AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 je suis noyée, inondée d'amour. (joe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Mar 16 Sep - 21:22


Et moi je suis trop bête.
Et moi je l'attends.
Et moi je l'aime.
Et moi je tremble.
Et la pluie tombe et c'est pas grave.
'C'est cliché' me crache un pigeon qui marche par là.
Je le regarde et l'incendie de mes yeux cernés, de toute façon, j'ai jamais aimé les oiseaux. J'ai toujours l'impression qu'ils savent quelque chose et nous prennent de haut (sans jeu de mots).
Mes cheveux rouges s'imbibent de la pluie et dégorgent sur mon t shirt blanc. On dirait que je pleure du sang. Et c'est peut-être vrai, au fond. Si ça s'trouve, je me vide de tout mon amour sans même le savoir. Ce sera trop tard quand Joe arrivera : je serais lavée de mes sentiments.
Je ne me souviendrais même plus du contact de ses mains contre ma peau. De la chaleur de ses lèvres contre les miennes. De son corps, brusque et brûlant, tout proche du mien.
Peut-être que ce sera terminé, pour de bon.
Je sais pas, je l'attends, agonisante dans ma flaque rougeâtre. Les mains enfoncées dans les poches de mon jean trempe. Je tremble et si ça se trouve, il va bientôt faire nuit mais c'est sans importance.
Puis si Joe vient pas je me retrouverais encore plus bête que d'habitude. Je me dis qu'un peu plus ou un peu moins, ça peut pas me tuer.
Non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Mar 16 Sep - 21:59

Joe, il fixe l'heure, l'horloge, les aiguilles.
Elles sont en retard, les aiguilles.
Le tic, il est un peu de travers, les batteries sont un peu épuisées, oui, et les tics sont un peu lents, et l'horloge est en retard.
Joe, il aimerait être déjà être dehors.
Il l'a écrit dans son cahier, Joe, avec un bic et si fort que l'encre, elle a passé au travers de la feuille pour aller sur l'autre.
Joe, il l'a écrit dans son cahier, sur deux feuilles, et puis trois, et puis quatre, et puis il n'a plus compter.
Parce que Joe, il a levé les yeux vers l'horloge, il a compter les secondes et il s'est dit.
Il se dit, Joe.
Il se dit.
60 secondes pour moi, 54 secondes pour l'horloge.
Ça va pas. Ça va pas.
Elle a un problème, cette horloge. Alors, il tape du pied un peu plus fort. Il gribouille un peu plus fort.
Et il se lève un peu brusquement, Joe, quand le professeur dit qu'ils peuvent partir, maintenant.
Il court, Joe, dans les couloirs.
Il court derrière elle
eux
l'amour
et les beaux jours.
Les portes claquent derrière lui et ses baskets trouées glissent un peu, sur l'eau de la pluie.
Joe, il a un peu les chaussettes mouillées, mais il arrête pas pour autant d'avancer.
Il avance vers Songe qui est là, sous l'eau, la pluie, toute inondée. Un peu décolorée. « tu vas choper la crève, Songe. » Il l'observe avec les sourcils froncés, Joe, avant de secouer sa tête, plein d’inquiétude. Le rasé retire sa veste armée pour la mettre contre les épaules de Songe, un peu sur sa tête également, et il frictionne son dos, pour la réchauffer. Il la tire un peu, surtout, pour aller se cacher avec elle sous l'abri bus.
Ici, la pluie ne les touche plus. « j'adore tes cheveux, c'super joli. » Il y glisse un peu ses doigts, Joe, pour replacer ses cheveux, y touche surtout. Ils coulent un peu sur lui, le tachent mais il s'en fiche, Joe. Ça lui dérange pas d'avoir un peu de Songe sur lui. Il en veut beaucoup, même. Ça lui a manqué d'avoir le trois quart de ses vêtements tâchés d'elle comme ça.
Joe, il en a rien à faire d'être tout tâché, pour Songe.
Il a pas peur de se salir les doigts, pour elle. Encore moins son t-shirt.
