AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 à la folie. (oscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: à la folie. (oscar)   Jeu 30 Oct - 21:49



Maman est pas là ce soir, elle me l'a dit quand je suis rentré de l'école. Je sais jamais trop ce qu'elle fait le soir, je pensais qu'elle allait aux réunions pour alcoolique mais j'ai découvert il y a quelques temps que c'était pas le cas. Peut-être qu'elle travaille, peut-être pas. En tout cas moi ça m'arrange parce que ce soir, Oscar vient à la maison, et je me serais retrouvé bête à lui expliquer pourquoi je voudrais pas qu'elle soit là.

Forcément, elle a mis très longtemps à partir, plus que d'habitude. Elle cherchait le sac qui allait bien avec sa robe, puis un bracelet, et elle a rechangé de paire de chaussure, trois fois. Elle a même trouver le moyen de me préparer le repas du soir alors qu'elle le fait jamais d'habitude, et en plus, elle en a fait beaucoup trop. Moi je la regardais, assis dans les escaliers en espèrant qu'elle s'en aille avant que je me mette à pleurer.

Est-ce qu'elle se doute de quelque chose ? C'est une maman, je crois qu'on dit que les mamans sentent ces choses là. Alors peut-être que oui, elle sait que si je reste assis dans les escaliers à attendre qu'elle s'en aille, c'est parce que j'ai invité mon copain crétin à la maison ?

J'ai pris mes médicaments pour me calmer un peu, parce que je mordais mes lèvres tellement fort que j'avais du sang plein la bouche. Mais j'ai pas pris beaucoup de cachet parce que je veux pas être trop endormie quand Oscar sera là. Et rien que d'y penser je sens mon coeur qui bat, qui bat, qui bat .. et d'habitude il fait ça que quand Oscar est là. C'est effrayant un peu, maintenant même quand il est loin je suis amoureux. Ça deviens difficile de le garder notre secret, et c'est même pas de sa faute à lui. Alors aujourd'hui, c'est chez moi qu'il vient, et y aura même pas de devoir. Juste lui et moi dans ma maison où tout est assez grand pour nous deux. Même avec notre secret.

Maman est partie en claquant la porte. Elle m'a dit de fermer derrière elle, de faire attention, d'appeler si y a un problème tout ça, tout ça. J'ai répondu qu'elle était jolie dans sa robe rouge, et elle a eu un petit sourire triste. Je sais pas trop quoi penser de ma maman, parce que là dans ma tête y a que mon amoureux, rien d'autre, il prend de la place. Et je sais même plus réfléchir, je sais plus comment ça fonctionne un cerveau quand c'est pas Oscar qui le fait dérailler. Il est partout, un parasyte presque. Mais un bon parasyte. Vas-y Oscar restes-y dans ma tête, prend le mon oxygène, c'est pas grave c'est ce que je veux. Allez Oscar, allez.

C'est horrible d'attendre, mais j'avais tout un tas de truc à faire : rendre ma maison parfaite pour mon crétin. Pour pas qu'il est envie de fuire si jamais quelque chose va pas. J'ai des tas de truc, une maman, des copains, et mêmes quelques copines. Mais Oscar, c'est celui que je préfère, même si personne le sait, et je veux pas qu'il m'aime moins. Alors j'ai tout ranger. Les bouteilles d'alcools qui trainaient dans le salon, et mes boites de médicaments dans la salle de bain. J'ai même passé un coup de chiffon sur les photos de famille pour qu'il voit que même si moi j'ai plus de papa, ça va. Et j'ai changé de t-shirt aussi. Un mieux -parce que celui que j'avais été moche- sauf qu'en fouillant dans mon armoir, rien ne semblait assez bien pour Oscar, alors j'ai choisi un pull au hasard. Tant pis. C'est Oscar ça ira, même si j'ai peur que non. Même si j'ai peur de jamais être assez bien.

Je me suis retrouvé dans les escaliers, encore. -je les aime pas pourtant, à chaque fois qu'il se passe quelque chose de mal, je suis assis dedans- La porte d'entrée est juste en face, comme ça quand je l'entendrais sonné, il aura pas à attendre, je pourrais ouvrir tout de suite, et je pourrais même empêcher les gens de regarder ce qu'il se passe.

Non non non j'ai pas de rendez vous avec un garçon.

En vrai, si, mais c'est un secret, alors non. Il a raison Oscar, je suis compliqué. Pourtant c'est la seule chose qui me semble claire dans ma tête.

