AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 coeur ketchup (bass)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : alien.
CRÉDITS : hersunshine.
AVATAR : baptiste.
ÂGE : huit de bonheur, dix d'angoisse (dix-huit).
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 122

MessageSujet: coeur ketchup (bass)   Ven 5 Sep - 19:10

Les cours sont finis et les portes, elles sont verrouillées. On peut pas les ouvrir de l'extérieur, juste de l'intérieur.  Y'a plus personne à l'intérieur parce que personne a envie de mettre les pieds là, je crois. On a foutu le camp en vitesse comme une bande de con et maintenant, j'ai les poches vides.
J'ai oublié mes cigarettes, mon briquet. J'ai oublié mon calmant et ma vie et mon bordel et ma merde.
J'ai envie d'hurler ou d'aller en acheter mais le problème, c'est que mes poches sont vides. J'ai que du chewing gum et encore, il est pas bien, il est vieux, il a perdu son goût et son odeur.
Mais j'ai les poches vides, alors je peux pas acheter de chewing gum. Encore moins de clope.
Bon sang.
J'ai les sourcils froncés et un peu la haine dans les veines et j'me dis que, c'est facile j'ai qu'à parler à la meuf là qui fume ses clopes et lui demander. Miles il est con, il touche pas, parle pas, veut pas, mais il a une bonne gueule donc les filles, elles sourient, tentent, se prennent un vent et essaient pas, la prochaine fois.
Celle-là, je la connais pas alors, je m'avance et j'lui demande. J'essaie même de sourire un peu au cas où elle donne deux clopes voire même trois, pour tenir jusqu'à demain, et j'y parviens. Elle sourit, fait la belle mais j'regarde pas. Mes yeux ils sont déjà là, déjà perdus contre le briquet qu'elle a en double, qu'elle donne parce qu'elle connait ça et les cigarettes, le reste du paquet, parce qu'elle a pas pris la bonne sorte.
J'écoute pas l'histoire et j'hoche de la tête, je prends le tout, murmure un merci et disparait. Elle doit se rendre compte qu'elle vient de se faire avoir mais j'en ai rien à faire, j'ai juste envie de fumer et de respirer.
Mes pieds ils s'éloignent d'elle et donc, moi aussi, et puis j'marche un peu jusqu'au milieu de la cour. Temps d'arrêt, pour allumer ma clope et puis, respirer son air. Elles sont un peu fortes et le goût est encore plus pourri que les miennes mais ça va, ça va. C'est du tabac, donc ça va.
J'ferme les yeux une seconde, les sourcils froncés et les poumons qu crachent la fumée, avant de les ouvrir. J'ai un peu une tête de con un instant, quand mes yeux tombent sur Bass. Aujourd'hui son nombril est caché donc je sais pas s'il sourit ou pas. Son t-shirt était trop petit donc il a un de miens, sur le dos. C'était ça ou la détention.
De toute manière, j'en ai toujours un en double, pour Bass. Toujours.
Je sais pas pourquoi, mais c'est comme ça. « t'as mis du ketchup sur mon t-shirt. » J'fais un mouvement de tête pour lui montrer, juste au niveau de son torse. Ce midi c'était hamburger et frite pour le repas et Bass, il aime noyer ses frites dans le ketchup.
Ça fait du ketchup aux frites.
Mes sourcils se froncent un peu à voir la tête qu'il fait et je colle de nouveau la clope à mes lèvres. « enfin c'pas grave, non plus. » Y'a la meuf aux cigarettes qui passent à côté avec ses amies, elle fait un signe de main et elle s'éloigne, je l'observe pas, j'en ai rien à faire. Mes yeux, ils restent sur Bass.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : CALIBAN.
CRÉDITS : .REED
AVATAR : PHILIP ELLIS.
ÂGE : (1)8 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Ven 5 Sep - 21:01

Non.
Mais.
J'en ai marre.
Ça fait trois jours que j'ai pas été à l'école. Aujourd'hui j'ai décidé de revenir mourir au milieu de la foule mais j'aurais pas du.