C'est peut-être pour ça que, le t-shirt, il le retire simplement, sans gêne, et qu'il essuie un peu les cheveux de Songe, avec. « j'veux pas que tu choppes la crève. La prochaine fois, attends moi ici, hm ? » Il l'observe un peu dans les yeux, en essuyant ses longs cheveux, lui sourit un peu et hésite un instant, avant de déposer un semblant de baiser, pas contre sa joue, pas contre ses lèvres, mais au coin, là, entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Mer 17 Sep - 8:32

Il arrive.
Même si c'est inespéré.
La pluie glisse sur ses vêtements et j'ai l'impression d'être dans un rêve tant sa beauté me frappe. Je reste muette et insensible au monde extérieur dés l'instant où son regard croise le mien.
Les amants brisés qui se retrouvent sous la pluie. C'est peut-être pas si malheureux que ça, au final.
Mes petits poings se serrent dans le vide alors que je baisse la tête pour le suivre d'un pas lent.
« tu vas choper la crève, Songe. »
Retour à la réalité. Quelle idiote je fais. Même mes cahiers doivent être imbibés de la pluie. J'ai l'impression d'être une éponge. Une éponge à sentiments.
Mon coeur s'emballe lorsque ses mains atteignent mes cheveux. Il pourrait me planter un poignard en plein coeur que je le laisserais faire. Je ne bougerais pas, par peur qu'il m'en veuille et s'en aille, à nouveau. J'ai envie de lui dire 'pardon pour tout' mais je l'ai déjà assez fait. Les remords me rendent plus pathétique que la normale.
« j'adore tes cheveux, c'super joli. »
Il aime mes cheveux. C'est pas grand chose mais j'ai l'impression de renaître à cette simple phrase. De retrouver tous ces mois perdus à ces syllabes tremblantes.
Joe enlève son t shirt pour essayer mes cheveux rouges. J'ai l'impression d'être un monstre à me délaver de cette façon. Je m'éparpille même contre son t shirt propre.
Je me sens si ridicule que je n'essaie pas de parler ou de bouger. Je le laisse faire, comme un grand-frère, fixant toujours ses pieds jusqu'à ce que ses lèvres ne viennent contre ma peau.
« j'veux pas que tu choppes la crève. La prochaine fois, attends moi ici, hm ? »
J'hausse des épaules parce que je m'en fiche, moi, de cette foutue pluie. Le ciel peut bien me tomber sur la tête que ça ne changera rien. Je le regarde et j'essaie d'être souriante mais j'y arrive pas. Peut-être parce que je doute de tout, à cet instant et que mes pensées jouent aux plus fortes.
« ça va, Joe, je vais pas mourir. »
C'est peut-être dit un peu brusquement mais qu'importe, je le fais pour lui prouver qu'il me reste encore un peu d'énergie. Juste de quoi lui tenir tête et ne pas le laisser me bouffer. Je suis toujours Songe, la même qu'avant son départ. Un peu cabossée mais pas complètement détruite, non plus. Il m'en faut plus que ça.
Enfin, je crois.
« comment est-ce que tu vas ? »
J'ose à peine le regarder pendant que je lui demande ça, peut-être parce que j'ai honte de ne pas lui avoir demandé plus tôt. Mais là, j'ai l'impression que c'est la question à poser pour ne pas se casser la figure.
La question de toute une survie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Jeu 18 Sep - 20:29

Elle a cette tête de gamine perdue, Songe, et pourtant, cette détermination tout au fond des prunelles.
Ça le fait sourire, Joe.
Ça le fait tomber amoureux, Joe.
Tomber amoureux, oui, un peu plus à chaque jour.
Parce que Songe, elle est forte et elle est fragile, à la fois.
Elle est lumineuse et elle est terne.
Elle est tout et elle est rien.
Songe, c'est Songe, et
le coeur il
s'emballe
quand il y songe.
Joe, il a encore un peu les doigts dans ses cheveux, pour voir s'ils sont encore mouillés. Le t-shirt, il est rose maintenant, un rose pale qui, certainement, ne partira pas. Qu'importe. Songe, elle le portera pour dormir.
