller en cours …
Allez dis oui
S’il te plaît.
Moi j’en ai marre d’être ici et puis la rue c’est quand même mieux à deux (la vie tout court, je crois).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Lun 10 Nov - 17:55

Est-ce que c'est mes cheveux, est-ce que c'est mes yeux, est-ce que c'est mes tâches de rousseur, est-ce que c'est ma bonne humeur, est-ce que ça peut changer ou est-ce que c'est tatoué dans le macadam ?
- J’suis … J’suis désolé je sais pas comment … ça fonctionne …
Je souris des hésitations.
Ça le rend mignon.
Je pense qu'en plus de ça on a pas la même idée de l'amour.
Je sais même pas s'il en a une.
Moi, j'aimerais poser mes mains tranquillement sur ses deux épaules et l'embrasser tout doucement, franchement mais doucement, avec les yeux fermés et le baiser qui sourit.
Lui, si jamais il voulait m'embrasser, je pense qu'il s'y prendrait autrement.
- Tu veux pas qu’on s’en aille ? T’as le reste de l’année pour aller en cours …
Ses yeux me supplient et moi je comprends pas.
Il veut pas m'embrasser mais il veut bien s'enfuir avec moi ?
- Mais t'es sûr que ... ça t'embête pas ? Malgré ce que je pense pour toi et tout ?
Moi je suis presque pas touché hein.
Amoureux à quatre-vingt pour cent.
S'il me laisse maintenant, c'est bon, je pourrai encore m'en sortir et dégager les étoiles de mes yeux et de mes mains.
Mais s'il m'emmène sur son vélo et tout ...
Là, là c'est mort.
- Enfin moi je m'en fous hein.
Je dirai que je suis malade (c'est presque vrai : du cœur et du ventre).
Je dirai à maman qu'ils se sont trompés et je signerai le mot à sa place.
Pour la très très belle bouche de Sal.
(Et tous les voyages qu'il est capable d'inventer)

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Mar 11 Nov - 9:20

- Mais t'es sûr que ... ça t'embête pas ? Malgré ce que je pense pour toi et tout ?
Mes yeux roulent dans mes orbites.
Si je fais ça c’est justement pour pas qu’on pense à tout ça. Aussi pour qu’il arrête de penser à son cœur qui a l’air bien décidé à tomber amoureux et à sa bouche qui voudrait bien m’embrasser.
J’aimerais bien que Pablo arrête de se poser des questions et qu’il se contente de se laisser vivre, sans penser aux répercussions que ça pourrait avoir. Et puis il faut aussi qu’il comprenne que c’est pas parce que je passe du temps avec lui et que je l’emmène dans la rue avec moi que je vais tomber amoureux de lui, que je vais avoir envie de le déshabiller dans sa chambre et tout ça.
N o n.
Moi, je préfère les filles.
Ça se voit comme un nez au milieu de la figure, d’accord ?
- Bah si tu t’en fous pourquoi tu poses autant de questions ?
J’ai la voix qui se met un peu à aboyer.
Je marche dans le sens inverse, vers la sortie du bâtiment. La sonnerie a retenti et tout le monde est rentré bien sagement dans sa classe. Ils sont bien courageux de passer des mois entiers le cul vissé sur une chaise à écouter des professeurs parler.
Moi ça m’intéresse pas.
Faudrait faire une école spéciale pour les garçons comme moi, ceux qui veulent pas étudier de cette façon.
J’entends Pablo qui marche derrière moi. On arrive sur le bitume.
Jeudi matin.
Moi j’ai récupéré mon vélo qui a même pas besoin d’antivol. Tout le monde sait que c’est le mien. Et puis le premier qui s’avise de me le piquer, je lui casse la gueule. C’est tout. Pareil avec Pablo. Si quelqu’un s’avise de me le voler, je lui casse la gueule aussi.
Je grimpe dessus et j’allume une cigarette une fois sur mon trône.
- Tu montes ?
Je demande.
- Tu veux aller quelque part ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Mar 11 Nov - 16:35

