AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 toi + moi & le squelette. ; rick&opie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NO NAME.
CRÉDITS : chester (avatar)
AVATAR : merle berges.
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 25/09/2014
MESSAGES : 51

MessageSujet: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Sam 4 Oct - 22:43

Tu griffonnes des trucs dans ton cahier de biologie, encore une fois t'es dans la lune. Tu rêvasses et tu te perds dans ton petit monde juste à toi. La voix criarde de la professeur de biologie semble d'avantage à un bourdonnement qu'autre chose, t'es plus là. Tu dessines des formes, des bestioles complètement loufoques et un sourire satisfait se loge sur ton visage, un peu plus et tu pouffes de rire. Pauvre petite, t'es trop dans ton monde c'est presque épeurant, mais tu ne peux pas t'empêcher de faire autrement. Mais bientôt, la professeur te sort de tes rêveries avec sa voix aussi grinçante qu'une penture d'une vieille porte. « Mademoiselle Abrams!» Tu sursautes alors qu'elle frappe d'une manière frénétique sur ton bureau avec impatience, t'entends le gloussement des gens qui rient de la situation et tu relèves les yeux vers elle, le rouge te montant aux joues comme une pauvre gamine; « Encore entrain de rêvasser mademoiselle Abrams.» T'acquisses d'un léger signe de tête avec tes yeux de biche égarée et cela semble encore plus faire rigoler l'auditoire derrière toi. Ta prof de bio soupir et se recule tout en disant; « Comme je disais, je vais vous envoyer, vous et m'sieur Felser chercher Oscar.» La prof lâche un petit rire en se rappelant du nom, du squelette mais elle s'arrête aussitôt constatant que son jeu de mot est plus que pourri. Ton cerveau enregistre le nom Felser et soudainement ton petit coeur tambourine vite dans ta poitrine et tu te risques à jeter un oeil vers l'arrière en diagonal et poser tes yeux sur lui, le plus discrètement possible. Heureusement, il ne te remarque pas trop occupé à déconner. Tu rapportes donc, tes yeux vers l'avant et la prof vous demande d'aller chercher le squelette dans le local à l'étage. Aussitôt, le jeune homme se lève avec entrain faisant rire la galerie et il se dirige vers la porte ne te portant aucun regard. Quant à toi, tu te lèves essayant de te calmer après tout c'est pas la mer à boire pas vrai? Donc, tu te lèves et quittes la classe de biologie jetant un coup d'oeil pour le repérer, mais il semble disparu. Fronçant les sourcils, tu t'engages dans le couloir et heureusement tu connais la place alors tu marches jusqu'au local pour ensuite y entrer. Alors que t'avances tranquillement, t'entends un vacarme et les jurons crus de Felser qui semble chercher le fameux squelette,tu t'avances timidement mais tu gardes une certaine distance le laissant faire, il semble trop occupé pour te porter attention (comme d'habitude) alors qu'il s'apprête à sortir le squelette sur sa plaque à roulette, tu te places d'un côté silencieuse pour l'aider à le sortir de là. Puisque le squelette est plus imposant que toi et que tu ne vois pas devant toi, tu ne remarques pas que le concierge passe et verrouille la porte du local où, vous vous trouvez. Étonnement, tu décides de prendre les devants et justement aller deverouiller la porte pour vous permettre ensuite de sortir, tu poses ta main frêle sur la poignée et tu l'as tourne une première fois.Tu refais le même geste et cette fois, tes sourcils se forcent, tu ne peux pas t'empêcher de le refaire pour une troisième fois et cette fois avec plus de fougue tu te pinces les lèvres et tu jettes un regard à Rick qui semble trop absorbé à bouger les membres de votre ami en rigolant comme un con plutôt que de réaliser la situation. Étrangement, tu t'apprêtes à ouvrir la bouche pour faire état de la situation, mais le voir ici avec toi ça te bouleverse et tu sens qu'aucun mot ne risque de sortir correctement, du coup, tu optes pour le silence radio.

