AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NATURE MORTE (woodie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: NATURE MORTE (woodie)   Mar 9 Sep - 22:21


assise sur un banc,
je fixe le mur blanc.
mes yeux pétillent,
mes oreilles frétillent.
son arrivée est imminente.
je l'imagine. brillante, étincelante.
elle est belle cette woodie.
plus que moi.



habillé de ma robe fleurie je m'étais fait belle pour cette sortie entre amies. une nouvelle exposition venait de remplacer l'ancienne à la galerie. elle était à propos d'artistes canadiens que je ne connaissais point. et woodie non plus. ma woodie. ma soeur. ma meilleure amie. celle pour qui je ferais des conneries. pour qui j'atteindrais la lune. mais jamais sans elle. inséparable jusqu'à la fin. ces temps-ci cependant nous nous voyons moins. pourtant, il me semble que c'était seulement hier que nous faisions du camping dans la cour arrière de ma maison. nous faisions tout ensemble. incapable de vivre sans l'autre. de bouger. de respirer. quand l'une de nous est triste, nous avons l'autre.  moi par contre, j'suis toujours triste.
mais woodie est là.
nous nous étions donc donnez rendez-vous à la galerie d'art à treize heures sur le banc central de la salle numéro trois. c'est notre banc préféré, car de là on voit tout ce qui se passe dans la galerie. c'est en quelque sorte le milieu du labyrinthe. on peut y voir un enfant ne rien comprendre devant du pollock ou un jeune romantique tenté de séduire sa compagne devant une nature morte. aujourd'hui, il n'y a personne. je ne m'attendais pas à ce qu'il y aille foule (surtout que les étudiants de mon lycée ne semblent rien apprécier de la culture), mais je m'attendais à ce qu'il y aille au moins une autre personne, que ce soit un visiteur habituel ou non. peut-être bien cette vieille dame sentant la camomille, ou ce jeune dandy à la moustache. mais non. que moi et ma robe fleurie. j'entre dans la salle trois. espérant y voir woodie. mais le banc est vide. je m'approche du banc et m'y assieds, regardant autour de moi. vide. ça me choque. ça me bouscule. puis je regarde devant moi et paf. un mur blanc. aucune peinture. aucune sculpture. qu'un mur nu. et vide. je ne comprends pas. je ne comprends rien. ça m'inquiète. ça me fait peur. j'ai envie de partir. de fuir. je veux fermer les yeux, mais je n'y arrive pas. ma respiration est rapide. mon coeur bat la chamade.

je contemple le vide de mon existence.

j'y observe des formes singulières. des visages familiers. j'y observe le fond de mon âme. visitant les recoins sombres de mon esprit aliéné. je m'y observe. comme dans un miroir. je suis une nature morte accrochée sur le mur. médiocre. cadre cassé. là parce que j'fais pitié.
assise sur un banc,
mon corps frisonne.
et j'souhaite que woodie arrive sur-le-champ.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATURE MORTE (woodie)   Sam 13 Sep - 22:53

je ne verrais rien. que des dessins et des traits aux couleurs égarées. ça me fait ni chaud, ni froid. ça me fait quand même toujours drôle, bizarre, au fond de moi, de mon petit ventre un peu trop plat. je sais qu'ariadna me prendra la main et me guidera en me racontant le bleu du ciel et de l'eau, le vert de l'herbe et des feuilles, le jaune du soleil et puis tout, vraiment. on aura l'air d'amoureuses, et puis je m'en fou, parce que moi, je suis amoureuse de son être tout entier. mais pas amour-euse. âme-oureuse. comme âme-soeur. ariadna, c’est ma merveille, ma superbe, ma meilleure. c’est mon rythme de vie, c’est mes inspirations, mes expirations. c’est l’infini de nos rêveries à deux, sur le toit de chez elle, au fil des saisons. je l’aime comme j’aimerais personne, je l’aime à en crever, à en hurler poésie à la lune haut là-bas, dans le ciel noir charbon des journées trop courtes. elle pourrait remplacer la nicotine qui enivre mon sang, elle pourrait me faire aimer le monochrome de ma vue figée dans le passé des télévisions et des photos sans couleurs.