Elle le portera pour dormir et elle lui dira, le matin ; il sent comme toi.
Et Joe, il sourira.
Ses lèvres se pincent, à Joe, alors qu'il l'observe un peu plus, peut-être trop attentivement. Joe, il a un peu de mal à y croire. À savoir qu'elle est là, belle, face à lui.
À savoir qu'elle l'a attendu, là, sous la pluie, comme ça.
Son pouce, à Joe, il caresse un peu sa joue. Songe, elle a ce regard un peu perdu et ces cernes, sous ses yeux. « ça va, Joe, je vais pas mourir. » Il hausse des épaules, le Joe, et essuie encore un pe ses cheveux, pour voir. « ouais, j'espère pas. » Il lui adresse un sourire en coin, Joe, et retire le t-shit pour de bon cette fois, de sa tête. Il est un peu plus rose mais Songe elle pourra toujours dire ; il sent comme toi. Alors, ça va.
Joe, il le pose contre l'épaule de Songe. Pour qu'elle le garde. « comment est-ce que tu vas ? » Il hausse d'un sourire parce que, la question, elle est un peu bête. Suffit de voir sa tête, pour savoir. Joe, il a un peu les sourcils froncés, les traits durs, mais suffit de le voir.
Suffit de le voir, oui, pour voir.
Le coeur il est tellement grand qu'on le voit au travers de ses prunelles. « Pourquoi ça irait pas ? » Il lui lance un regard un peu dur mais un sourire amusé, aussi. Joe, il est un peu nerveux, peut-être. Joe, il fait un peu bête, trop brute.
Il gratte un peu sa mâchoire, Joe, avant de pincer ses lèvres et de passer ses bras autour d'elle. Il l'observe un moment, avant de la serrer, un peu doux, un peu fort, surtout brusque, contre elle. Le nez, il va dans cou. « t'as pris la teinture qui sent la cerise, c'super. » Parce que Songe + Joe = cerise aussi, souvent.
Il reste un instant silencieux, Joe.
Peut-être qu'il cherche les mots, Joe.
Il reste silencieux, là, sans mouvement, à la tenir dans ses bras.
Il bouge pas quand l'autobus s'arrête et que, le chauffeur, il les observe un instant avant de partir. Joe, il est comme Songe ; il est pas si doué que ça, avec les mots. « On peut revenir ensemble, maintenant ? » Parce que sans elle, c'est la merde, littéralement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Mar 23 Sep - 11:16

« Pourquoi ça irait pas ? »
Peut-être parce que j'ai tué notre histoire.
Peut-être parce que j'ai abandonné notre fille.
Peut-être parce que c'est normal.
Je le regarde et j'ai l'impression de me recevoir toute son amertume au visage. Je baisse les yeux, un instant et sourit à sa réflexion sur ma teinture. Je l'ai faite pour lui.
Pour lui rappeler que tout n'est peut-être pas si fade et perdu que ça. Mon coeur tremble et j'ai la sensation de faire une mini-crise cardiaque.
Fin je dis ça mais je sais même pas ce que ça fait comme sensation. J'ai jamais eu de crise cardiaque.
Alors, moi, je l'imagine comme ça.
Sauf que mon problème cardiaque porte trois lettres : Joe.
Personne en a encore jamais entendu parler mais je suis sûre que dans quelques années, ce sera dans tous les livres des maladies cardiovasculaire.
« On peut revenir ensemble, maintenant ? »
La question est si naturelle que je bats plusieurs fois des paupières pour l'intercepter et la comprendre. Mon regard dégringole sur le banc vide.
reviens-moi, quand ce sera le bon moment pour toi.
C'est ce que je lui dis mais je pensais pas que ce serait si rapide. J'ai encore la sensation du fer froid sous mes doigts ; celui de son casier. J'étais persuadé que cela lui prendrait quelques mois pour réfléchir, qu'il ne m'aimait plus tant que ça.
Je sais pas si je suis suffisamment prête pour l'aimer à nouveau, de toute mon âme.