_________________
Tu pourras m'dire tout c'que tu veux
Sous tes fous rires et tes grands airs
C'est pas la peine
Tu peux mentir à qui tu veux
Tu souris trop pour être heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Dim 5 Oct - 19:00

La chaise qui se balance d'avant en arrière, des rires, des conneries, des regards. J'étais bien aujourd'hui, peut-être trop ou peut-être pas assez je n'en savais rien. La bio c'était plutôt cool, tous prenait un sens si on peut dire. Quand t'es gamin tu te dis que c'est grâce à ton coeur ou plutôt à cause de lui que tu éprouve des sentiments puis tu va en cours, puis on te sort que c'était ton cerveau qui fait juste battre ton coeur vite. Les sentiments c'est juste dans la tête suffit d'avoir l'envie de les oublier pour qu'ils se cassent. Enfin je pense mais, faut avoir une putain de motivation. Qu'importe aujourd'hui j'étais trop occupé à débiter des conneries pour se soucier du reste. Tous ce dérouler bien, puis la prof m'envoie chercher le squelette du lycée avec Opie. Opie c'est le genre de personne totalement effacé du coup j'la connais presque même pas alors que je la vois tout les jours. C'est juste une belle gueule sans intérêt. Et la belle gueule, elle écoutait rien quand la prof nous a envoyé chercher l'autre tas d'os. Une fois qu'elle eut réagis, je me dirigea vivement hors de cette salle de cours lançant un petit regard satisfait à ceux avec qui je parlais. Dans leur tête j'allais une fois de plus tirer un coup mais, franchement l'idée de baiser avec une personne dont j'ai presque jamais entendu la voix donne pas envie. Imaginez vous cinq minutes que vous commettez l'acte puis qu'elle vous sorte une voix totalement masculine, ça me ferais chier. Sincèrement. Marchant vite dans les couloirs, je finis par rentrer dans la pièce cherchant cette connerie de squelette. Plusieurs injure sortie de ma gueule mais, en même temps il n'avait pas qu'à foutre ce truc planqué. Une fois trouvé, je plaça mes deux pieds sur le socle du squelette avant de rouler avec le squelette vers la porte. Opie était là, elle se tourna vers la porte pour tenté de l'ouvrir, secouant les bras du squelette dans tout les sens, je finis par tourner la tête vers elle. Soupirant je laissa tombé mon amis anorexique pour aller vers la porte. "Allez pousse toi !" Poignet en main, je la tira pour ouvrir la porte. Mais, elle me disait clairement d'allez me faire foutre. Sourcils fronçaient, j'essaya une nouvelle fois. Respirant fortement en la regardant après plusieurs tentative, je finis par foutre des coups de pieds et coups de poings sur cette saloperie de porte tout en l'insultant. Je céda à la fin. Tournant les yeux vers Opie, je ne savais pas trop quoi faire. En temps normal je lui aurais certainement sauté dessus mais, Opie c'est Opie. Je la regardais longtemps avant d'afficher un grand sourire débile. Mettant mes mains dans mes poches, je sortis mon briquet et puis... C'est tous. "Putain !" C'était obligé que dans cette situation j'oublie totalement de prendre ma weed. Relevant de nouveau les yeux vers Opie je lui demanda simplement "T'aurais pas un truc à fumer toi ? "
Revenir en haut Aller en bas


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NO NAME.
CRÉDITS : chester (avatar)
AVATAR : merle berges.
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 25/09/2014
MESSAGES : 51

MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Mar 7 Oct - 15:58

Coincée dans un local, pathétique tu ne trouves pas Opie? Mais bon, en même temps ça ne te surprends pas trop tout ça, t'as l'habitude des emmerdes dans le genre c'est comme si elles te couraient constamment après ne te lâchant pas d'une semelle. Après ta tentative d'ouvrir la porte, tu devais te rendre à l'évidence qu'elle n'ouvrirait pas de si tôt à part si quelqu'un repassait, mais à cette heure les couloirs semblaient tous déserts du moins c'est ce que tu constatas en t'étirant sur la pointe des pieds posant tes yeux sur la minuscule fenêtre incrustée dans la porte, aucun mouvement, rien, nada. Évidemment, Rick ne manqua pas de venir tenter le coup à son tour avec plus de force que toi bien sûr, mais encore là aucun succès. T'étais là, sur le côté à l'observer et tu vins croiser tes bras contre ta petite poitrine cherchant une alternative pour sortir de là, puis il posa ses yeux sur toi en affichant un sourire débile tapotant par la même occasion ses poches et en sortir son briquet poussant ensuite un juron, tu demeurais là, à l'observer alors que finalement il s'adressa à toi te demandant si tu avais un truc à fumer. Tu ne pu t'empêcher de te maudire de l'intérieur, pourquoi t'es pas ce genre de fille là hein? Pourquoi, t'es pas ce genre de fille cool qui traîne toujours un joint sur elle lorsqu'elle a envie de s'évader? Bon, toi c'est connu tu n'as pas besoin de cette merde pour t'évader, t'as juste à fermer les yeux un instant et te voilà déjà partie pour une autre planète inconnue. Par contre, t'as des clopes ouais même celle qui semble la plus parfaite n'est pas si parfaite que ça. Tu fumes pas quotidiennement, de toute façon tu ne peux pas avec tes problèmes respiratoires mais ça t'arrive lorsque t'es à bout de nerfs de fumer une clope pour te détendre.« J'ai des clopes si tu veux.» Lances-tu avec une voix manquant légèrement d'assurance, pauvre Opie cette timidité va finir un jour par avoir raison de toi. T'imagines bien le topo, une jeune fille est morte foudroyée par la timidité qui l'a dévorer entièrement. Tu fouilles dans les poches de ton pantalon et t'en sors une, tu le sais que c'est pas aussi winner que la weed mais t'as que ça à offrir. Non, en fait c'est faux pour ce mec là tu serais prête à décrocher la lune, mais il en n'a aucunement conscience mais bon en même temps, c'est ça les adolescents à dix-sept ans non? Tu t'avances donc vers lui et tu lui tends la cigarette et automatiquement tu retiens ton souffle essayant que cela ne paraisse pas trop et tu tentes d'empêcher tes mains de tremblées, heureusement cette échange se passe plutôt bien et tu fais un pas vers l'arrière le regardant allumer sa cigarette et tu jettes un regard vers la porte quelques secondes et tu t'avances passant près de lui les yeux rivés vers l'avant et tu te diriges à la grande fenêtre au fond de la pièce. Bien entendu, ton esprit divague et tu dois le contenir pour ne pas te mettre à fantasmer alors que l'auteur de tes plus grands fantasmes est ici-même dans la pièce. Puis, tu lances sans te retourner toujours tes yeux pâles à la fenêtre; « Tu crois qu'on va sortir bientôt d'ici...»

_________________
Tu pourras m'dire tout c'que tu veux
Sous tes fous rires et tes grands airs
C'est pas la peine
Tu peux mentir à qui tu veux
Tu souris trop pour être heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Mer 8 Oct - 21:20