Il hausse les épaules.
Ça veut dire je m'en fous aussi.
Claque au cœur et dans la gueule aussi.
(Je deviens malpoli à traîner autour de lui, à force je vais me faire des bleus aussi si ça se trouve.)
- Bah si tu t’en fous pourquoi tu poses autant de questions ?
Parce que je m'en fous pas ?
Parce que quand je te regarde je t'aime (un peu) ?
Beaucoup, bientôt à la folie, passionnément la semaine prochaine.
Parce que
Merde, il s'en va, je cours derrière lui jusqu'à lui jusqu'à m'adapter à son pas.
J'aime bien marcher à côté de lui, je me sens immense, c'est comme si son regard déteignait sur moi.
(Ses yeux sont gigantesques parce qu'il a v(éc)u plus de choses que tous les élèves dorés de Palo Alto réunis, tellement de choses que maintenant il a plus peur de rien, même pas de pas attacher son vélo.)
- Tu montes ? Tu veux aller où ?
Ses yeux ses yeux ses yeux
Comme quoi y a pas besoin d'arme pour tuer quelqu'un.
Ils sont tellement méchants ses yeux, moi j'ai envie de voir ce que ça donne quand ils deviennent doux et approchables (j'ai eu un aperçu l'autre fois sur le bout du trottoir et depuis j'y pense tout le temps en plus).
J'ai envie de voir à quoi ils ressemblent quand ils sont gorgés d'amour.
Si possible quand ils se posent contre les miens.
Bon, taisez-vous les sentiments et attachez vos ceintures.
- Euuuh
Bon, Pablo, fais un brouillon et recommence.
- Je préfère aller nulle part. Tu sais, à la sortie de Palo Alto. Là où t'as l'impression que la route va jusqu'au bout du monde et que toi t'en es à des milliards de kilomètres et d'années. Comme la route dans my Own Private Idaho.
Je dis tout ça en grimpant derrière lui et en ... euh ... posant très délicatement mes mains sur ses épaules.
Pour pas tomber, quoi.

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Mar 11 Nov - 17:35

- Je préfère aller nulle part. Tu sais, à la sortie de Palo Alto. Là où t'as l'impression que la route va jusqu'au bout du monde et que toi t'en es à des milliards de kilomètres et d'années. Comme la route dans my Own Private Idaho.
Pablo monte derrière moi et je sens ses mains qui s’agrippent à mes épaules.
- J’sais pas c’est quoi my Own private Idaho.
Je me mets à pédaler, ma cigarette entre les lèvres. Je vais doucement, et je zigzag sur le bitume. Je roule à contresens juste pour entendre les voitures klaxonner très fort. Ça me fait un peu marrer, cette histoire. Et puis ça me donne encore envie de fermer les yeux et de lâcher mon vélo dans la descente et plus rien voir, plus rien entendre, seulement sentir le vent sur mon visage et les mains de Pablo prêtes à me rattraper si jamais on devait tomber.
Mais j’arrive pas à le faire. Je me sens pas assez joyeux pour mettre nos vies en danger.
Alors je pose juste mes mains sur mes cuisses pendant que je pédale.
- Vas-y, tiens le guidon
Je dis à Pablo.
Dans la rue on nous regarde comme si on était deux OVNI et moi je leur tire la langue. Rien que pour ça les gens m’énervent. Parfois j’ai envie de descendre de mon vélo et de mettre mon poing dans leur figure. De gueuler pourquoi tu rigoles toi et toi pourquoi tu nous regardes comme ça t’as un problème c’est ça hein t’as un problème
???
(je m’énerve encore tout seul)
- Conduis jusqu’à la fin de Palo Alto, moi j’pédale
On se partage les tâches et c’est très bien comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Mar 11 Nov - 19:31