Et quand je l'entend à la porte, je saute les quelques marches des escaliers pour aller ouvrir. Ca fait mal un aussi grand sourire. Mais c'est pour mon Oscar, et quand j'ouvre la porte, j'oublie même de respirer.


Spoiler:
 


_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

MessageSujet: Re: à la folie. (oscar)   Ven 31 Oct - 7:30

Quand Zenon est parti, j'ai été incapable de retrouver la bouillis qui me sert de cerveau.
Elle s'en était déjà aller bien loin, avec tout les mots, tout les je t'aime que j'avais alors déversés. Et...je crois que je flotte depuis. Parce que maman n'arrête pas de me dire que "j'ai la tête ailleurs"...j'ai un peu de mal à comprendre ce qu'elle essaye de me dire, mais je crois que ça signifie tout simplement que je ne suis pas là. Pas là quand elle me serre dans ses bras en rentrant, pas là quand elle me fait tout un tas de bisous sur les joues, pas là non plus quand elle insiste pour que je prenne un goûter après avoir tant réfléchi aujourd'hui.
Pas là, pas là, pas là.
Moi je suis déjà chez Zenon et je me pose au moins cent questions. C'est quand "ce soir" ? Est-ce que je dois attendre la nuit ? Est-ce que je dois me faire tout beau aussi ? parce que c'est quand même juste à côté. Mais on se fait toujours beau pour son amoureux, non ? Je me fais toujours beau pour sortir voir joli coeur, même cinq minutes. Je voudrais pas qu'il soit jaloux et...est-ce je peux l'embrasser dès que je le vois ? Ou alors je dois attendre d'être rentré ? Je soupire et joue avec le bout de brioche posé devant moi. Je n'ose pas croisé le regard de maman de peur qu'elle comprenne qu'il y a quelque chose de très très très grand qui me chamboule complètement.
Parce qu'elle n'a pas l'habitude ma maman. Je sais que pour elle, je resterais éternellement un petit garçon, "son adorable peter pan". Et comme je suis un peu bête, c'est encore pire que toutes les autres. Elle se dit qu'elle a toutes les raisons du monde de me vouloir au près d'elle.

Sauf que moi...je ne veux pas rester là à prendre le goûter avec elle, je ne veux pas lui tenir compagnie "ce soir", ni la laisse remplacer les doigts de mon amoureux dans mes cheveux. C'est Zenon que je veux et....ça me fait tout drôle de le penser.

Répéter cent fois son prénom va me tenir occuper le reste de la journée. je me suis fais tout beau du coup et j'ai attendu qu'il fasse nuit pour considérer que ce soir est arrivé. J'ai troqué mes habits de lycée pour mon pull préféré, celui tout doux qui me donne l'impression d'être câliner. Mes cheveux ça va, mon parfum, ça va aussi, mes joues qui rougissent ça ne va pas mais j'y peux rien. J'ai...j'ai vraiment hâte. J'ai peur aussi, j'ai hâte, j'ai peur, j'ai hâte, j'ai peur, j'ai peur, j'ai peur, j'ai peur...
Si peur que je ne sais même plus comment on fait pour taper à une porte et sonner.
Quand je trouve enfin la solution, je serre mes doigts entre eux et perd mon regard quelque part sur la porte en bois.
Peut être que je viens trop tard.
Peut être que je viens trop tôt.
Peut être qu'il n'a plus envie.
Peut être que je n'ai plus envie.
Peut être que je m'inquiète trop.
Et...peut être que mon amoureux est beaucoup, beaucoup trop beau.
Parce que c'est son sourire qui m'ouvre la porte.
A battre aussi fort, je sais que mon coeur aimerait que je lui saute dessus pour le serrer très très fort contre moi. Un peu comme tout à l'heure. Mais...je sais pas. Je n'ose même pas rentrer. Je le regarde lui, ses beaux yeux, ses cheveux, son joli pull et ce monde nouveau qu'il cache dans son dos.
Je me sens d'un coup tout petit. C'est trop nouveau je crois, même pour moi.
— Sa-lut... Mes mots ont beaucoup de mal à sortir. Cent fois plus que d'habitude et moi je rentre enfin en baissant les yeux.
— Je..je me suis fait tout beau, parce que je me suis dis que c'est pas sympa de ma part de le faire pour mes amis mais pas pour toi...puis...je n'avais pas envie de garder un peu de lycée sur moi. Et...t'es vraiment beau Zenon... Je parle beaucoup et très vite pour me donner un peu de courage. J'ose même un sourire. Je crois que je m'en fou des peut être. Je suis là, avec mon amoureux. Le reste n'a plus d'importance.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: à la folie. (oscar)   Ven 7 Nov - 13:26