Une clope qui passe d'une main à une autre, entre mes lèvres le bruit du briquet se fait entendre. Une expiration, la fumée s'évade dans la petite pièce éclairé par la grande fenêtre au fond du local. Les yeux qui se baladent sur le corps de la petite Opie. La petite Opie toujours la plus timide à mes yeux, toujours celle qui ne va pas dans l'excès à mes yeux, je la voyais tous les jours cette petite Opie mais, jamais j'aurais crus qu'elle fumait. Elle venait de m'étonner. Je la regardais marcher regardant droit comme pour fuir mon regard. J'aimais bien son petit côté timide, hésitant qu'elle portait toujours sur elle. C'était assez plaisant de la voir ainsi et pourtant des fois on a envie de la prendre par les épaules et de la secouer, oui de la secouer pour qu'elle se réveille pour qu'elle nous montre plus comment elle est, pour qu'elle nous montre ses pensés et ses envies. Mais, non Opie c'est juste une petite femme dans une bulle que personne ne peut percés pour rentrer à l'intérieur. Alors, moi je voulais rentrer dans cette bulle, pour ne plus avoir de doute sur elle, pour ne pas avoir peur qu'un jour elle me montre sa vraie voix et quand faite elle cachait une horrible voix d'homme sous sa petite voix tremblante. Mes jambes se mirent à avancer vers ce petit corps fragile que tenait fièrement Opie. Je me rapprochais lentement d'elle, qu'es que je voulais ? J'en savais rien moi même à l'instant j'étais énervé puis quitte à être enfermé avec une personne, autant en profiter au lieu d'attendre comme des pauvres cons à regarder à travers la vitre.
Une fois à côté d'elle, un simple haussement d'épaules puis la fumée qui vient se heurter à la vitre froide. "J'en sais rien si on sortira bientôt. Pourquoi tu as hâte de t'échapper de moi ?" Un simple sourire cette fois pas comme tout à l'heure, non celui là était plus rassurant. Après tout j'étais loin d'être d'un connard sous mes airs de sans coeur. Personne ne peut être inhumain enfin presque. Alors, je fixais à travers la vitre les nuages qui passaient devant mes yeux, c'était agréable comme moment. Les moments comme ça c'était plus quand j'étais trop défoncé, bourré ou amoché pour marcher que je m'étendais dans l'herbe pour songer en regardant le ciel mais, cette fois j'allais bien et je fixais debout à côté d'elle c'est nuage blanchâtre.   
Revenir en haut Aller en bas


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NO NAME.
CRÉDITS : chester (avatar)
AVATAR : merle berges.
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 25/09/2014
MESSAGES : 51

MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Jeu 9 Oct - 21:05

Tu demeures là, rivée à la fenêtre devant la face du monde. T'as l'impression d'être dans une cage, une cage de verre. Mais en même temps, t'es pas comme les oiseaux ordinaires toi Opie. T'es pas comme ces oiseaux qui ont soif de liberté non, toi ça ne te dérange pas de rester dans ta petite cage. Une cage que tu t'es construite au fil des années. Ouais, t'es un drôle d'oiseau toi Opie, pourtant t'hésites pas à battre des ailes parfois pour défendre les plus faibles, peut-être parce que tu te retrouves un peu en chacun d'eux ou peut-être que t'as simplement ce côté protecteur et maternel en toi. Soudainement, tu le vois apparaître à tes côtés en tirant sur sa cigarette pour en souffler la fumée contre la vitre. Il t'annonce qu'il ne sait pas quand vous allez sortir de là, tu te pinces les lèvres continuant de fixer l'horizon devant toi et soudainement tu sens quelque chose monter en toi, comme un certain amusement lorsque tu l'entends te poser la question. Tu lâches un petit rire, qui démontre ta nervosité mais en même temps, ce n'est pas un rire qui sonne stupide il est simplement doux et discret comme toi finalement. Tu secoues légèrement la tête et tu le regardes du coin de l'oeil et t'affiches un doux sourire en le voyant sourire, t'es observatrice toi Opie, et tu constates que ce sourire-ci est plus doux, loin du sourire débile habituel. Tu finis par lui répondre; « Non pas du tout...» Bizarrement, tu sembles sûr de toi comme si c'était normal, tu ne ressens aucun gêne bien que ta voix soit toujours aussi douce, tes doigts de ta main gauche viennent se poser sur la vitre devant toi, et tu ressens un long frisson t'envahir le corps à cause du contact froid contre ta peau. tes yeux se posent un moment à la fenêtre et tu finis par dire; « T'inquiète pas, on va bientôt sortir.» Tu ne sais pas si c'est pour toi que tu dis ça ou pour rassurer Rick, encore une fois ton côté maternel semble vouloir prendre le dessus. À nouveau, tu poses tes yeux sur lui, et une petite étincelle traverse ton regard et tu demandes sur un ton enfantin amusé peut-être; « Toi...T'as hâte de t'échapper de moi?» T'as beau être la pauvre petite Opie, réservée et lunatique en même temps t'es pas une conne, tu sais très bien dans ton fond intérieur tu seras jamais comme ces filles là, les filles qui intéressent Rick. Tu sens soudainement tes joues prendre une touche de rosé, tu détournes donc la tête posant tes yeux à la fenêtre pour chasser cette pression que tu te mets toi-même et t'ajoutes; « Tu penses que Madame Fitzgerald va s'interroger sur notre absence?» Étrangement, tu en doutes un peu. Par contre, ce que tu doutes pas c'est les commentaires des autres élèves à votre retour en classe. Tu finis par t'endosser à la fenêtre et tu sors ton paquet de clopes pour en prendre une, ouais voilà tu commences à te faire des scénarios donc t'as besoin de te calmer. Tu poses ta clope entre tes lèvres et tu ne l'allumes pas, comme si ton cerveau t'hurlait de ne pas le faire étant dans l'établissement scolaire. Alors, tu te contentes de garder ce bâtonnet cancérigène mollement entre tes lèvres.