Je me sens vraiment mal, tellement que j'ai arrêté de manger des kinders. Je sais pas ce qu'il se passe avec mon corps mais il fait n'importe quoi. On dirait qu'il en a marre de mes conneries et de mon cerveau qui en fait qu'à sa tête.
Là il dit STOP.
La dernière fois, Miles m'a laissé tout seul aux balançoires. Il m'a tourné le dos sans se demander ce que je pouvais ressentir.
Bon ok, c'est pas la première fois qu'il me fait ça mais là j'ai vraiment une colère qui veut pas partir. Même la musique peut pas l'effacer. Je la sens remuer entre mes poumons et se diffuser dans toutes mes veines.
J'y comprends plus rien.
Et puis c'est la fin des cours et moi j'ai juste envie de rentrer à la maison. Je m'en fiche de Miles ou d'Ernest. Même le professeur de mathématiques, je l'ai à peine regardé aujourd'hui.
Je lève les yeux au ciel et le soleil est même pas là pour m'accompagner jusqu'à la maison. Il fait gris.
Gris, comme dans mon cœur et dans mes yeux. Je suis sûr que si demain je suis dans le même état d'esprit, je vais finir par devenir noir et blanc. Adieu mes jolies couleurs et mes sourires à la pelle. Merde. Comment je vais faire sans ça, moi ? Ah bah oui, me jeter dans le lac, une bonne fois pour toute.
Je pensais pas pouvoir tomber plus bas que ça mais heureusement, Miles est là pour me rappeler que oui. Je lève un peu les yeux et je le vois juste en face de moi. J'ai pas envie de lui sourire aujourd'hui. J'ai même pas envie de lui parler.
Enfin si, un peu, certainement.
Mais qu'il arrête de me traiter comme une poupée. C'est pas parce que je suis blond comme Raiponce que ça lui donne tous les droits. Et puis si il revient, je sais qu'il repartira aussitôt.
J'en ai marre, marre, marre.
« t'as mis du ketchup sur mon t-shirt. »
Ah oui le t shirt. Je le regarde et je soupire. Bah je peux te le rendre ton fameux t shirt, je m'en fiche. Je t'ai jamais demandé de me le prêter, même.
« enfin c'pas grave, non plus. »
Encore heureux que c'est pas grave vu tout ce qu'il me fait, lui. Je vais jouer avec son coeur et on verra ce que ça lui fait. Miles a le droit d'hurler mais moi j'ai à peine le droit de pleurer.
Maintenant qu'il est là je peux pas me résoudre à le laisser partir comme ça. Dix ans que je l'aime. Dix ans qu'il me fait souffrir. C'est peut-être une sorte de balance : faut équilibrer pour pas avoir un trop gros surplus d'amour. Mes yeux brillent et je le regarde. J'essaie de pas paraître trop touché par sa bêtise mais c'est difficile. Une fille lui adresse un drôle de signe et je comprends plus rien parce que moi j'ai pas le droit de le faire. J'ai à peine le droit d'aller le voir.
Cette fille, elle a quoi de si magique que j'ai pas ? Non, parce que je peux m'arranger. Je peux même lui rapporter de la poussière de lune ou toutes ces conneries complètement romantiques mais à la place de ça, j'inspire.
J'inspire pour pas tomber en larmes.
« Arrête de jouer avec moi, Miles, j'en ai marre. » Mes doigts se resserrent sur les hanses de mon sac à dos. Je le serre un peu trop fort, c'est pas grave. « Tu me fais croire que tu m'aimes avec des bracelets qui sentent ton odeur et puis tu t'en vas. Tu m'invites à rester un peu avec toi et au final tu dis que tu veux pas. J'en ai marre de toi, Miles. T'es en train de m'épuiser. Je pensais que je pourrais te laisser faire jusqu'à la fin des temps mais c'est pas possible. » Je vais pleurer, je le sens, c'est trop bête. Je suis une larve. J'ai envie de tomber dans ses bras mais je sais que ça aussi, c'est pas possible. Je peux rien lui faire, à peine lui parler. « Fallait me le dire tout de suite que tu préférais les filles, pas me faire attendre dix ans. Je suis pas ton jouet. Si t'en veux un, je peux te prêter mon furby. »
Vu sa façon de me traiter, je dois même pas valoir un furby.