Y a qu'à me regarder, je suis toute cabossée. Jusqu'ici, je vivais dans ma prison de remords et là, la voilà qui s'ouvre lentement, une main tendue de l'autre côté.
C'est comme donner la liberté à un oiseau en cage : il aura peur et n'osera pas en sortir.
Alors, incertaine, mon front se pose contre son torse.
J'inspire son odeur, dépose même un baiser sur sa peau glacée par la pluie.
« J'ai pas envie qu'on se casse encore une fois la gueule. J'aurais pas la force de tout reconstruire une seconde fois. Huit mois sans toi, c'était horrible, tu sais. » Et je ne pleure pas, beaucoup trop forte pour ça, la Songe. « Je sais que tu crois que je m'en fous parce que j'ai pas de coeur mais t'as tord, j'en souffre aussi. Ça m'arrangerait d'être rien de plus qu'une pierre tombale. »
Pendant que je lui dis ces quelques mots, je me recule d'un pas et regarde ailleurs.
Je sais pas, je crois que je suis plus paumée que je veux l'admettre.
J'ai tellement peur de le perdre à nouveau que tous mes sens et mes intuitions se bloquent. Je suis rien de plus qu'un pantin aveugle.


Dernière édition par Songe Decker le Ven 26 Sep - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Mar 23 Sep - 21:01

Ça fait une éternité.
Et puis peut-être deux même.
Ou alors trois.
Mais non, peut-être pas trois parce qu'en fait, le trois, il est pas là.
Non, non, il est pas là.
Ça fait deux éternités alors qu'ils ont été loin et que maintenant, elle est là dans ses bras.
Il a envie de serrer fort, Joe. De serrer fort, parce que Songe il n'a dans la peau, pas contre sa peau.
Il a envie de la serrer fort, Joe, parce que Songe, c'est sa peau, sa vie, son coeur.
Parce qu'il a du mal à croire, après tout ça, qu'elle est là, qu'il est là, qu'ils sont là mais qu'elle est pas là.
Joe, il a encore un peu de colère, dans le coeur, un ouragan peut-être, et ça, il le laisse s'écouler, habituellement. Mais Songe, la belle Songe, il ne veut pas la perdre, Joe. Il veut la garder contre lui, Joe, alors il ferme les valves et il la garde juste là, au fond, juste contre lui, simplement.
Parce que y'a la colère, oui, mais un peu plus fort, y'a ce besoin d'elle.
Ce besoin d'elle.
Joe, il enfouit ses doigts pas doux contre les cheveux de Songe et la serre un peu contre lui. Il jette un regard derrière et fait la guerre au monde.
Le soldat reçoit un baiser contre sa peau et soupire doucement, regarde les traits durs pourtant, qu'importe l'instant, le moment.
« J'ai pas envie qu'on se casse encore une fois la gueule. J'aurais pas la force de tout reconstruire une seconde fois. Huit mois sans toi, c'était horrible, tu sais. » Joe, il sait. Joe, il a connu ça aussi, les douleurs et les peines. Suffit de jeter un coup d'oeil à ses poings serrés pour voir que ses doigts ils ont eu du mal à cicatriser. Que parfois pour se défouler, se vider, il a un peu trop frapper et que maintenant les doigts, ils savent plus trop dans quelle direction pointer. « Je sais que tu crois que je m'en fous parce que j'ai pas de coeur mais tout t'as tord, j'en souffre aussi. Ça m'arrangerait d'être rien de plus qu'une pierre tombale. » Elle s'éloigne et s'arrache de ses pas.
Et Joe, il reste là.
Il reste là, l'observe simplement.
Dans les yeux y'a la rage, l'amour, le désespoir, le cri, le murmure, le pleur, la plainte.
La détermination, enfin.
