AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 foudre et philo (jun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : marie-sarah
CRÉDITS : reed
AVATAR : erika
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 23/09/2014
MESSAGES : 230

MessageSujet: foudre et philo (jun)    Dim 28 Sep - 16:56




Roule
Roule
Roule
Un bruit, comme le grognement d'un petit animal. C'est que ses rollers vont vite sur le bitume du skatepark. Et la gomme de ses roues se frotte contre chaque aspérité. C'est comme un grognement. Elle fait des tours Zélie. Encore. Et encore. Toujours des tours. Parfois une bosse. Parfois une rampe: la petite, là-bas, la pas très dure. Elle roule Zélie et elle fait des tours et elle pense à son devoir de philosophie. Le bonheur réside-t-il dans l'illusion ? Zélie elle sait pas. Elle en a aucune idée. Elle est même pas sûre de savoir ce que c'est le bonheur. Elle croit qu'elle l'a déjà senti, quand elle était petite, quand elle jouait à l'avion avec papa et que maman la regardait avec des paillettes dans les yeux. Mais au fond elle saurait pas le décrire. Et est-ce que le bonheur il peut revenir une fois qu'on l'a perdu ?
Une nouvelle bosse.
Zélie plie les genoux.
Souple, comme les amortisseurs d'une bagnole.
Elle passe.
Il va falloir faire trois parties. Oui. Non. Peut-être. Zélie renfonce sa casquette sur sa tête. Avec son slim noir et son t-shirt mal coupé, trois fois trop grand, elle ressemble aux types qui sont là tous les jours et qui font des sauts avec leurs skates. Un mec. Elle ressemble à un mec. Mais avec une petite bouche de fille aux lèvres mordues. Un saut. Et est-ce que quand on est pas heureux ça veut dire qu'on est malheureux ? Est-ce que c'est comme ça que ça marche ou est-ce qu'on peut être entre les deux ?
OK.
On serait juste OK.
Zélie sourit. Zélie pense qu'elle est heureuse. Ou OK. Un des deux, au choix. Et finalement elle aperçoit des cheveux blonds. Et un grand sourire. Elle sait qu'il est pour elle. Et alors elle décide qu'elle est heureuse. Jun est arrivée.


_________________
same rules apply.
So wise so young, they say, do never live long - richard III ; shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : COLD BLOODED. (coralie)
CRÉDITS : CLASS WHORE.
AVATAR : CAMILLA CHRISTENSEN.
ÂGE : 16 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: foudre et philo (jun)    Mer 1 Oct - 11:58

maman a dit : fais attention au vent. elle dit toujours ça quand Jun s'en va, elle dit toujours ça pour pas trop qu'elle s'envole.
mais aujourd'hui elle a dit : fais attention au vent, l'automne arrive, tu vas attraper froid.
Jun a souri. elle s'est vue attraper le froid, l'embrasser, l'aimer comme une grande, l'aimer le temps de l'hiver. elle a souri doucement et papa et maman ont compris qu'il fallait se méfier,
que l'automne serait rude cette année.
et puis Jun est remontée, de cette façon qu'elle a de grimper les marches sans même les toucher. elle savait que papa la regardait avec ses yeux d'amoureux. une fois, il s'est penché vers maman et a dit : un jour un homme tombera pour elle
et il tombera en la voyant monter des marches,
il tombera en la voyant voler.
elle est remontée et a pris son énorme écharpe blanche, celle qui est longue à n'en plus finir, celle qui l'entoure comme un nuage de coton,
comme une maladie de douceur.

après c'est la liberté. après, ce sont les pas qui mènent partout, qui mènent nulle part. errer c'est compliqué, papa et maman sont inquiets mais Jun leur a dit : tout le monde le fait, je dois m'habituer.
marcher d'un point à aucun autre, marcher sans se dire : je dois faire ça, marcher juste en pensant à ses pas (et peut-être à leur impact) (et peut-être au Monde sans eux) (et peut-être au monde sans toi) (et peut-être juste au monde et à ces pas et à cette marche, et à cette façon d'avancer sans avancer, en reculant presque, cette habitude insensée que les humains apprécient tant).  
le skatepark elle préfère ne pas y aller. le skatepark c'est douloureux : cris, bosses, chutes, pansements et cigarettes. mais elle a vu Zélie.
elle l'a vue avec des roues accrochées aux pieds, elle l'a vue avancer sans impact, sans repousser le sol avec acharnement, simplement avancer
rouler, rouler, rouler
elle l'a vue et elle a souri
elle l'a vue et elle a du s'approcher pour voir mieux encore, pour l'observer glisser sur la vie avec son sourire d'enfant trop gentil
elle l'a vue et elle s'est dit : cette jolie bouille va s'envoler.