_________________
J’avais quelque chose de cassé à l’intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors je m’ai couché par terre. J’ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l’ai appuyé contre ma tête. Et puis j’ai fait poum avec mon pouce et je m’ai tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : alien.
CRÉDITS : hersunshine.
AVATAR : baptiste.
ÂGE : huit de bonheur, dix d'angoisse (dix-huit).
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 122

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Ven 5 Sep - 21:24

Bass ça rime avec sourire, soleil, étoile, planète, lune, coeur.
Bass, ça rime avec les trucs niais qu'on aime mais qu'on aime pas et qu'on fait en secret.
Bass, ça va avec les couleurs, pas la noirceur.
Pourtant dans ses yeux, là, y'a un truc que j'aime pas et que je comprends pas. C'est peut-être la tâche de ketchup mais j'me dis que ça doit pas être ça.
Non, Bass il serait content d'avoir du ketchup sur son stupide t-shirt, pour le lécher et en manger encore un peu, même si ça goûte un peu le produit qui lave les vêtements.
Bass, il aime les petits bonheurs comme ça et c'en est presque pathétique en fait, mais ça me fait sourire et ça me donne envie de l'observer encore plus.
Est-ce que y'a quelque chose de plus longtemps que tout le temps ? Je crois pas, non. C'est dommage.
J'ai les sourcils froncés et la cigarette contre les doigts. J'avais envie de la fumer y'a deux secondes mais maintenant, elle meurt et elle attend, elle pleure un peu mais moi, je l'écoute pas. Je dévisage Bass et j'essaie de comprendre pourquoi il fait une tête pareille.
Ça sonne comme la tristesse ou une merde du genre, mais j'ai pas encore d'y croire.
Bass, ça va pas avec tristesse. C'est Miles qui va avec tristesse. Bass, c'est sourire, bonheur, coeur, amour. Tout ça et plus, encore. « Arrête de jouer avec moi, Miles, j'en ai marre. » Mes sourcils se froncent et mon coeur, il se serre. Il fait mal mais pas comme d'habitude et je déteste ça. J'ai envie de rire, d'entendre Bass rire aussi alors qu'il dit que c'est n'importe quoi. « Quoi ? » Ma voix est un peu faible mais surtout, elle est perdue. Je comprends pas trop ce qu'il veut dire. J'ai rien fait, moi. Je peux rien faire, justement. J'ai plein de trucs à la tête mais je sais rien faire, de mes dix doigts, de mon corps. « Tu me fais croire que tu m'aimes avec des bracelets qui sentent ton odeur et puis tu t'en vas. Tu m'invites à rester un peu avec toi et au final tu dis que tu veux pas. J'en ai marre de toi, Miles. T'es en train de m'épuiser. Je pensais que je pourrais te laisser faire jusqu'à la fin des temps mais c'est pas possible. » Y'a le coeur qui panique et mes sourcils qui se froncent tellement que je vais avoir des rides sur le front, demain. Je comprends pas ce qu'il dit et ça me fait peur. Ça me fait peur de l'entendre dire ça parce que, je veux pas. Je veux pas qu'il croit ça.
Je t'aime, Bass. Je t'aime plus fort que les crises, plus fort que les peurs, plus forts que les malheurs. Ça doit être trop puissant parce que mon corps, il réagit mal à toute cette merde.
C'est un peu comme quand on se cogne la tête et que le cerveau, il a du mal à s'en remettre.