Joe pince ses lèvres et passe ses doigts contre son crane, caresse un peu la tignasse qui s'y trouve et soupire, lourdement. « Okay » Il hoche de la tête et l'observe un instant, avant de se poser contre le banc. Jambes écartées et pieds par en dedans, parce qu'il est comme ça, simplement. « J'sais pas c'qu'y s'est passé et j'aurais dû d'mander p'être. » Il hausse des épaules, l'observe dans les yeux, Joe. « Mais j't'aime et tu m'aimes aussi, non ? » Ses lèvres se pincent, il se lève brusquement et prend son visage en coupe, entre ses lèvres. « Non ? »Il s'approche, un pas, deux, pas trois, un peu près, un peu trop près, les souffles se mêlent et il fait froid un peu, surtout ses doigts, et son souffle qui fait de la brume, comme ça. « Toi et moi ça fout un peu la merde mais moi sans toi, ça donne l'enfer. J'préfère rester avec toi même si c'est pour fairedes conneries encore. J'préfère n'importe quoi tant que t'es avec moi, tu comprends, Songe ? » Il passe sa langue contre ses lèvres, penche un peu sa tête, voûte un peu beaucoup ses épaules, pour être à sa hauteur, pour capter son regard. « J'veux souffrir avec toi, tu comprends, minou ? » Le mot doux est bas, bas, comme le sol, et il finit en sourire, contre les lèvres de la brute.
Joe, il sourit. « 1+1 donne plus trop trois, mais ça donne encore deux, okay ? ça donne toi et moi. » C'est leur je t'aime. Leur je t'aime, depuis que le bébé était là.
Et puis Joe, il sait qu'un jour, même s'il le dit pas, ils seront de nouveau trois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Sam 4 Oct - 8:38

Hier j'étais plus vraiment sûre de rien.
Je veux dire, je me voyais finir comme ça : complètement seule jusqu'à la fin de mes jours. Ça sonnait comme une fatalité à ne surtout pas rater sous peine de se recevoir toute la douleur du monde sur les épaules.
Alors, j'osais pas partir de ce sentier là, je me laissais guider comme un pauvre oiseau à l'aile brisée.
Puis il y a eu Joe, là, devant moi.
Ses cris et son charisme écrasant. Celui pour lequel j'étais tombée amoureuse à quatorze ans et dont je n'ai jamais vraiment su me détacher. Enfin si, j'étais persuadée que je pouvais passer à un autre. J'étais même fière de pouvoir en parler à mes parents et mon frère.
C'est terminé avec Joe.
Plus jamais, plus jamais.
La vérité c'est que j'espérais que leur amour naisse de ma pseudo haine contre Joe. Mais j'ai été naïve parce que ce n'était pas suffisant. Le lundi même, je me retrouvais à nouveau devant le foyer avec ma grosse valise à la roue cassée. Elle fait un bruit d'enfer et me rappelle ce que je suis réellement : une pauvre fille des bas fonds.
« J'sais pas c'qu'y s'est passé et j'aurais dû d'mander p'être. Mais j't'aime et tu m'aimes aussi, non ? »
On m'a toujours dit que parfois, l'amour ne suffisait pas à pardonner toutes les plaies. Encore une fois, j'en fais qu'à ma tête, j'écoute pas les autres. Je veux faire ma grande et y aller avec mes propres règles.
Elles sont simples :
Amour = Tout.
Dans les moindres détails. Yeux-amour, coeur-amour, mains-amour, pieds-amour, nez-amour, entrailles-amour.
Tout y passe.
Et ce pauvre corps qui me dit 'stop Songe, on arrête un peu, c'est trop'.
Mais non, y a jamais de trop avec l'amour. Celui qui a inventé ce concept n'y connaissait rien mais moi, je m'y connais.
Je le sais.
Joe parle de souffrance et de conneries et ça me retourne encore plus. De jolies choses sont en train d'éclore dans mon ventre. Je suis sûre que si j'ouvre la bouche un papillon va en sortir et tout le monde découvrira comme je peux l'aimer.
« 1+1 donne plus trop trois, mais ça donne encore deux, okay ? ça donne toi et moi. »
1+1 = 2
Mais quand on additionne Joe et Songe, ça donne rien du tout. Alors, moi, je suis complètement perdue mais j'acquiesce quand même (par peur de le voir partir).
Je le fixe quelques secondes, un sourire fatigué accroché aux lèvres. Un sourire d'après-bataille.