_________________
Tu pourras m'dire tout c'que tu veux
Sous tes fous rires et tes grands airs
C'est pas la peine
Tu peux mentir à qui tu veux
Tu souris trop pour être heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Jeu 9 Oct - 21:52

De nouveau un sourire suivit d'u petit rire entendant sa réponse. Non pas que ça m'amuser mais, sa réponse me faisait plaisir. Et puis on me dis jamais que je gène après tout. Cette situation était plutôt bien, j'aimais bien je devais bien l'avouer. C'était tranquille j'en oubliais presque le fait que je ne pouvais pas sortir de ce local et que le cours se dérouler sans nous. Je la regardais, mais pas comme j'avais l'habitude, à mon habitude je regardais presque toute les filles avec une certaine envie avant d'avoir le même comportement mais, Opie. Opie elle était trop douce, trop fragile alors mon regard était plus tendre envers elle. Sa main venait se poser sur la vitre, je regardais faire avec toujours cette clope entre mes lèvres et un sourire qui venait l'accompagner. Puis quelques mots, mon sourire s'effaça quelques seconde avant de revenir mais, ce n'était plus le même "Je m'inquiète pas. Sortir d'ici ou non m'importe peu pour l'instant." Après tout pourquoi vouloir sortir de là ? On était seul, personne pour nous emmerder, on était pas dans cette salle de classe où il faut bien l'avouer tous le monde se fait chier. Et puis une question et un sourire amusé revient sur mes lèvres. Et d'un coup ses petites joues prenaient une touche de rose. C'était mignon et moi ça me fit lâcher de nouveau un petit rire. Elle détourna le regard comme pour se cacher avant de poser une nouvelle question. Elle pensant surement que je n'avais pas remarqué mais, j'observe bien et chaque petit détail était plaisant pour moi. "J'vois pas pourquoi j'aimerais m'échapper de toi. M'échapper avec toi est beaucoup plaisant à vrai dire."  Puis, le bout de mes doigts alla se déposer au menton de Opie le temps de ramener son regard vers le tiens après qu'elle eut mis sa clope entre ses douces lèvres. "Un petit con qui fait chier pendant son cours et une fille qui préfère s'évader en regardant ailleurs au lieu de suivre le cours. Franchement j'pense qu'elle est heureuse en ce moment même." Souriant de nouveau bêtement à cette idée, je finis par sortir de nouveau mon briquet de ma poche avant de l'approcher de la cigarette de Opie. Puis je détachais mon regard du sien pour à mon tour m'adosser à la vitre avant d'expirer la fumée d'entre mes lèvres en fixant le plafond blanc devant mes yeux."Ma petite Opie va falloir que tu m'apprenne à m'échapper avec toi comme quand tu le fais en cours ça pourrait être intéressant." Tournant la tête vers elle, à nouveau un sourire j'avais hâte d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NO NAME.
CRÉDITS : chester (avatar)
AVATAR : merle berges.
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 25/09/2014
MESSAGES : 51

MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Jeu 9 Oct - 22:38

Sérieusement, si quelqu'un t'avait dit que tu passerais ton cours de biologie dans une salle enfermée avec Rick Felser et le squelette sagement silencieux sur son socle tu aurais probablement froncer les sourcils n'arrivant pas à t'imaginer la scène dans ta tête, parce que pour toi c'était chose impossible jusqu'à maintenant. Tu te demandes si justement, tu ne serais pas encore entrain de rêvasser en étant éveillée, ouais parce que toi t'as cette capacité là ton imagination est tellement forte que parfois, tu te surprends à confondre la réalité et ta fiction que tu te créer. Tu sens ton petit coeur s'emballer d'un battement lorsque tu l'entends te manifester qu'il préfère s'évader avec toi, plutôt que de toi. Tu lui rends un faible sourire et soudainement t'as l'impression de manquer d'air, pourtant la pièce n'a pas rétrécit, mais lorsque tu sens ces longs doigts fins sous ton menton t'obligeant ainsi à le regarder t'as l'impression que le temps s'est fixé. Tu t'accroches à son regard toujours ta clope molle entre les lèvres, puis tu laisses échapper un rire étouffé à cause de ce bâtonnet qui t'empêche d'ouvrir la bouche correctement, tu réalises qu'à part être un petit con, séducteur il a un humour non pas seulement un humour débile pour faire rire la galerie, mais un humour qui réussit même à t'atteindre toi. Il finit par sortir son briquet faisant danser la flamme pour allumer ta cigarette que tu n'auras pas le choix de consommer cette fois. Tu poses donc tes doigts dessus pour en tirer une bonne bouffée et en expirer la fumée fermant tes yeux durant quelques secondes comme si tu voulais savourer le moment et remettre tes idées en place. Puis soudainement, il te fait une requête qui te surprend, t'ouvres les yeux et tu glisses ta clope entre tes doigts loin de ta bouche demeurant silencieuse, cette question te laisse songeuse tu réalises que tu ne sais même pas comment tu fais habituellement, ça se fait de façon naturelle, contrairement à ce que certains pourraient croire tu ne consommes pas de substances illicites pour te faire voyager ailleurs ou encore d'autres médications sur ordonnance, c'est un truc naturel. Tu fronces les sourcils et t'ouvres la bouche puis tu la refermes cherchant tes mots, comment tu fais? comment tu fais? T'en sais rien. Tu finis par poser tes grands yeux clairs sur lui et t'affiches une moue confuse; « J'aimerais bien t'apprendre, mais je ne sais pas comment je fais.» Tu prends une bouffée toxique de manière peu assurée et tu marques une pose réfléchissant posant tes yeux vers l'avant et tranquillement un sourire se dessine sur ton visage et tu reprends la parole; « Je me déconnecte c'est tout. J'imagine ce que j'veux, j'me créer mon univers.» Putain tais-toi Opie, tu vas passer pour une vraie folle. Puis, tu finis par remettre tes yeux d'enfant sur lui en disant; « Il suffit de franchir le pas, de pas avoir peur... Tu peux l'faire toi aussi, t'as pas besoin de moi pour ça, tu sais.» Tu souris en coin jetant un coup d'oeil vers la vitrine derrière toi.

_________________
Tu pourras m'dire tout c'que tu veux
Sous tes fous rires et tes grands airs
C'est pas la peine
Tu peux mentir à qui tu veux
Tu souris trop pour être heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Ven 10 Oct - 13:48