alors elle s'approche d'elle avec sa veste en jean et sa robe qui vole, elle ignore le vent qui se cache dans les recoins de son écharpe trop blanche, trop douce, et elle va voir la Zélie qui roule, la Zélie qui vit
elle la regarde s'approcher et elle lui glisse, comme ça, sans rien : t'es belle quand tu voles.
elle la voit prête à gagner les nuages et elle se dit qu'elle aimerait la serrer dans ses bras et couvrir ses joues de baisers, avant qu'elle ne disparaisse, avant qu'elle ne devienne oiseau puis étoile
puis comète.
pour pas trop la perdre, et par peur de la faire tomber en l'entourant de ses bras,
elle sourit (juste) de nouveau et demande si ça va, à sa façon, elle demande comme ça :
tu t'en vas où sur tes roulettes ? tu veux aller où sans moi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : marie-sarah
CRÉDITS : reed
AVATAR : erika
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 23/09/2014
MESSAGES : 230

MessageSujet: Re: foudre et philo (jun)    Sam 4 Oct - 18:16




Il parait qu'on s'en fiche que le ciel soit gris et qu'il menace de nous tomber sur la tête. Il parait qu'on s'en fiche que le vent nous pousse et que la pluie nous mouille, que le soleil nous tape et que la chaleur nous terrasse. Il parait qu'on s'en fiche de tout ça, parce qu'on est jeune et qu'on a la vie devant soi. Parce qu'on est jeune et que ça nous atteint pas.
Zélie roule.
En s'approchant de Jun elle réfléchit au bonheur, à l'illusion, au ciel, au soleil et aux étoiles. Et à la tempête. Surtout la tempête. Menaçante, toujours. Bienveillante, parfois. Après coup. Elle repense à la tempête qui lui a pris son papa. Elle repense à la tempête qui lui a donné Jun. Elle repense à la tempête sous le crâne de Victor Hugo. Comment on peut s'en fiche de ça ? Zélie tremble à cause du roulement des ses rollers sur le bitume granuleux du skatepark. Mais peut-être que c'est à cause de la tempête.
A cause de la tempête.
Zélie sourit en retour à Jun.
Jun qui danse avec le vent. Insaisissable.
Il faudrait la prendre dans ses bras pour qu’elle ne parte pas. Qu’elle n’aille pas au bal du vent, danser la valse toute la nuit. Toute la vie. Toute l’éternité. Parce qu’elle est immortelle Jun, comme son sourire. Celui où elle montre toutes ses dents et qui fait sourire en retour. Il faudrait danser avec son sourire pour qu’elle ne pense pas à aller danser avec le vent. C’est égoïste. Toi t’es belle quand tu danses.
La gomme frotte quand Zélie s’arrête devant Jun. Elle la voit d’en haut, perchée sur ses roulettes, et elle se dit qu’il a de la chance le soleil, de voir Jun comme ça tout le temps.
Je cherchais la tempête. Et puis je l’ai trouvée. C’est qu’elle avait besoin d’y voir clair Zélie. Elle voyait mal le monde autour avec ce ciel gris et ce soleil aveuglant et cette pluie qui brouille tout. Même elle. Elle avait peur du noir Zélie, peur d’être toute seule dans le noir. Mais Jun est là et la foudre a frappé. Elle sait maintenant. Elle a vu, pendant un bref instant, juste le temps d’un éclair. Une lumière qui a tout éclairé et elle sait qu’elle n’est pas seule dans le noir.
Un banc.
Elle s’assoie.  
Elle quitte ses chaussures d’Hermès.
Tu veux voler toi aussi ?