« Viens alors, on va s'occuper des chats et voir si les chatons sont à l'abris. » C'est ma façon de lui dire 'd'accord, on va s'aimer encore un peu'. Parce qu'avant que tout ne se casse la figure, on s'occupait souvent des chats errants tous les deux. Parfois, on leur donnait même le biberon. C'était nos bébés, notre famille d'autrefois. Et elle aussi, on l'a abandonné. Alors, j'attrape sa main du bout des doigts et l'arrache à l'arrêt de bus pour l'emporter avec moi, sous la pluie.
Elle s'est un peu calmée.
Je me tourne vers lui et fixe nos mains liées avant de relever les yeux dans les siens.
« T'as changé. J'ai cru que j'allais pas te reconnaître la dernière fois avec tes gros muscles. »
Je ris légèrement et continue d'avancer. C'est vrai qu'il a changé, contrairement à moi.
J'ai toujours mes cheveux rouges et mes lèvres gercées.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Sam 4 Oct - 15:29

Ça prend une seconde et il retrouve son monde.
Une minute et la vie, elle retrouve son lit.
Une heure, et il est là, un peu dans le bonheur.
Une journée et Joe, il croit rêver.
Ça prendra une vie pour réaliser que tout ça, c'est vraiment à lui.
Il a les sourcils froncés et le corps encore penché, Joe. Il a le coeur serré, un peu pansé et surtout bien armé, Joe. Il est près pour la guerre, celle d'hier et de demain, il en a rien à faire.
Il s'est toujours battu, Joe. Contre la vie, contre les gens, contre leurs jugements. Il s'est toujours battu, Joe.
Il fait l'amour comme si c'était la guerre, parce que y'a un père qui lui a pas réellement dit comment faire.
Il essaie, le délinquant, de faire quelque chose de touchant.
Mais Joe, c'est un soldat, pas un acteur de cinéma.
Il observe Songe comme si elle était le drapeau blanc, la victoire complète, la paix sur terre. C'est un peu ça, au fond, Songe. Sa paix intérieur, malgré les emmerdes et les batailles à toutes heures.
Songe, elle glisse ses doigts contre ses bras et elle lui retire son uniforme, lentement, doucement. Elle efface un peu le soldat, fait apparaître un semblant d'homme. Un enfant-homme.
Un peu comme là. « Viens alors, on va s'occuper des chats et voir si les chatons sont à l'abris. » Parce que y'a pas que la guerre, y'a pas que les combats. Y'a les blessés aussi, et les réfugiés. C'est Songe un jour qui a dit ; il fait triste, ce chat. Et Joe ensuite qui a volé un sac de nourriture pour le nourrir, et puis un jour, et un autre aussi.
Joe, il se laisse traîner par Songe, sous la pluie. Elle dégouline contre leur peau et efface tous les mauvais souvenirs. Ou pas, mais le penser reste tout de même sympa.
Songe, elle pose ses yeux sur lui et Joe, il fronce un peu des sourcils, avant de se permettre un sourire. Il est petit, mais là. Il est là, présent. « T'as changé. J'ai cru que j'allais pas te reconnaître la dernière fois avec tes gros muscles. » Ses yeux tombent contre ses bras nus et Joe reste silencieux, un instant. Il a pris en muscles, là-bas. S’entraîner, il avait que ça à faire. S'entrainer et effacer quelques touches contre le téléphone, à force de composer son numéro. « Les chatons sont chez moi. Les mères v'naient souvent donc j'ai décidé d'les ramener. » Maman dit que ça pue le chat, papa se contente de grogner tout bas. Les soeurs se plaignent du bruit mais nourrissent les chatons autant que lui.
Ils dorment dans le lit de bébé. Parce que c'est un lit, pour bébé. Alors les chatons, ils sont là.
Il cesse son pas, Joe.
Il serre un peu ses doigts, Joe.
Ses yeux, ils se posent sur Songe, encore. « Je crois pas que c'est une bonne idée. » La voix, elle est brusque. Il grimace, Joe, lève les yeux au ciel, se prend quelques larmes du ciel contre les traits. « J'les ai foutu dans l'lit d'bébé, Songe. » Peut-être qu'elle a pas envie de voir ça. Peut-être qu'elle a pas envie, non, de voir ce qu'il avait trouvé, pour le bébé.