c’est mon fil d’ariane. mon fil d’ariadna.
c’est un guide pour toute ma vie.

parait que je porte une robe jaune soleil, une robe chaude pour une fin d’été fraîche à en avoir la chair de poule. maman m’a prêté ses ballerines noires. et moi, j’ressemble donc à une abeille. j’erre dans la galerie d’arts au pas léger. j’ai l’impression de flotter, mais c’est simplement la légèreté du tissu sur ma peau sensible. je suis un peu en retard, parce que je rêve éveillé devant tant d’art. la salle numéro trois est la suivante et moi, j’ai une boule dans l’estomac quand j’aperçois mon ariadna seule sur ce banc qui semble étrangement vide dans moi. elle a l’air un peu perdue, elle a un peu l’aura triste.

- coucou.

c’est doux comme mot, doux comme l’étreinte que je lui fais par derrière. je voudrais l’envelopper de l’art des tableaux, de la magie de nos vies. j’ai pas envie qu’elle se sente vide. j’ai pas envie qu’elle aie peur de ça. mais si ça ne passe pas, si jamais ça reste là, comme une bête noire, j’lui dirais qu’il m’habite aussi, ce vide. j’lui dirais qu’il nous habite tous un peu.

- tu veux un morceau de ma barre au chocolat ?

j’en ai toujours une dans mon sac à main. c’est pour quand j’angoisse trop, quand j’crains tout. c’est pour aider, toujours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATURE MORTE (woodie)   Jeu 18 Sep - 19:31


j'vois son portrait. là. sur ce mur blanc. elle m'apparaît. me regarde avec ses yeux moqueurs. grimace sur les lèvres. elle retient un rire. une insulte. ses yeux azur transpercent tout mon être. elle passe une main dans sa chevelure couleur de blé. par malaise. par inconfort. elle veut que j'arrête de la fixer. mais j'peux pas. non. j'suis hypnotisé par elle. elle me dégoûte, mais j'l'aime. j'voudrais la frapper. la tuer. j'voudrais lui arracher le coeur et le garder pour moi. le mettre dans un coffre secret. comme ça, personne ne pourrait me le voler. elle serait à moi. moi uniquement. j'voudrais l'embrasser. lui arracher les lèvres avec mes dents acérées. j'voudrais l'étouffer avec ma bouche. j'voudrais qu'elle arrête d'exister. qu'elle disparaisse. qu'elle meurt. je la déteste. je la désire. j'veux lui faire l'amour. j'veux qu'elle fasse de l'insomnie tellement elle pense à moi. j'veux qu'elle soit jalouse si je sors avec une autre fille. j'veux qu'elle me défende quand mon père apprendra la nouvelle. j'veux foncer dans le mur. pour aller la rejoindre. mais tout ça n'est que le fruit de mon imagination. de mes pensées. j'aimerais m'faire exploser la tête. bang. répandre mes pensées dans les airs. libre de voler et d'aller s'implanter dans la tête de quelqu'un d'autre. comme ça je n'aurais plus à m'en faire. j'serais légère. et moi aussi j'pourrais voler.

je ferme les yeux. me les frotte. essaie d'effacer ses images de ma rétine. mais elles y sont gravées. à jamais. je sens des mains m'entourer. puis des bras. puis un corps chaud, que je sens sur mon dos. une voix me lance un simple « coucou » musical, presque chanté. d'une voix douce. d'une voix d'ange. c'est ma woodie. j'ouvre lentement mes paupières et je me lève soudainement du banc. elle est là. ma petite ourse. vêtue d'une robe couleur soleil. magnifique. comme toujours. je la prends dans mes bras, comme si l'étreinte précédente n'était pas assez. je la sers plus fortement encore. refusant qu'elle parte.  