Quand je t'ai vu, mon coeur il s'es cogné et depuis, il sait plus comment faire. Il est tout à l'envers. « Fallait me le dire tout de suite que tu préférais les filles, pas me faire attendre dix ans. Je suis pas ton jouet. Si t'en veux un, je peux te prêter mon furby. » La dernière phrase est tellement surprenante que je ris un peu, sur le coup. Un rire qui meurt vite et qui fait pas de bien, du tout. « Bon sang, Bass. » Ma cigarette tombe au sol et je l'écrase avec mon pied. Dans ma tête, j'imagine mes peurs, mes conneries, mes angoisses et j'écrase fort, bien fort. Ça fait mal à mon pied parce que ma semelle est merdique mais c'est pas grave. « J'en ai rien à foutre des filles, j'en ai rien à foutre des gars. J'en ai rien à foutre du monde entier. » Ma voix est un peu brusque mais c'est pas grave. J'ai envie d'hurler mais pas d'attirer les regards. Alors, j'hurle tout bas.
Mes yeux sont un peu noirs et surtout, ils sont posés sur Bass. Je l'observe et j'ai mal. Et je suis en colère, aussi, parce qu'il est bête, plus que bête, et que je comprends pas. Il comprend pas et je comprends pas, pourquoi. « Tu crois quoi, hein ? Tu crois quoi, Bass ? » Je secoue ma tête et je m'avance vers lui. Il a encore mon bracelet à son poignet et y'a une petite odeur de fraise. Ou alors, c'est mon subconscient qui l'invente.
Je suis un peu trop près, moins de trois pas, et mes doigts tremblent et mon coeur bat fort et mes mains sont moites et je panique, dans ma tête. Mais on s'en fiche, parce que Bass, il comprend pas. Je veux qu'il comprenne que c'est pas ça. « Mais Bass c'est pas le monde entier, c'est l'univers, alors j'en ai pas rien à faire. » Ma voix est un peu basse, j'ai pas envie que les gens entendent. Bass, il entend et ça suffit. « Je veux mais je peux pas, okay ? Je peux pas. J'ai envie de prendre tes doigts mais je peux pas. J'ai envie de te prendre dans mes bras mais je peux pas. Le corps veut pas. Mais ça va mieux qu'hier et demain, ça ira mieux qu'aujourd'hui et - je sais pas. Fais comme tu veux. T'es pas un jouet, t'as pas à attendre après un truc qui peut prendre cent ans. Je veux pas te faire mal mais les crises, je contrôle pas. Je contrôle pas. » Je l'observe dans les yeux depuis toute à l'heure. Un peu trop peut-être parce que je cligne pas et que ça fait mal.
Ma cigarette, elle est morte au sol toute écrasée. C'est peut-être mon coeur, aussi.
J'ai les mains qui tremblent et le corps qui picote, un noeud à la gorge. Ça ressemble à une crise mais je crois pas que c'est ça.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : CALIBAN.
CRÉDITS : .REED
AVATAR : PHILIP ELLIS.
ÂGE : (1)8 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Dim 7 Sep - 12:26

J'hésite.
Pleurer ou hurler.
Je crois que les deux sont complètement pathétiques. Et puis je serre les poings dans le vide mais franchement, qu'est-ce que je vais lui faire ? Je me suis jamais battu, je sais même pas si j'ai de la force dans les poings. Puis frapper Miles, comme si j'en étais capable.
C'est n'importe quoi.
Mais là, il m'a quand même vraiment poussé à bout. J'ai envie qu'il sache et qu'il comprenne comme je peux souffrir par sa faute. Je veux qu'il n'oublie jamais la marque qu'il a pu poser sur mon âme. Qu'il caresse sa mâchoire et qu'il se dise 'ah ouais, Bass devait vraiment être en colère'. Et même dans dix ans, quand il mâchera des chewing gums, je veux qu'il se rappelle de ce moment, à la sortie de l'école.
Sauf que là, je suis déjà en train de me dégonfler un peu. Je regarde mes pieds. C'est vrai qu'ils sont intéressants. En plus, eux, ils ont pas de pupilles pour m'envoyer tout un tas de sentiments par la figure.
« Bon sang, Bass. »
Maintenant, c'est sa cigarette que je regarde. J'ai l'impression que pendant sa chute, le temps tourne au ralentis. Alors, j'ai bien le temps de la regarder et de l'analyser. Des cendres s'éparpillent tout autour de nous et personne ne fait rien pour l'aider. Je suis comme cette cigarette, moi, tout le monde se fiche d'elle.