Un lit.
Une chaise haute.
Des vêtements.
Un bracelet écrit Hushpuppy, en or.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Ven 17 Oct - 11:25

L'atmosphère est déjà un peu plus lourde.
Les traits de Joe ont changé, ils sont plus durs, plus incertains. Peut-être que j'ai dit une connerie ? Qu'il aime plus les chats, maintenant ou qu'il s'en fout un peu de les voir mourir de faim au bord de la route.
Mais non, c'est pas possible. On peut pas perdre un tel amour en un claquement de doigt. La preuve avec nous deux. Je m'étais promis de plus jamais retomber dans le panneau mais c'était un mensonge. Je suis pas mieux que les autres filles naïves. Quand j'aime, je suis bête et ça, c'est pas nouveau. C'est écrit un peu partout sur mon corps. Je t'aime ici, et là, et là et encore plus pour ça.
« Les chatons sont chez moi. Les mères v'naient souvent donc j'ai décidé d'les ramener. »
Je l'écoute et sens mon coeur se serrer un peu. Chez lui ça veut dire famille. Avant, je passais le plus clair de mon temps chez eux mais maintenant, je sais à peine ce qu'ils deviennent. Je les vois parfois dans la rue mais je fais toujours en sortes de les éviter certainement parce que j'ai peur de leur réaction. Chez les Barrel, on est pas commode alors avec une fille qui a abandonné son enfant, je veux même pas imaginer.
« Je crois pas que c'est une bonne idée. »
Ouais, c'est vrai ça, on nage dans la mauvaise idée. Même nous deux, on est une mauvaise idée, on ressemble à rien mais on se remet quand même ensemble. T'as vu ça où ? C'est du grand n'importe quoi, un dessin d'enfant qu'on comprend pas. Une rature dans un livre.
Je soupire et lâche un peu ses doigts mais lui, au contraire, il les serre et ça me donne envie de déborder un peu, de pleurer.
Encore et encore.
Jusqu'à ce que mes larmes prennent vie et fassent naître une nouvelle Hushpuppy.
« J'les ai foutu dans l'lit d'bébé, Songe. »
Je baisse les yeux parce que je sais que ça me fout dans un drôle d'état et que j'ai un peu peur de faire n'importe quoi.
Okay ...
Okay, c'est tout ?
Je me rapproche de lui et trouve du réconfort contre son torse. Ma tête contre son coeur, c'est beau. On est bien ici.
On pourrait aller ailleurs pour la soirée, non ? je sais pas, même s'il fait pas beau, au centre y a des tentes pour les sorties du week-end. On pourrait en planter une au parc ou au bord de la plage même si les flics viendront nous virer. J'ai envie de m'évader avec toi, Joe, loin de tout ça. Loin de ... juste nous deux, d'accord ?
Parce que sinon, je crois que je vais craquer et ça sera moche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   Ven 17 Oct - 20:52

Le coeur cesse de battre. (Joe )
Les pas continuent d'avancer car le corps, il est sans pitié. ( Joe )
Il serre un peu des doigts, lève les yeux au ciel, essaie de capter une lueur dans les nuages gris. ( Joe )
Il pleure et il ne cessera pas ( Le ciel )
Elle tremble et hésite un peu, doute de tout, croit en rien ( Songe )
Et le monde s'effondre encore, reste pourtant encore en place, un peu, contre leurs épaules. Leurs maigres épaules qui soutiennent bien le monde, depuis un moment, une éternité d'hier et à demain. Personne n'y croit pas et pourtant.
Personne n'y croit pas et pourtant, ils sont encore debout et droit. Les épaules sont un peu voutées et le dos hurle un peu de douleur, mais ils ne plient pas les genoux.
Songe a peut-être les yeux bas et les mains cachées dans les manches de son pull, mais elle a les cheveux rouges, de nouveau.
Je suis là, qu'elle hurle.
On est là, qu'il hurle.