Je trouve ça dommage que personne ne nous apprenne des choses sur l’amour, juste pour savoir à quoi s’attendre quand on invite son amoureux chez soi pour la première fois. J’aimerais savoir quoi dire, quoi faire surtout. Mais finalement, si je dois apprendre les choses de l’amour, je veux que ce soit avec Oscar. Il a pas l’air d’avoir peur, et ça me rappelle que de nous deux, c’est sûrement lui le plus fort. Et je sais pas trop quoi dire à ce que j'entends. Je tire sur mon pull un petit peu, avec un demi sourire pour montrer que je suis content, mais pas content-idiot, enfin si, un peu quand même.
(Je me demande parfois où il est, le Zenon des copains. Il doit être vraiment nul pour disparaître aussi facilement quand Oscar me regarde.)
Et Oscar. Bien sur qu’il est beau. Toujours. Je sais que non, mais pour moi si. Parce que je suis amoureux et que ça change tout, mais quand même. Avec son grand sourire, ses cheveux biens peignés, et je suis sur qu’il doit sentir bon, tellement que si je le prend dans mes bras je voudrais plus m’en détacher.
- Merci Oscar. Toi aussi, t’es tout beau.
Je tire un peu plus sur mon pull, par peur qu’il change d’avis. Je sais pas vraiment ce qu’il faut dire en suite ? Peut-être le faire entrer ? Visiter ? Lui donner à manger ? J’en sais rien du tout. Peut-être que j’aurais dû le dire à ma maman finalement, pour Oscar, lui dire que je suis amoureux. Elle aurait sûrement su quoi faire. Ou peut-être pas, papa est plus là, c’est qu’elle doit être aussi doué que moi.
Et je peux même pas faire comme lui il fait quand je vais chez lui. Dire bonjour à ses parents, aller tout de suite dans sa chambre, et faire les devoirs.
Parce que cette fois c’est différent. C’est juste nous deux, plus de parent, plus de lycée.
- Viens, je vais te montrer un peu.
J’attrape sa main et je l’emmène un peu plus loin, pas beaucoup, parce que je me suis arrêtais dans mon élan. On est plus devant la porte, et je crois savoir quoi faire.
C’est juste nous deux.
Nous. Oscar et moi.
Personne d’autre.
Alors j’ai le droit de faire ce que j’ai envie.
Et là j’ai envie de bisous de grand. Comme l’autre fois.
- Ferme les yeux.
Je lui dis, tout bas, (on sait jamais, peut-être que les murs n’ont pas que des oreilles.)
Et je sers sa main, un peu plus fort, par peur -parce que mon coeur bat vraiment beaucoup trop peur, et que comme ça, j’ai pas peur de tomber- mais aussi parce que j’en ai envie. C’est la main de mon Oscar que je tiens, pour de vrai. Et on est rien que nous deux, fini les gestes contrôlés, on peut faire du bruit, et nos coeurs aussi, alors tant mieux, si le mien danse dans ma poitrine.
Et tant mieux, si j’ai presque envie de chavirer quand je me décide enfin à d’embrasser ses lèvres. Et moi aussi je les ferme mes yeux, puis même que je passe une main dans ses cheveux, (je dirais pardon de l’avoir décoiffer après) et puis je me rapproche un peu plus de lui, et si je lâche sa main ensuite, c’est juste pour pouvoir le sentir un peu plus contre moi.
Tant mieux tout ça, parce qu’enfin, je me sens réel et vivant.
Pour une fois, j’ai peur de rien ni personne, ni des grandes personnes, ni des copains de l’école. J’ai le droit de faire ce que je veux avec mon amoureux.
Même des bisous de grand, avec une main dans ses cheveux.


_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: à la folie. (oscar)   

Revenir en haut Aller en bas
 

à la folie. (oscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oscar qui fait un bon d'un mètre hors de l'eau !!!
» Oscar (Astronotus ocellatus)
» NOUVELLE FOLIE ...une de plus P14 !!
» Oscar x griffon/basset 3 ans SOS Vie de Chiens Dordogne (24)
» parade amoureuse ou petite crise de folie?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: PALO ALTO :: LES RUES :: LES HABITATIONS-