Mes yeux étaient posé sur elle, je voulais la connaître. Je connaissais plein de personne mais, ils se ressemblent tous. Opie elle était différente, elle était un mystère et moi tous ça m'intrigué. Un petit rire sortit d'entre mes lèvres lorsque j'entendis ses multiples réponses à ma question. Elle avait l'air de parler de ça comme si ça la fascinée en même tant ça me fasciné un peu aussi. J'aimais bien ce genre de personne qui d'un moment à l'autre n'était plus trop présent et qui partait dans leur univers. C'était une capacité que peu de personne avait. Même si par moment être avec une personne comme ça était assez chiant. C'est vrai, par moment tu parle à une personne et elle, elle ne t'écoute pas parce que justement elle est totalement ailleurs. Tirant de nouveau sur ma clope, je finis par l'écraser sur le mur avant d'expirer la fumé vers le plafond. Fixant un moment la fumée avant qu'elle ne disparaisse, je laissais parler le silence à ma place. Non pas parce que je n'avais rien à dire mais, plutôt pour profiter d'un petit moment de silence, sans aucun mot, juste nos deux corps présent dans cette petite pièce illuminée. Songeant à ses paroles, je me demandais qu'elle "univers" elle s'était créer. Je l'imaginais bien dans son petit monde courir sur une plaine avec plein de licorne avec elle. Un petit rire se fit de nouveau entendre lorsque cette pensé me traversa l'esprit. Bordel ça serais épic ! Allons Rick ne part pas trop loin dans tes pensés, tournant les yeux vers elle, un petit sourire se dessina sur mon visage. "J'essayerais de m'évader la prochaine fois que j'me fais chier en cours. J'penserais à toi en plus ! " Sourire toujours enfouit dans mon visage, je me rapprocha doucement de Opie avant de caresser son visage du bout des doigts, finissant par prendre sa clope pour en inspirer la fumée entre mes lèvres et en expirer la fumée à côté de son visage. J'avais bien dit que j'allais m'échapper avec elle après tout. Rapprochant mon visage du sien, je finis par déposer mes lèvres sur les siennes pour l'embrasser. Passant ma main vers l'arrière de son crâne, c'était surement pour m'assurer qu'elle ne me file pas entre les doigts. Puis reculant doucement mon visage, je fixais ses grands yeux bleus en souriant "Je commence de plus en plus à apprécier ce moment avec toi. Finalement j'aime bien l'idée d'être enfermé dans un local en ta compagnie !"
Revenir en haut Aller en bas


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : NO NAME.
CRÉDITS : chester (avatar)
AVATAR : merle berges.
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 25/09/2014
MESSAGES : 51

MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Sam 11 Oct - 21:52

Tu remis tes yeux vers l'avant, demeurant là silencieuse. Sa question t'avais étrangement chamboulée et voilà que tu prenais un moment d'arrêt pour te remettre en question sur ce que tu étais. Une chose qu'habituellement, tu ne fais jamais. Parce que jamais personne n'ose être si directe avec toi comme la manière dont lui venait de le faire. Peut-être, qu'étant donné que ça venait de lui, il y avait soudainement un plus grand impact. Pourtant, tu ne ressentis aucune moquerie de sa part concernant ce que tu es et c'est cela aussi qui venait de chambouler. Il fallut que tu te contiennes parce que tu aurais peut-être pu sentir tes yeux picotés et s'humidifiés. Un doux sourire vint prendre place sur ton visage lorsque tu entendis ces mots qui eurent comme effet d'être un baume, Opie t'es naïve peut-être oui mais que veux-tu, c'est comme ça que tu es constituée pleine de naïveté. Tes yeux se levèrent et tu croisas son regard alors qu'il venait d'éliminer cette espace entre vous deux. Il vint caresser ta peau du bout des doigts et toi, tu demeuras là sans broncher ne comprenant pas trop ce qui se passait exactement. Il te vola ta clope pour en aspirer le contenu et venir te souffler la fumée près de ton visage. De nouveau, tu ne broncha pas ne faisant que cligner des yeux quelques fois et bientôt, il vint rapprocher son visage du tien, là tu pouvais sentir l'odeur de la clope dans l'air qu'il dégageait puis tranquillement il franchit le pas en posant ses lèvres contre les tiennes. À compter de ce moment, ton petit coeur devint comme du véritable jello mais bizarrement tu demeurais en parfait contrôle de la situation. Combien de fois, tu avais fais ce scénario dans ta tête, un nombre incalculable de fois avec des alternatives différentes évidemment. Ton cerveau semblait avoir du mal à encoder tout ce qui se produisait à ce moment précis. Tu sentis sa main venir se poser derrière ton crâne alors que toi, tes petites mains vinrent se poser délicatement sur son torse de façon machinale. Puis, il finit par détacher ses lèvres des siennes et ainsi reculer son visage de toi c'est à ce moment que t'ouvris les yeux et que tu encras ton regard dans le sien, cherchant à comprendre ce qui venait exactement de ce produire. Puis, tu l'écoutas et tu ne pu cette fois contenir cette teinte rosée qui te montait instantanément aux joues. Tu pinças tes lèvres ensemble et lorsque tu le vis sourire, un petite rire vint s'échapper de la barrière de tes lèvres, un rire nerveux assurément mais en même temps c'était beaucoup trop d'émotions pour toi d'un coup, tellement trop d'émotions que tu vins poser ton front contre son torse continuant de rire doucement. Réalisant que tu y allais peut-être un peu fort, tu reculas ton visage et tu tournas ton corps entièrement à la fenêtre pour venir appuyer tes mains sur le cadrage de la fenêtre et tu annonças; « J'dois dire que, je ne m'attendais pas du tout à ça.» Stricte vérité, jamais tu aurais songé à ce que cela puisse se produire dans la réalité. Tu vins replacer une mèche de tes cheveux derrière ton oreille et tu finis par lui demander; « C'est ta façon à toi, de t'évader?» On pouvait entendre dans le timbre de ta voix, une sorte d'amusement face à la situation.