Miles parle de l'univers et des gens qui le peuplent. J'ai envie de lui dire que je m'en fiche des autres. Que ma mère elle le dit, aussi, quand je ramène des mauvaises notes 'je m'en fiche des autres, toi, tu as échoué !'
Et là, Miles il est comme moi quand je me rate : il veut pas l'admettre. Ca aggrave son cas. Le mien aussi parce que je peux plus rien faire sans avoir encore plus la haine.
Je le regarde un peu, pas longtemps, à peine. Je crois rien Miles, je fais que voir et subir. Tu me fais du mal, je le dis, j'ai encore le droit de m'exprimer, non ?
Non, on dirait que non.
Tu veux que je fasse quoi ? Que je me tue pour toi ? Mais j'y ai déjà pensé sauf que je peux pas laisser Bouboule tout seul. Tu vois, on est pas tous égoïste comme toi.
dlkfhdkfhdkfh.
J'en ai marre de penser pour dix, mon cerveau va finir par exploser.
« Je veux mais je peux pas, okay ? Je peux pas. J'ai envie de prendre tes doigts mais je peux pas. J'ai envie de te prendre dans mes bras mais je peux pas. Le corps veut pas. Mais ça va mieux qu'hier et demain, ça ira mieux qu'aujourd'hui et - je sais pas. Fais comme tu veux. T'es pas un jouet, t'as pas à attendre après un truc qui peut prendre cent ans. Je veux pas te faire mal mais les crises, je contrôle pas. Je contrôle pas. »
C'est la première fois que je l'entends parler comme ça et déballer son sac à ce point. L'espace d'un instant, je me sens craquer : je vais m'excuser et lui dire que c'est pas grave. Que je l'aime et puis que ... zut. Qu'est-ce que je fais maintenant ?
Des regards se posent sur nous, curieux et moqueurs. Bass la mauviette va encore pleurer.
C'est la catastrophe.
Si je me ridiculise une fois de plus, ça va pas le faire.
Alors, j'inspire et même si ma voix tremble les larmes ne coulent pas. Je les retiens, d'un barrage bien solide qu'on appelle la fierté.
« Tu me fais du mal, même si tu veux pas. » Le ton est froid, un peu brusque. Mes doigts sont moites et j'ai l'impression de fondre sous des sentiments qui me brûlent l'âme. « T'as raison, tu peux pas me demander d'attendre parce que là, j'en peux plus. Tu vas finir par me rendre aussi fou que toi. » J'ai envie de poser ma main contre ma bouche pour m'empêcher de dire des méchancetés. Je sais que je risque de le blesser et par évidence, ça me blesse aussi mais tant pis. J'ai besoin de ça, sinon je vais finir par exploser. « Tu peux pas savoir à quel point je t'aime, Miles. » J'hausse les épaules et baisse la tête parce que c'est la première fois que je lui dis.
En dix ans.
Je tourne les talons et traîne ridiculement mes pieds au sol.
Je pleure toujours pas mais au coin de la rue, je vais commencer à courir pour lâcher toutes mes larmes à Bouboule.
J'ai vraiment besoin d'entendre ces miaulements débiles.

_________________
J’avais quelque chose de cassé à l’intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors je m’ai couché par terre. J’ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l’ai appuyé contre ma tête. Et puis j’ai fait poum avec mon pouce et je m’ai tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : alien.
CRÉDITS : hersunshine.
AVATAR : baptiste.
ÂGE : huit de bonheur, dix d'angoisse (dix-huit).
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 122

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Dim 7 Sep - 15:41

Y'a des rires tout autour mais c'est surtout des cons, d'après moi. J'ai envie de les frapper et leur faire comprendre que eux, ils ont rien à faire là, que c'est Bass et moi, simplement.
J'ai envie de les frapper et de les secouer, mais je bouge pas, je le fais pas. Parce que là, y'a Bass.
Bass devant moi, qui fais je sais pas quoi.