Spoiler:
 


_________________
same rules apply.
So wise so young, they say, do never live long - richard III ; shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : COLD BLOODED. (coralie)
CRÉDITS : CLASS WHORE.
AVATAR : CAMILLA CHRISTENSEN.
ÂGE : 16 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: foudre et philo (jun)    Mar 28 Oct - 20:33

elle sourit dans les nuages qui entourent son cou et retient un léger rire. c'est dur de pas l'aimer, Zélie, c'est dur de pas l'adorer, elle et puis ses gentils mots aussi. ils vont bien avec ses yeux, et avec son sourire. Zélie c'est compliqué de pas vouloir la serrer contre soi ou l'embrasser.
alors Jun tire un peu sur sa robe et sort son visage de l'écharpe marshmallow
et puis elle lui sourit :
je ne sais pas danser.

elle l'observe s'asseoir et se déchausser, pense à l'homme qui pourrait venir voler son truc à roulettes et s'enfuir en courant
elle serait belle Zélie, en Cendrillon,
mais pas de prince à l'horizon, que des citrouilles sur leur skate volant.
alors Jun enchaîne comme elle peut, en tentant de ne pas se perdre, de ne pas rêver trop fort.
un oiseau dans la tempête, ça m'inquiète.
elle ne dit plus rien.
je préférerais que tu restes près de moi, là où rien ne bouge, là où le vent ne souffle pas trop fort.
elle écoute le silence et sa pensée qui dessus s'envole.
je préférerais que tu ne te blesses pas dans les airs, il y a trop de nuages et d'éclairs, là-bas.

et puis cette fois elle rit.
vraiment.
elle rit comme pas souvent, elle rit parce qu'elle ne s'y attendait pas à ça. à ce truc, cette question, cette possibilité d'impossible.
non, vraiment.
ça la fait sursauter jusque sous les côtes, ça chatouille partout jusque dans son cœur
juste d'y penser
juste d'imaginer.
Jun ferme ses trop grands yeux d'enfant et les rouvre droit dans ceux de la brune.
non, je ne vole pas moi, tu sais. c'est un peu trop risqué. il ne faudrait pas.
(finir la phrase)
(non, non, elle ne vole pas)
(elle n'a pas le droit)
il n'y a que sa robe qui prend l'air, sa peau qui frissonne, et son écharpe qui cherche la liberté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : marie-sarah
CRÉDITS : reed
AVATAR : erika
ÂGE : dix-sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 23/09/2014
MESSAGES : 230

MessageSujet: Re: foudre et philo (jun)    Mer 29 Oct - 16:27



Elle fronce les sourcils Zélie. Elle se demande si c'est de la modestie ou si Jun est sincère. Alors non Jun danse pas la valse, même pas le madison. Elle danse pas au sens littéral. Mais Zélie n'est pas littérale et Jun elle danse avec le monde. C'est difficile de pas le voir. Zélie elle voit que ça. Et elle est jalouse parfois. Parce que ses grandes guiboles sont comme deux pilotis, bien enfoncés dans le sol, immobiles, arythmiques. Parce que le vent, elle, il la pousse, il la claque, il l'emporte. Elle est jalouse mais gentiment. Parce qu'elle aime bien que la danse ce soit le truc de Jun. Après tout, Jun c'est la tempête. Et quoi de plus beau que le tourbillon des cyclones et la valse du vent, les tambours de la pluie et les cymbales du tonnerre ?
Elle bougera pas Zélie. Pas juste à cause des pilotis mais parce qu'elle est trop bien ici. Elle y repense et oui elle est heureuse. Elle croit pas que ce soit une illusion. Même si Jun c'est un peu une vision. Comme une révélation. Elle comprenait pas trop au début. Pourquoi Jun. Pourquoi son sourire. Pourquoi sa main qui s'agite à l'autre bout de la cour. Elle comprend toujours pas Zélie. Mais elle admet. C'est tellement plus simple.
je ferai attention.
Les rollers gisent par terre. Sans pieds, ils ne sont plus rien. Ils ne roulent plus. Et Zélie non plus. Zélie elle se contente de regarder Jun qui rigole. Qui rigole comme si c'était la première fois. Ou la dernière. Comme si elle allait exploser. C'est beau le rire de Jun. Parce qu'il se mêle au vent et Zélie elle est sûre que de l'autre côté du skatepark on l'entend. Ca lui arrache un sourire à Zélie.
Ca peut pas être une illusion.
Ca peut pas.
Pas quand ça chante comme ça.
Pas quand c'est doux comme ça.
C'est pas Zélie l'oiseau, c'est Jun. Un rossignol.
même si je te prends la main ?
c'est promis je te lâcherai pas.
jamais.

