AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 as colors fill the light. (orion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: as colors fill the light. (orion)   Sam 1 Nov - 18:18

les sanglots remontent le long de sa gorge fine tandis que ses prunelles s'attardent sur l'étendue marine.
la nuit, petit à petit, s'étend sur l'eau calme et placide alors que la salive qu'elle parvient à avaler n'est qu'acide.
elle sait tout. et c'est un poids nouveau, destructeur, qui pèse sur sa poitrine et y creuse son trou.

- dieu, qu'elle disait, est bon. dieu aime tout le monde. mais il faut l'aimer en retour. le respecter. et respecter ses règles. avec le mariage n'arrivera jamais l'avarice. n'arrivera jamais les tromperies et autres coucheries. pfff, quelle blague !

elle se mord la lèvre inférieure, passe une main dans sa chevelure blonde et finalement craque toute la peine qui enserre son cœur. elle hurle sa haine du monde, la petite blonde, se met debout et envoie son majeur au ciel qui ne lui inspire que le fiel.
elle attrape une poignée de cailloux, qui lui écorchent au passage la peau diaphane de la main, et les jette un par un dans l'eau salée.
brisée.
déçue.
elle a cru... toute sa vie, elle en était persuadée : sa mère était pieuse. aujourd'hui, elle n'est plus que piteuse.
attristée.

soudain, un bruit lui fait tourner la tête. elle se relève, sur le qui-vive, s'empressant d'essuyer ses mains moites et sales sur sa robe auparavant immaculée. elle est prête à avouer tous ses crimes, tous ses pêchés.
mais ce n'est qu'un jeune homme qui, peut-être, ne cherchait que la solitude et la quiétude. pour réfléchir. pour contempler sa propre ire. ou qui, comme elle, souhaitait se repentir et rêver. rêver être un autre. rêver ne pas savoir ce qu'il s'est passé.
rêver.
et encore rêver.
jusqu'à ce que la nuit l'ait englouti. elle. lui. eux. rien que tous les deux. seuls et ensemble à la fois.
elle ignore si elle a encore la foi. pas après avoir été trahie de la sorte, pas après avoir fait ces rêves, l'idiote.

elle ne sait rien de la vie. n'a jamais suivi ses envies. peut-être serait-il temps ? elle n'en a pas, de temps. trop occupée à bosser. à étudier. pour faire bonne figure à côté de ce père qui ignore tout, et de cette mère qui ignore sa culpabilité. la ravale dans un râle.

la belle sèche ses larmes d'un revers de main, octroyant à ses joues nacrées une couleur de boue séchée. elle ignore s'il y a quelque chose à dire : avant, elle serait allée vers lui. elle aurait débuté un discours sur les bienfaits de dieu. mais si lui ne l'a pas protégé, qui d'autre le fera ? elle n'y croit pas. plus. déçue.

- bonsoir...

elle murmure, sans savoir s'il l'a entendu. elle grelotte, se serre toute seule dans ses bras pour se protéger du froid. et finalement, elle se rassoit. parce qu'elle n'a pas le courage de rester debout, parce qu'elle se sent simplement dépitée et découragée.
Ezra, elle a simplement besoin de se vider dans l'orion que montrent les constellations.
a moins que ce ne soit dans Orion.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : marie-sarah
CRÉDITS : dodixe
AVATAR : robert
ÂGE : 11 + 6
DATE D'INSCRIPTION : 25/10/2014
MESSAGES : 128

MessageSujet: Re: as colors fill the light. (orion)   Lun 3 Nov - 18:27



la nuit est calme. son manteau bleu se déroule lentement sur la ville, à mesure que le soleil disparait derrière la ligne d'horizon. de la fenêtre de ma chambre je vois la voiture de papa démarrer. les pneus crissent un peu (elle est vielle la voiture) et elle aussi disparait bientôt. papa et maman vont dîner en amoureux. c'est leur anniversaire de mariage. hier j'ai aidé papa à écrire un poème pour sa Lune. j'y ai mis des mots doux, des mots pleins d'amour, des mots jolis comme une rose, comme elle, ma maman. je crois qu'ils vont passer une bonne soirée.
diane est en bas dans le jardin. elle lit, sûrement. fume, sûrement aussi. ma grande ourse. la nuit est calme et le ciel est clair. de ma fenêtre je vois les étoiles qui brillent
brillent
brillent
et puis il a les embruns marins qui viennent me titiller le nez et j'ai une envie d'océan. Di' ! Di' j'vais à la mer ! que je cris depuis la fenêtre et elle lève la tête et me regarde avec des yeux comme un câlin. elle est belle ma soeur vu d'en haut. ses lèvres bougent et je l'entend pas mais je crois qu'elle me dit de faire attention. je lui fais un sourire qui ressemble à un oui et je sors.

j'ai pris mon télescope. parce que les étoiles sont toujours belles sur la plage. parce que c'est beau quand elles plongent dans la mer noire. sur le chemin je pense à diane qui lit encore. elle a sûrement déjà finit le thé que je lui ai fait. je crois que c'est elle mon héroïne préférée. elle et maman. mais maman c'est pas pareil. c'est normal. c'est obligé. maman une fois elle a sauvé mon doudou qui était tombé dans le trou entre le mur et mon lit, le trou des monstres. alors forcément, depuis, personne fait le poids.

mes baskets s'enfoncent dans le sable et le pied de mon télescope aussi. j'admire le ciel et parfois un peu l'océan et j'ai l'impression d'être tout tout tout petit. j'aime pas ça être tout petit. insignifiant. invisible. je préfère me sentir comme une comète, une tempête, un poète, un prophète. grand, important. avec des mots que tout le monde écoute, que tout le monde apprend et une puissance dans la voix qui fait trembler, qui fait aimer aussi. et si je criais devant l'océan, est-ce que le monde il m'entendrait ? plainte lancinante qui déchire le silence et je crois que quelqu'un m'a devancé. je l'avais pas vu, ce petit bout de fille qui regarde le ciel comme s'il lui avait fait du mal. et un doigt en l'air, le mauvais, le pas beau. il est pour qui ?

j'ai du bouger, j'ai du faire un faux pas. parce que mon télescope est par terre. ça me fait peur. et s'il était cassé ? je crois que j'ai entendu un bruit bizarre. je le ramasse comme un enfant blessé et dans mon dos je sens le regard d'une blonde triste.
'soir... ca va ?
je la regarde mieux et il fait noir mais je crois qu'elle a pleuré. peut-être que c'est juste la lumière bancale des réverbères pas tout près mais ses yeux sont rouge, un peu.
qu'est-ce qu'elles t'ont fait les étoiles ?

j'ai un peu de mal à croire que les étoiles lui aient fait du mal.
c'est gentil une étoile.
ça fait pas pleurer les filles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

as colors fill the light. (orion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "vélocar ultra light"
» [Lampe] Personal light by Dorota Kulawik
» [Robinet] “The Coloured Light Tap” by Gessi
» [Lampes fantômes] Lampes Light Guards de Manfred Kielnhofer
» [Luminaire transformable] Light/2 par Johannes Hemann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-