- J’sais pas c’est quoi my Own private Idaho.
Je souris et je pleure.
C'est l'histoire (entre autres) d'un garçon qui est amoureux de son très très hétérosexuel meilleur ami.
Je pensais pas qu'un jour ma vie pourrait ressembler à un film de Gus van Sant, je sais pas si je dois être flatté ou mort de tristesse.
Ça fait piquant dans la gorge en tous cas.
Donc Sal pédale, fume et roule en sens inverse, ça me fait pas comme l'autre fois, je crois qu'à force je pourrais même apprécier, serrer la main de la mort et puis lui tirer la langue en disant non merci, à plus, on verra un autre jour, là, c'est l'heure de vivre.
Ça rend très très amoureux aussi.
Parce que mine de rien c'est important que la personne que t'aimes te fasse vivre des trucs incroyables.
Et plus c'est dingue, plus tu l'aimes.
(......)
- Vas-y, tiens le guidon. Conduis jusqu’à la fin de Palo Alto, moi j’pédale.
Lui, il a posé ses mains sur les cuisses.
Je dois faire quoi moi ?
Je passe mes mains presque autour de sa taille mais pas tout à fait parce que je les touche pas, avec trente mille précautions, je mène un peu un combat intérieur entre pas lui faire peur / céder aux tentations, aux perches qu'il tend sans faire exprès.
(Si seulement il faisait exprès)
Donc j'ai posé mes mains sur le guidon et je prends des virages pendant qu'il accélère, c'est chouette, c'est comme fabriquer quelque chose à deux, moi qui pensais qu'il savait seulement détruire et casser.
C'est encore mieux.
Merde.
Tu fais chier Paulson.
Et en plus je deviens grossier à cause de toi.
Et en plus j'ai froid.
Même dans ma doudoune par-dessus mon sweat.
Mon ventre est collé à son dos et, euh, si je me penchais un peu, je pourrais ... Je pourrais embrasser sa nuque, voilà.
Rien qu'un truc en l'air, comme ça, un truc d'amoureux, un truc spécial à nous parce que j'aime réinventer en fonction des garçons.
Tant pis pour toi.
- Voilà. C'est là.
J'ose pas bouger, descendre, ôter mes mains.

J'le vois bien
dans tes yeux
que t'es pas
amoureux


_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Mer 12 Nov - 15:55

Alors Pablo pose ses mains sur le guidon, je sens ses bras qui viennent un peu cogner contre mes côtes et puis ça y est, c’est lui qui dirige. Moi avec mes jambes je me contente juste de donner de grands coups dans les pédales. Et puis finalement je me décide à fermer les paupières. Les mains sur les cuisses et puis ma cigarette que j’ai jetée derrière nous.
C’est une drôle de sensation.
Du genre chatouilles dans le ventre.
Parce que c’est le noir complet, je sais pas du tout où on va. Je sens juste des virages un peu violents à cause de la vitesse et mon cœur qui balance en même temps. Ça me fait des frissons sur les bras et le dos, c’est étourdissant.
Mais c’est surtout putain de bon.
- Voilà. C'est là.
J’arrête de pédaler et je rouvre les yeux. Pablo bouge pas du tout et il y a encore ses bras comme un étau atour de mon corps. Je regarde plutôt la route qui s’étire devant nous et qui rétrécit et disparaît entre les grands sapins. On dirait que c’est un peu hors du temps, inaccessible. On sait pas non plus où ça se termine.
Moi j’aime bien les choses un peu immenses, comme ça.
- C’est chouette
Je dis d’abord.
Et puis avec mes mains je défais ses doigts qui sont serrés très fort autour du guidon du vélo. Un peu pour pouvoir m’échapper. Notre équilibre est totalement bancal et puis un faux mouvement nous fait tomber tous les trois, Pablo, le vélo et puis moi.
Ça fait vacarme infernal de ferraille et de corps sur le bitume.
On est tout entremêlés, Pablo et moi et puis avec le vélo aussi.
Je ris comme un abruti. La main posée sur le ventre, le crâne contre la route, les yeux dingues.
- Oh là … Désolé …
Je ris encore un peu.
Je sais pas trop où sont mes jambes ni mes bras, je sais juste que je suis coincé.
- Ça va là-dessous, Pablo ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Jeu 13 Nov - 20:28