C'est bête mais Zélie elle a vraiment envie de voir Jun voler. Elle pense que ça lui irait bien. Elle aurait juste peur qu'elle s'en aille. Mais ça n'arrivera pas. Parce qu'elle aura la main dans la sienne. La main dans la sienne. Elle courra à côté et sûrement qu'elle rigolerait un peu. Un rire de joie. Elle courra avec ses guiboles comme des pilotis bien plantés dans le sol à chaque pas.

Elle secoue la tête et regarde un peu autour. Ses cheveux sont tout emmêlés et elle a un nouveau trou dans son jean. Et les garçons glissent toujours. Ils sont grands, beaux et fiers au dessus des bosses.
tu as froid ?
Zélie frissonne. C'est pas le froid. C'est les yeux de Jun. Comme une décharge électrique.

_________________
same rules apply.
So wise so young, they say, do never live long - richard III ; shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : COLD BLOODED. (coralie)
CRÉDITS : CLASS WHORE.
AVATAR : CAMILLA CHRISTENSEN.
ÂGE : 16 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: foudre et philo (jun)    Dim 16 Nov - 17:17

les joues de Jun rougissent un peu sur le coup, en y pensant, et puis très vite elle s'y fait. l'idée des doigts de Zélie entremêlés aux siens et elle qui glisse comme si elle allait s'envoler, ça lui plaît. elle oublie la peur, les risques, les sourcils froncés de papa et les avertissements de maman. c'est fatiguant de ne rien faire - c'est fatiguant d'avoir peur de tout, même (et surtout) de la vie.
et si elle décidait d'en avoir marre, et si décidait de vouloir se faire des bleus et de saigner un peu, elle aussi ? pour colorer sa vie, pour griffonner tout ce blanc autour d'elle qui lui donne mal à la tête, qui la ronge depuis l'intérieur.
la question de Zélie la sort un peu de ses rêves et elle plante ses yeux bleu ciel dans ceux de son amie.
doucement, non de la tête.
elle sourit un peu et espère que ses joues timides ne contrastent pas trop avec sa peau diaphane.
vite vite elle rapproche les rollers de ses pieds et les glisse dedans - vite vite avant de changer d'avis. ses yeux s'agrandissent un peu tandis que les premiers nuages d'angoisse viennent serrer son cœur.
dans sa tête elle se moque un peu d'elle, elle se dit : t'es bête, t'es encore assise et tu fais déjà ton cinéma.
et puis elle vient mettre ses doigts entre ceux de la brune qu'elle ne lâche plus du regard.
elle demande :
promis ?
ses doigts se serrent contre les siens, ses paumes déjà un peu moites.
dans sa poitrine tout s'emballe, son corps n'est pas trop prêt, pas trop au point, ça gueule comme ça : t'es sûre de ce que tu veux Jun ? Jun ? réponds ? c'est ça, c'est avoir peur, c'est ne plus respirer, c'est ça, dis-moi, c'est ça la vie ?
et maman, et papa ? et tout ce qu'ils t'ont dit ? t'as le temps pour commencer à mourir, Jun, Jun, t'es sûre de toi ?
ses pieds claquent trois fois contre le sol (c'est que ça résonne avec toutes ces roulettes) et l'enfant à l'intérieur gronde : fermez-la, c'est maintenant ! c'est maintenant que ça commence ! attachez votre ceinture et ouvrez grand les yeux !
c'est un vrai orchestre mal accordé là-dedans, une symphonie de sourds un peu bourrés, tout le monde frappe et danse et cogne et ça sonne et ça résonne et ça tremble - et Jun et son cœur qui tape contre sa cage thoracique comme un millier de basses.
elle sourit un peu sans trop montrer ses dents (le boucan pourrait s'entendre de l'extérieur et faire peur aux autres gens) et fait un signe de tête à Zélie
allez,
allez,
envole-moi maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: foudre et philo (jun)    

Revenir en haut Aller en bas
 

foudre et philo (jun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ca ressemble à la fois à un pothos et à un philo
» Musée de la foudre - Marcenat
» [Robinet] Robinet Philo
» Foudre
» [climat] Les Orages et la foudre / Ô rage Ô désespoir...!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: PALO ALTO :: LE SKATEPARK-