- je suis tellement heureuse de te voir.

j'étire l'étreinte de quelques secondes, puis je la laisse aller. je souris à la vue de mon amie. mais au fond de moi j'y pensais toujours. au mur blanc. au vide. « tu veux un morceau de ma barre au chocolat ? », me demanda-t-elle. sans dire un mot, j'acquiesce de la tête, refusant de trahir mon angoisse avec une réponse tremblotante. j'voulais pas qu'elle s'en fasse pour moi. ma pauvre woodie. elle a déjà son lot de problèmes.

- alors, nous avons allons voir cette nouvelle expo ?

c'était la raison pour laquelle nous étions ici. j'vois pas pourquoi je pose cette question.
idiote je suis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: NATURE MORTE (woodie)   Mer 24 Sep - 16:04

quand ariadna me serre contre elle, quand y'a ses fins bras qui se referment autour de mon petit corps,
ça me réchauffe le coeur-hiver, le coeur montagne-de-neige. c'est des rayons du soleil qui balaient ce blizzard de l'âme, qui disent ''on t'chasse, on va t'faire ta fête, mauvais temps''. ça me fait sourire à m'en décrocher la mâchoire, à m'en fendre le visage. j'me sens chez moi. t'es ma maison, je t'aime sans raison. alors j'la lâche pas avant un bon moment. je la serre, je la serre, c'est mon ancrage. si j'm'éloigne d'elle, j'ai l'impression que j'pourrais m'envoler (genre ballon gris remplis d'hélium qu'un gamin de huit ans regarde s'envoler avec les larmes aux yeux, parce que, t'vois, il l'aimait trop, son ballon). ma meilleure amie ouvre sa bouche-fraise (enfin, j'imagine que c'est de cette couleur que son ses lèvres) pour laisser s'échapper des mots qui rassurent.

- moi aussi j'suis heureuse à l'infini de te voir.

chaque fois que j'la vois, j'ai des papillons dans l'ventre. des papillons-amour-amitié. des papillons doux qui m'frôlent les entrailles de leurs ailes multicolores. je sais qu'avec elle, je pourrais tout faire, tout voir, tout vivre. parce qu'elle est ma moitié. et que chaque fois que j'suis avec elle, j'me sens drôlement chanceuse de l'avoir à mes côtés. on est des exploratrices de la vie dans une jungle de béton. on est des cosmonautes dans l'espace-temps parsemé d'étoiles-lampadaires. on est des sans-abris de l'âme qui partagent une barre de chocolat au milieu de la galerie numéro trois. je lui tend un morceau et puis je souris (encore, toujours).

- il parait qu'elle est vraiment jolie. c'est un artiste local qui dessine sa vie et puis celle des autres.

c'est tout ce que je sais à propos de cette exposition. mais le reste, je m'en fiche un peu. tant que je dévore de l'art (et du chocolat) avec mon amie, moi, ça me va. doucement, je passe mon bras autour de sa fine taille et je l'attire près de mon corps frêle. on se dirige donc ensemble dans la pièce suivante, toutes les deux remplies d'attentes et de rêves et de merveilles.
c'est silence-art ici.
c'est silence je-réfléchis-au-sens-de-la-vie.
c'est silence-artiste, quoi.
ariadna et moi, on est artistes, à notre façon. on s'peint notre vie en espérant qu'elle soit jolie et puis elle m'aide à choisir les couleurs, parce que moi, je vois que des taches grises et noires.
je pointe une toile au mur.

- c'est quoi, ses couleurs ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NATURE MORTE (woodie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

NATURE MORTE (woodie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nature morte
» plante d'intérieur
» PPS nature
» chèvre retrouvée morte
» Salon chasse nature à Chateauvillain(52)-28 et 29 août 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-