- C'est chouette.
Je suis sûr qu'avec Sal, on peut.
On peut lui téléphoner un matin, lui dire j'arrive dans un quart d'heure, sonner chez lui et dire fais ta valise on s'en va, même pas avec un grand sourire, juste sortir un voyage de nulle part et le rendre réel en le commençant un matin.
Faudra que je teste.
Je peux pas l'embrasser mais j'espère que je peux au moins l'emmener en road trip, le regarder dormir sous la tente en trouvant ça beau.
Jusqu'au jour où ça s'arrêtera, où mon cœur, lassé, se mettra à battre pour quelqu'un que ça intéresse et qui a envie de m'embrasser sous la pluie et ce genre de conneries, comme Sal les appelle.
(Mes conneries préférées.)
Il prend mes mains (mklsdjpmqksf) dans les siennes (☆☆☆☆☆☆) et il les enlève du guidon et puis y a un faux contact quelque part, un court circuit qui envoie tout balader, c'est nos bras qui se sont touchés et ça fait des étincelles, non, une explosion.
Une explosion de Sal et de Pablo et de vélo.
Résultat : puzzle sur la route de fin du monde.
- Oh là … Désolé … Ça va là-dessous, Pablo ?
Là-dessous c'est dessous lui.
Nos jambes ça fait des spaghetti.
Et par-dessus, y a le vélo.
Il le fait exprès sans faire exprès, je suis sûr, de se cogner à moi comme ça, ça m'énerve et ça me fait sourire en même temps, oui, ça me fait sourire, ça me fait mal à la joue d'ailleurs, demain j'aurais un bleu dessus, je serai Sal Paulson.
(Et j'irai embrasser Pablo Paradise.)
- Ça va ...
Je prends mes mains et je les pousse, lui et le vélo.
Je suis tout chose.
Des étoiles comme une couronne autour de la tête.
Je suis tombé amoureux, voilà.
Tombé avec le garçon dont je suis amoureux.
Je me relève et ça tangue (je suis ivre de lui).
Je marche un peu plus loin, à mi-chemin entre la fin de la route qui échoue entre deux montagnes et Palo Alto.
Je m'allonge sur le bitume, en plein milieu, tout ce que je peux voir, c'est le ciel, des kilomètres et des kilomètres de bleu.
- Tu viens ?

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Ven 14 Nov - 19:18

Pablo se défait de nous, il joue des mains et des coudes pour se débarrasser du vélo puis de moi. J’ai encore un sourire terrible accroché aux lèvres et je me sens vraiment très bien parce que ça a fait un tout petit moment d’adrénaline, en plein dans le danger.
J’ai un peu mal dans le corps mais c’est juste des restes de notre petite chute.
Il dit que ça va.
Je me relève aussi et je frotte les jambes de mon jogging en donnant des grands coups de paume dessus. Pablo s’éloigne, fait quelques pas incertains sur le bitume, puis il s’y allonge. J’ai les yeux ouverts très très grands parce que
???
Je pensais pas que Pablo aurait les couilles de faire quelque chose comme ça. Je me demande si là il se pose des questions genre est-ce qu’une voiture va m’écraser, est-ce qu’un bus va me rouler dessus, imagine je meurs. Peut-être que là il est seulement en train de chercher des étoiles dans le jour.
Je trouve que Sal Paulson déteint beaucoup sur lui.
- Tu viens ?
Je crie « j’arrive ».
Je reste juste une seconde pour le regarder de loin et prendre quelques photos avec mes paupières. Puis je franchis les quelques mètres qui nous séparent en courant et je m’allonge à côté de lui. J’ai un bras étiré vers le gauche (vers lui) et mon autre paume repose à plat sur mon ventre.
J’ai un sourire immense sur le visage et des restes de rire à la commissure des lèvres.
- Putain Pablo imagine un bus nous écrase … On va mourir ensemble. C’est un truc de dingue, non ?
(rire hystérique)
- Qui l’aurait cru, hein ? Qui ???
Personne.
Et encore moins moi.
Sal Paulson qui se traîne avec Pablo Paradise le bien sapé le bien coiffé.
J’ai le cœur qui bat super fort. Un grand vide dans le ventre aussi. J’ai jamais fait ça, encore, m’allonger au milieu de la route. J’ai fait d’autres trucs dangereux, comme ça. Mais une tentative de suicide comme maintenant, jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Ven 14 Nov - 19:59

