AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MOON (jun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: MOON (jun)   Dim 14 Sep - 15:31

Il court ringo, il fuit, les doigts serrés, les cheveux en bataille et le t-shirt mal enfilé. Il fuit tout ce bruit qu'on fait pour l'emmerder, les festivités auquel il n'a même pas le droit d'aller. Quelqu'un est né, c'est bien kuentzler, c'est bien! encore une nana d'engrosser, encore des idéaux à partager. C'est bien!
Mais il s'en fou le Ringo, il s'en fou. Il n'a pas besoin qu'on lui rappelle quel est sa place au milieu de tout ce monde. Il sait déjà ce qu'il doit faire lui au moins: les regarder de loin. Tous. Même la mamà qui fait mine qu'il n'existe pas.
Alors ses jambes se dérobent et Ringo se laisse tomber, sec (un peu mort aussi).
Son souffle danse la java dans ses poumons et ça résonne fort, si fort qu'il a la sensation que le temps c'est arrêté tout autours de lui. Ringo s'entend vivre et c'est rassurant. Il passe ses doigts contre son front, mesure les hauts et les bas de son torse et ferme les yeux.
L'air frais, le sable sous ses mollets, l'eau qui crache un peu plus loin.
Pas de rire, pas de musique, pas de guitare, pas de viva la familia.
Tout est plus doux comme ça.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : COLD BLOODED. (coralie)
CRÉDITS : CLASS WHORE.
AVATAR : CAMILLA CHRISTENSEN.
ÂGE : 16 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: MOON (jun)   Dim 14 Sep - 19:59

le sable.
la mer.
le couvre-feu est passé, mais ce soir rien n'arrête l'incendie.
alors Jun est sortie sans un bruit, en volant à moitié, en claquant la porte dans un silence de plomb.
papa et maman n'écoutent pas, la nuit, ils dorment. ils ont les yeux fermés et les poings serrés et dans leurs têtes, y a plus rien d'autre que de la confiance.
l'enfant blond ne sait pas la fugue, l'enfant blond ne ferait jamais (jamais) le mur.
mais ce soir rien n'arrête l'incendie, et les murs blancs de sa chambre sont déjà partis en fumée.
alors Jun est allée chercher l'océan.
la mer.
le sable.
là-bas, elle disparaît.
là-bas, elle existe,
doucement,
au rythme des vagues,
tragiquement,
infiniment.
elle a les yeux étoiles et les cheveux écume, la peau soie et le regard navire.
(elle va où la vie, là-bas, là où on ne voit plus rien ?)
et puis le crissement du sable se fait entendre. le crissement d'une existence qui s'approche d'elle, qui brise la solitude et le calme - infini - de la mer à perte de vue. une silhouette brune avance, il faut encore quelques mètres à la blonde pour reconnaître, pour voir.
la tempête.
l'a-t-il vue, dans le noir ? elle immobile, elle comme un phare.
il s'approche et elle n'ose plus respirer. comment briser le silence poignant de l'océan ? comment bouger sans paraître déplacée ?
Jun se demande s'il y a assez de sable autour d'elle pour la faire disparaître totalement, pour qu'elle puisse le regarder passer,
comme ça,
sans rien.
pas un mot,
pas un regard,
pas un geste.
juste lui face à la mer, les vagues dans les yeux et le sel sur les pieds.

la tempête s'arrête (net). elle s'effondre, à quelques mètres de Jun et de la lune sur sa peau livide.
elle fait naufrage sur le sable, sans un bruit, elle crache la vie.
l'enfant blond se lève et avance à son tour, va voir l'ouragan échoué. Ringo, Ringo. elle surplombe le sable, le vent fouettant ses jambes nues à chaque pas. Ringo, Ringo.
elle arrive à côté de lui et n'ose pas s'asseoir. de là où elle est elle entend son cœur battre la chamade d'une course folle terminée juste là.
comme une horloge arrêtée.
(qui a oublié de le remonter, Ringo de la Lune ?)
elle l'observe, ne sourit pas, respire à peine, ne vit pas.
(elle est où ta clé, Ringo ?)
elle a peur de s'asseoir et de le faire se lever, comme deux aimants mis du mauvais côté.
elle a peur de parler et de lui faire boire la tasse, comme si sa présence pouvait l'étouffer.
ses jambes plient, elle se retrouve en tailleur à côté de la tempête fanée, un peu par hasard, un peu sans savoir.
(respirer)
pas un mot.
(ça va pas Ringo ? tu sens la Lune dans le ciel, sur ta peau, comme dans ton nom, dans ton sang ?)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: MOON (jun)   Mer 17 Sep - 12:47

Parfois, il arrive à Ringo de ne pas voir vraiment, ou alors d'ignorer tout ce qui ne fait pas partie de sa sphère (soit le monde tout entier). Et lorsqu'il c'est laissé tombé, Ringo n'a rien vu. Elle n'est pas là pas la blonde, la Jun, celle qui a toujours trop de douceur dans les yeux. Il n'y a que du sable et deux tâches blanche au milieu (la deuxième, c'est ce qu'il a vu en courant). Dans sa tête, il n'y a que lui pour profiter du sable fin. Comme s'il avait atteint son but d'errer tout seul.
Oh...
Ce serait l'idéal ça, lui, le monde puis plus rien à côté (et peut être jun l'étoile dans un coin de sa tête, parce qu'elle n'a jamais cesser de vouloir défier les lois de la physique).
Seulement, il n'en est pas encore là  Ringo et tendit qu'il souffle à nouveau, il sent bien qu'il y a quelqu'un juste à côté. Quand il blessé, c'est encore plus difficile pour lui d'accepter d'ouvrir les yeux.
Tout est plus beau dans sa tête. Tout.
Il tourne un peu la tête et ouvre les paupières, son regard s'accroche à un genoux. Un genoux de fille peut être ou de petit garçon, il ne sait pas vraiment. C'est drôle comme il fronce les sourcils pour tenter de déceler le vrai du faux. Ringo lève un peu la tête, cheveux blond, peau pâle, Jun.
qu'est-ce qu'elle fait ici ? elle n'a pas froid comme ça ? puis c'est drôle comme la nuit lui va bien (et ça n'a rien à voir mais Ringo pense trop).
Il tend le bras pour mesurer la distance entre son corps et le genoux: c'est une poignée de cm, presque rien (juste assez pour la toucher une seconde à peine).
Mais ça suffit à Ringo pour l'apaiser un peu. Quel image ils doivent donner...
Une lune puis son étoile, la belle histoire des astres qui n'ont pas le droit de se rencontrer.
Et c'est ça Jun. Une étoile qui n'a pas encore compris qu'une lune, ça tourne toute seule dans son coin. Alors sa voix, elle gronde un peu, même si elle trop lasse pour avoir quoi que ce soit d'effrayant.
— Pourquoi t'es là Jun, il est tard, les filles ne doivent pas traîner seule le soir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MOON (jun)   

Revenir en haut Aller en bas
 

MOON (jun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Suspension] Moon Lamp by Panton
» Glycine ou Wisteria macrostachya 'Blue Moon'
» [Tapis] Moon by ATYPYK
» [Fauteuil] MOON by Tokujin YOSHIOKA
» [Fauteuil] Moon System chez B&B Italia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-