Il observe le ciel et voit le ciel trop gris, s'aveugle à cause des lueurs du soleil, au travers. Il dévisage de son regard brusque le ciel trop gris et lui fait un doigt d'honneur sans lever le doigt, pourtant.
Joe, il emmerde le monde entier.
Il emmerde tout ce qui est contre eux, Joe. « Okay ... » Ses yeux se tournent vers elle et il l'observe.
Il la dévisage un peu trop silencieux, un peu trop lourd, comme si elle était trop précieuse.
( Comme si ) Elle est trop précieuse.
( Comme si ) C'est un joyau
( Comme si ) Elle est son univers.
Son univers là, se pressant un peu contre lui. Il sent sa tête contre son torse et sent l'oreille de framboise de la teinture qui lui monte jusqu'au nez. Ça le fait sourire un peu et les lèvres se posent contre le sommet de son crane.
De la teinture se colle à ses traits, mais il n'en a rien à faire, Joe. Il n'en a rien à faire.
Le coeur est trop calme avec elle pour ressentir la moindre colère face à quoique ce soit. « On pourrait aller ailleurs pour la soirée, non ? je sais pas, même s'il fait pas beau, au centre y a des tentes pour les sorties du week-end. On pourrait en planter une au parc ou au bord de la plage même si les flics viendront nous virer. J'ai envie de m'évader avec toi, Joe, loin de tout ça. Loin de ... juste nous deux, d'accord ? » Les lèvres se posent contre sa tête + 1 fois et Joe hoche de la tête, lentement. « Ouais, on fait ça. » Parce qu'il aime.
Il aime.
Elle.
Le bruit de la pluie.
La tente.
La plage.
Le parc.
N'importe où.
avec elle.
Soupir trop lourd, entre ses lèvres. Joe dévisage le monde entier tout autour avant de prendre le visage de petite Songe, contre ses doigts. Il l'observe une seconde +1 ou alors + 243567876354 dans les yeux, avant de l'embrasser avec le poids du coeur. Le poids du coeur qui est au bord de ses lèvres depuis un moment maintenant, déjà. Les mots restent dans la gorge, Joe ne les prononce pas. Il l'embrasse et c'est tout. Elle comprend comme ça, simplement. Le bras reste contre ses épaules.
Et ils avancent, dans la pluie.
Et ils avancent, dans le centre.
Et ils avancent, avec la tente.
Et ils avancent, là aussi, dans le parc.
Ils avancent, dans l'herbe trop humide, la traverse et se pose un peu contre le sable, un peu ailleurs.
Entre herbe et sable.
Entre ciel et terre.
Il pose ses yeux sur elle. ( Joe )
Serre un peu ce qu'il a dans la poche. ( Joe )
Ils se sont arrêtés un peu, une seconde, un instant, près de le caravan. Et il a pris, là-bas, entre ses doigts.
Ici, entre ses doigts. Quelque chose qu'il met là.
Il prend son poignet entre ses doigts, Joe, avant de faire la tente, avant de faire quoique ce soit. Il l'observe un peu dans les yeux, fronce des sourcils, aborde un sourire adorable, un peu crétin, surtout hésitant. « Y'a que toi pour le porter. » Il met le bracelet à son poignet.
Il est petit. Minuscule, même. Mais Songe, elle a des poignets d'enfant. Y'a que elle pour le porter, de toute manière. Que elle, personne d'autre dans ce monde. ( Ou alors Hushpuppy )
Il lâche ses doigts lentement, Joe.
Prend la tente entre ses doigts, les piquets aussi, pourquoi pas.
Et entreprend de créer un nid.
Leur nid.
Sauf que, Joe, il a échoué un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout, la première fois.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: je suis noyée, inondée d'amour. (joe)   

Revenir en haut Aller en bas
 

je suis noyée, inondée d'amour. (joe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» je suis noyée, inondée d'amour. (joe)
» Je ne suis plus amoureux de mon premier amour...
» Physalis - Amour en cage - Coqueret
» Je suis en deuil!!!!
» Devinette : Qui suis-je ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-