J'ARRIVE
Et y a quelque chose dans sa voix, je sais pas, s'il avait dit quelque chose de plus long peut-être que j'aurais pu capté mais là c'est trop tard, j'ai raté, y a eu comme une étincelle ou quelque chose et c'est déjà éteint, déjà fini, tant pis.
- Putain Pablo imagine un bus nous écrase … On va mourir ensemble. C’est un truc de dingue, non ?
Je souris triste.
C'est vrai que comme ça on serait ensembles pour toute la vie, mais si je commence à penser comme ça, je vais devenir suicidaire en deux secondes.
- Qui l’aurait cru, hein ? Qui ???
Je sais pas trop de quoi il parle.
De nous,
De ça,
De moi,
De cette route,
Ou d'un gros mélange genre gloubiboulga.
Je hausse les épaules, elles râpent le goudron.
Heureusement que je l'ai pas mise finalement ma belle chemise, je l'aurais complètement dégueulassée et j'aurais dû expliquer à maman comment il est mon nouvel ami(oureux), avec plus de détails que ce que j'ai fait jusque là.
Je dis rien.
Je suis bien.
Ça me donne envie d'écrire une chanson.
Eh Gus
Y a de quoi faire un film là
Deux garçons allongés en travers d'une route
Le soleil d'hiver qui tape sur les yeux
Et les bras en croix exactement comme des anges
- Eh Sal
Ma voix s'étrangle sur son prénom.
- Tu peux tenir ma main s'il te plaît ? Juste comme ça ... Juste histoire de tenir un peu jusqu'à ... Ben, jusqu'à trouver un autre garçon.
Un qui me demandera de l'embrasser.

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Sam 15 Nov - 8:39

Je regarde le ciel.
D’habitude je m’allonge jamais pour faire ça. Je le regarde jamais. Je dis toujours rien à foutre du ciel des nuages des étoiles des soleils et des lunes ça m’intéresse pas, vraiment pas.
Mais je crois que je trouve ça beau cette grande étendue de bleu.
- Eh Sal
(sa voix s’étouffe)
- Quoi
(j’aboie)
- Tu peux tenir ma main s'il te plaît ? Juste comme ça ... Juste histoire de tenir un peu jusqu'à ... Ben, jusqu'à trouver un autre garçon.
Je pousse un soupir qui se noie dans un « d’accord » à peine murmuré. Je crois que je lui dois bien ça. J’attrape sa main et nos paumes s’épousent tout doucement. Nos doigts s’entrelacent aussi et je serre très fort les siens comme pour dire voilà t’es content maintenant j’ai ta main dans la mienne c’est déjà beaucoup tu crois pas ?
- Pablo
Je commence à dire.
Je ferme les paupières comme pour dormir. Mais je me concentre juste sur tous les bruits autour de nous. Le vent dans les arbres. Sa respiration. La mienne. Et puis je pense aussi à la chaleur de sa main. La tension de ses muscles. Ce genre de trucs.
- Tu sais je pense qu’il faut pas que tu tombes amoureux de moi. Je crois pas que j’sois un garçon pour toi. C’est pas que j’t’aime pas, parce que ça c’est pas vrai.
Je sais pas si j’peux tomber amoureux de lui
peut-être que oui
mais là je préfère faire semblant et me dire que c’est mon ami, rien qu’un ami. Bon d’accord, je l’ai un peu embrassé sur le coin de la bouche et je suis en train de prendre sa main mais c’est que … que …
Je sais pas.
(je suis heureux comme ça)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Sam 15 Nov - 11:14

