AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sos bouboule. (bastien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : CALIBAN.
CRÉDITS : .REED
AVATAR : PHILIP ELLIS.
ÂGE : (1)8 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: sos bouboule. (bastien)   Mar 23 Sep - 17:59

J'ai cherché partout.
Du matin jusqu'au soir.
J'ai pas arrêté.
Je suis allé au lac mais il était pas là non plus.
Alors, j'ai commencé à hurler son prénom mais personne n'a répondu, même pas mon écho. Y avait rien. J'ai recommencé à crier et une voisine m'a engueulé.
Je crois que j'ai commencé à pleurer en voyant une tâche noire au milieu de la route. Elle était loin, au moins dix mètres de moi mais je savais déjà que c'était lui.
Que Bouboule était pas passé par le passage piéton puis qu'il avait mal regardé autour de lui. J'ai quand même dit Bouboule ! Et tous les lycéens se sont tournés vers moi. Ceux qui marchent sur le trottoir pour rentrer chez eux. Tu penses bien qu'ils ont autre chose à faire que venir m'aider.
Bouboule !
Bouboule, bouboule !
BOUBOULE.
Mais rien à faire, il bronze pas au milieu de la rue. Il me fait pas une blague non plus. Je savais qu'il fallait le castrer et le laisser dans la maison mais Maman a rien voulu entendre. Si elle le voyait comme une crêpe maintenant, elle dirait certainement pas la même chose.
Mes genoux s'écrasent au sol et supportent mon poids plume comme ils peuvent. C'est n'importe quoi parce qu'à ce moment là, j'ai l'impression de peser des tonnes. Sérieux, mon corps, tu peux pas peser lourd à d'autres moments ?
C'est bête parce que je pleure même pas en attrapant Bouboule dans mes bras. Peut-être parce que je suis soulagé de le trouver, qu'il soit beau ou en crêpe.
Je le serre fort contre moi et un liquide s'échappe contre mon short. Au début, je suis persuadé que je me suis fait pipi dessus et que tout le monde se moquera de moi mais lorsque que je regarde mon entrejambe, c'est là que je vois le sang de Bouboule. Ça arrête pas, on dirait une fontaine. Une fontaine de sa vie, qui s'échoue sur le bitume.
Comme ça, tétanisé, on dirait encore plus une peluche.
Une voiture me klaxonne dessus et finit par passer à côté de moi parce que je suis incapable de bouger. Je le tiens contre mon torse, comme si c'était mon fils, mon bébé, mon amour de toujours.
Je le tiens comme si j'étais capable de mourir avec lui.
Bouboule, c'est mon super héros, il peut pas me laisser tomber maintenant.
Lorsque ma voix brise le silence, on dirait qu'elle aussi est passée sous une voiture.
« Aidez-moi ... s'il vous plait. » C'est un supplice qui quitte mes lèvres, en même temps que les larmes s'écoulent de mes yeux.
Tout le monde s'en fout de nous deux.
La terre entière se fiche bien de savoir que Bouboule va finir enterré dans mon jardin.
Personne nous regarde et moi j'ai même pas le réflexe de me relever pour aller chez le vétérinaire.
Non, je me contente de le bercer comme si ça allait le soigner. Dans l'espoir que mes mots suffisent à lui rendre tout son sang.
C'est n'importe quoi mais qu'est-ce que tu veux que je fasse ?
Une vie sans Bouboule, c'est pas une vie.
Tout ça pour mettre en cloque une fille ... Comme si j'étais pas Papi assez de fois comme ça.

_________________
J’avais quelque chose de cassé à l’intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors je m’ai couché par terre. J’ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l’ai appuyé contre ma tête. Et puis j’ai fait poum avec mon pouce et je m’ai tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: sos bouboule. (bastien)   Ven 26 Sep - 16:18

sos bouboule. -Feat Bass
Sortie du lycée. Clope entre les lèvres. Mains dans les poches du jean troué. Bastien il avait la tête vide aujourd'hui, il s'échappait écouteurs dans les oreilles observant l'horizon. Marcher après les cours, marcher pour rejoindre son chez lui, son grenier enfouit dans les souvenirs. Se vider la tête calmement avant de laisser totalement ses pensés s'envoler la nuit tombé.
Il ne savait pas sur quoi il allait tomber aujourd'hui, il ne s'en doutait pas, il vivait sa routine sans que jamais rien vienne la brisé malheureusement. Le soleil la tapait dessus, laissant ses yeux se plisser. La chaleur lui monter, il avait bien trop chaud mais, qu'importe il continuait son chemin. Pas de bus aujourd'hui, il allait se perdre dans les rues malgré qu'il les connaisse par cœur. Se perdre pour s'évader, pour oublier où on est, pour oublier qui on est.
C'est là qu'ils les aperçurent au loin, au milieu de la route. Intrigué par c'est mots qui brisé le cœur rien qu'en les entendant. Les pas s’accéléraient, Bastien savait qu'il se passait quelques choses. Il savait se qu'il s'était passé en le voyant au milieu de la route affalé sur le goudron. Il finit par ralentir lorsqu'il fit plus proche d'eux. Regardant au dessus de la tête du jeune homme. Un petit corps noir enfouit dans ces bras, un petit corps tout fragile qui commençait à être endormit. Bastien s'accroupit doucement à côté de lui, posant une main sur son épaule fixant le petit chat qui ne bougeait plus. Enlevant doucement sa veste, Bastien lui tendu avant de lui dire tout doucement "Tu devrais le mettre dedans pour pas qu'il attrape froid. Faut garder son petit corps au chaud." Bastien il le rassurait, il savait pas si le petit chat respirait encore, si son cœur continuait à battre, si sa petite vie ne c'était pas encore échappé de son corps. Son maître était tétanisé de peur, ne bougeant plus, restant là immobile, il fallait qu'il se remette sur pied, pour son petit chat et pour lui même. Bastien finit par le prendre par les épaules pour l'aider à se lever doucement, toujours doucement. "Viens avec moi y'a un véto' pas loin il va le remettre sur pied ton petit chat"  Bastien il souriait doucement, pour le rassurer, pour lui dire que ce n'était rien de grave. Il voyait bien la tâche rouge, sang sur son pantalon, il ne fallait pas y prêter attention.
Bastien il savait pas pourquoi il était venu l'aider, à cause du garçon qui pleurait où à cause du petit chat. Il n'arrivait pas Bastien à ignorer les personnes qui n'allait pas bien. Sous ses airs de gros dur, Bastien il était gentil, trop gentil ça allait le perdre, ça l'avait déjà perdu.
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
 

sos bouboule. (bastien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parodie de Patrick sébastien
» [ Chaise en bois plié] Capas par Sébastien Cordoleani
» [ Installation lumineuse ] Bastien Carré : La Fée Pompette
» Présentation Bastien
» Bouboule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-