_________________
Tu pourras m'dire tout c'que tu veux
Sous tes fous rires et tes grands airs
C'est pas la peine
Tu peux mentir à qui tu veux
Tu souris trop pour être heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   Lun 13 Oct - 15:21

Je continuais à la regarder, observant sa réaction, scrutant chaque petit détail. Un sourire s'afficha de nouveau sur mes lèvres lorsqu'elle vient se coller contre moi. Je ne comprenais pas tellement et j'en avais pas trop l'habitude. Ce geste était tendre et attentionné j'en avais plus l'habitude. Je ravala ma salive en repensant à ses gestes qu'elle me donnait auparavant avant qu'elle ne disparaisse. C'est là que je perdis mon sourire. Ce sourire qui était à chaque fois faux, ce sourire forçait qui venait s'étendre sur mon visage pour dire que j'allais bien. Pour dire que je suis ce connard que tout le monde connait qui ne ressent rien et se fou des autres. Mais, cette dois là il partit. Oui, il s'en alla avant que mes yeux se détourne de Opie pour fixer le sol. Ma mâchoire se serra avant que mes paupières se referment sur mes yeux près à versé une larme imaginaire. Mes yeux ne versés plus de larmes à force, trop de larmes on coulaient alors à présent ce ne sont qu'un ensemble de fausse larme qui se déverse sur mes joues. Puis sa voix me réveilla de mes lourdes pensés. Je releva donc la tête sans reprendre se sourire que tout le monde connait par cœur sans savoir exactement ce qu'il se cache derrière. Une nouvelle question. Je me mordis l'intérieur de ma joue en l'entendant. Je n'aimais pas ma réponse. Je n'aimais pas la vérité sur moi même à vrai dire. Mais, tu finis par lâcher difficilement un "Oui." Prenant une assez grande inspiration, j'avais qu'une envie, la voir de nouveau, la voir à la place de Opie, ne plus voir Opie mais, elle. Regardant Opie de dos, j'avais envie de la prendre dans mes bras pour la sentir contre moi, juste le temps d'avoir l'impression que quelqu'un était là à mes côtés et pour moi. Mais, mes bras restèrent le long de mon corps. J'avais envie de balancer tout ce qui n'allait pas, tout extérioriser ! Mais, d'habitude ça je le faisais après avoir trop bu et trop fumé avant de cogner sur quelqu'un jusqu'à ce que ça passe.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: toi + moi & le squelette. ; rick&opie   

Revenir en haut Aller en bas
 

toi + moi & le squelette. ; rick&opie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» toi + moi & le squelette. ; rick&opie
» montre squelette automatique
» Quelle premiere montre squelette sans se ruiner ?
» Montre automatique squelette et chronographe
» Conseils montre squelette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-