Je regarde le ciel.
On dirait même pas les yeux de Sal.
Les yeux de Sal sont noirs, on dirait le bitume.
Sal est même pas bien habillé, maman ferait la grimace.
Sal est même pas gentil avec moi, pas de poésie.
Sal est beau, mais c'est pas pour ça que je l'aime.
Je crois que je sais pas.
Je crois que c'est vraiment ça, l'amour.
J'ai tendu la main pour qu'il l'attrape, et même s'il fait la gueule, j'invente un sourire derrière sa bouche mécontente quand il enlace ses doigts aux miens, quand il les enlace oui, nos doigts croisés, un sur deux.
Je souris au soleil parce que j'en demandais même pas autant.
Je suis sûr qu'il est amoureux de moi dans le fond de son ventre.
(Non, pas vraiment ...)
- Pablo
Je ferme les yeux parce que j'aime bien quand il dit mon prénom, j'aime bien comment il le dit, il a une façon très particulière, comme ça lui faisait du mal et qu'en même y avait rien qui pouvait autant l'apaiser.
Je crois que Sal, j'aimerais le regarder.
- Tu sais je pense qu’il faut pas que tu tombes amoureux de moi. Je crois pas que j’sois un garçon pour toi. C’est pas que j’t’aime pas, parce que ça c’est pas vrai.
J'ai mal à la gorge, moi.
Je roule ma tête sur le bitume pour pouvoir le regarder.
- T'as jamais été amoureux, hein ?
Je le dis juste comme ça, c'est pas méchant, c'est juste qu'il sait pas.
- On choisit pas de qui on tombe amoureux. C'est pas du shopping. Je sais bien que t'es pas pour moi, je sais même pas si on serait beaux, tous les deux. Mais pour moi c'est comme ça. Je t'ai vu et quelques minutes plus tard j'ai su sans vraiment être sûr, et puis après à la galerie j'ai eu ... bah ... j'ai vraiment vraiment su. J'aurais préféré choisir un bon petit pédé bien habillé si tu veux tout savoir ...
Je ris parce que c'est pas drôle.
Je ris au lieu de pleurer.
- C'est quoi le problème ? C'est que tu me trouves pas beau ?

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NEPT237/KELYNN
CRÉDITS : NEPTUNIUM 237
AVATAR : JAKE
ÂGE : SIXTEEN
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2014
MESSAGES : 233

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Sam 15 Nov - 16:41


- T'as jamais été amoureux, hein ?
Je crois que c’est une affirmation plutôt qu’une réelle question alors je ne réponds rien. Non, non je n’ai jamais été amoureux. Mais il paraît que l’amour c’est les mains qui tremblent, les yeux remplis de cœurs et de tendresse, les papillons dans le ventre et tout ça. Et je sais que je ressens rien de toutes ces choses-là. Le seul sentiment ayant attrait à l’amour que j’ai, enfoui en moi, je crois que c’est le désir. Parce que ça a quelque chose de très expérimental que de faire l’amour ou même d’embrasser quelqu’un du même sexe.
Je dois le désirer pour ça.
Pour l’expérience.
- On choisit pas de qui on tombe amoureux. C'est pas du shopping. Je sais bien que t'es pas pour moi, je sais même pas si on serait beaux, tous les deux. Mais pour moi c'est comme ça. Je t'ai vu et quelques minutes plus tard j'ai su sans vraiment être sûr, et puis après à la galerie j'ai eu ... bah ... j'ai vraiment vraiment su. J'aurais préféré choisir un bon petit pédé bien habillé si tu veux tout savoir ...
Y’a un rire qui s’échappe de ses lèvres.
Mes yeux se sont rouverts.
Je suis redressé sur un coude pour pouvoir le regarder. Je sais pas trop quoi penser de tout ça. Déjà il a l’air de donner de l’importance à la beauté et tout. Puis son « j’aurai préféré choisir un bon petit pédé bien habillé » me refroidit un peu. Ça me fait sentir un peu comme de la merde, comme un moins que rien. Ça me donne envie de dire ah, de prendre mon vélo et de me barrer en laissant Pablo derrière moi.
Je sais pas pourquoi je me vexe parce que de toute façon on n’est pas ensemble.
- C'est quoi le problème ? C'est que tu me trouves pas beau ?
Je pousse un soupir.
- Pourquoi tu ramènes toujours tout à la beauté ? C’est nul. Ça a rien à voir avec ça … Enfin je sais pas si tu me plais, j’ai l’impression qu’on a rien à faire ensemble. Je veux dire, j’ai pas l’impression d’être amoureux de toi.
Mais si là il se mettait à m’embrasser
Je veux dire un vrai baiser avec les lèvres et la langue
Je le repousserai pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : moi
CRÉDITS : un amour de kelynn
AVATAR : matt
ÂGE : dix-huit
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2014
MESSAGES : 187

MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   Sam 15 Nov - 19:43

Sal s'appuie sur son coude, se relève un peu en fait, et ... ah ... lâche nos mains.
C'est pas grave parce que la mienne vibre encore de notre étreinte.
Imagine si on marchait comme ça dans la rue, imagine comme la vie serait immense.
- Pourquoi tu ramènes toujours tout à la beauté ? C’est nul. Ça a rien à voir avec ça … Enfin je sais pas si tu me plais, j’ai l’impression qu’on a rien à faire ensemble. Je veux dire, j’ai pas l’impression d’être amoureux de toi.
Mais
- Mais non mais je dis ça comme ça moi, j'en sais rien, peut-être que c'est aussi que tu me trouves chiant ou je sais pas. Y a forcément un truc, non ? Je te parle de beauté parce que c'est le premier truc qui m'est venu, le prends pas comme ça, hein ...
J'arrête de le regarder.
Je préfère le ciel.
Le ciel ça me calme, ça me rend tout petit, ça me rappelle que y a des choses plus importantes que Sal qui veut pas être amoureux de Pablo parce qu'ils voient pas les choses de la même manière, que y a des étoiles qui sont énormes même si elles ont l'air toutes petites vues de notre place, y a des étoiles qui sont énormes et elles travaillent dur à faire briller nos nuits.
Ça, c'est plus important.
Enfin ...
C'est triste quand même, non ?
Moi, ça m'arrache le cœur.
C'est comme le robot qui a pas réussi à s'accrocher sur la comète l'autre jour (le robot c'est moi et la comète c'est Sal).
J'ai atterri mais il accroche pas.
Je le regarde encore (y a aussi des étoiles de son côté, même si elles sont vachement plus bagarreuses et qu'elles ont des hématomes sur les bras).
- Et si j'fais ça ?
Je me relève et je passe mes bras autour de son cou et je pose ma bouche sur la sienne sans faire de détour, sans lui demander la permission d'aller enrouler ma langue autour de sa langue, sans fermer les yeux vraiment fort, juste en l'embrassant, les genoux contre le goudron et le cœur contre sa poitrine.
Et si j'fais ça, alors ?

_________________

tout contre léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PATATRA (une racaille)   

Revenir en haut Aller en bas
 

PATATRA (une racaille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» PATATRA (une racaille)
» de la "racaille" chez Alphée
» reintegration de racaille avec speed et tantor faite!!!
» Rasta et Racaille
» attaquée en position de soumission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-