Bass, ses yeux bleus, son short trop petit.
Et moi, là, trop con surement. Beaucoup beaucoup trop con.
Miles c'est ça ; la connitude.
J'ai le souffle un peu trop court et les doigts qui tremblent un peu trop, aussi. Je crois que je suis perdu mais je suis devant Bass, c'est ma lumière, mon phare, mais là il dit des choses et je fronce des sourcils. Je comprends pas. Pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi aujourd'hui, précisément ? J'ai rien fait.
C'est peut-être ça, le problème.
J'ai rien fait.
Rien fait. « Tu me fais du mal, même si tu veux pas. » Mes lèvres se serrent comme ma mâchoire et je détourne les yeux, parce que c'est vrai. Mais moi, hein ? J'ai pas mal ? Merde, j'ai mal, aussi. J'ai mal et ça fait mal et c'est mal. « T'as raison, tu peux pas me demander d'attendre parce que là, j'en peux plus. Tu vas finir par me rendre aussi fou que toi. » Fou.
Le mot, il fait mal et il claque, contre ma peau.
Parce que, quelque part, j'me suis toujours dit que Bass, il me voyait pas fou. Que Bass, il m'acceptait.
Il acceptait les crises, il m'acceptait moi.
Mais Bass, il dit que je suis fou.
Bass, il dit comme les autres.
Putain. Merde.
Je baisse les yeux parce qu'ils sont lourds, de toute manière. Ils sont innondés par les larmes qui ne coulent pas et ma tête, elle est beaucoup trop lourde. « OK. » Je grogne ma réponse et mon sac, je le remonte contre mon épaule. J'ai envie de partir parce que Bass, il me voit comme les autres, et il part. Bass, il a plus envie de me supporter et c'est normal, je crois.
Qui voudrait d'un pauvre con incapable de vivre ses sentiments et qui pousse, tout le temps ? Quelqu'un qui tend les bras pour repousser les gens, vivement.
Même moi, je veux pas de moi.
Je veux pas de Miles si Bass, il est pas là.
C'est pathétique et ça m'arrache un semblant de rire, plutôt un soupir, quand j'entends. Quand j'entends, là, les derniers mots de Bass. « Tu peux pas savoir à quel point je t'aime, Miles. » Ça fait encore plus mal parce que ça touche mon coeur de plein fouet et lui, il aime pas du tout ça. Ça le frappe fort, trop fort, et je tremble et j'ai envie de pleurer et je crois même que j'ai une larme, contre ma joue.
Ça me donne envie d'hurler, brusquement, de lui hurler qu'il est con comme je suis con et que je l'aime comme il m'aime.
Mais je lève les yeux et Bass, il a tourné les talons, il est parti, il s'en va. « Bass ? » J'ai les sourcils froncés et la voix serrée. J'avance un peu, le suit lentement. Bass, il se retourne pas. « Bass ? » Ma voix est un peu plus serrée et je renifle, j'ai l'air con et j'ai envie de pleurer, mais je garde les sourcils froncés et j'essuis du revers de la main la larme, contre ma joue. Elle a pas sa place.
Mon pas accélère, un peu. « Sebastian ! » Je l'appelle jamais comme ça mais j'ai besoin qu'il arrête, j'ai besoin de le voir, de lui parler, de lui faire comprendre.
Bass il traîne les pieds mais j'ai l'impression qu'il court et moi aussi. C'est peut-être pour ça que j'ai le souffle coupé et que, sans penser, j'attrape son poignet brusquement. Ça picote sous mes doigts et je serre pas tellement, je suis pas habitué, j'ai peur de le toucher, mais je le retourne vers moi. On a quitté la cour d'école et y'a des gens, autour, parce qu'ils la quittent aussi, mais c'est pas grave.
Mes yeux, ils fixent Bass et moi, je suis là. Je suis là, les doigts qui picotent et un peu trop près de lui, certainement.
Trop près de lui.
Trop prêt pour lui.
« Bass. » J'ai envie de lui dire moi aussi. J'ai envie de lui dire je t'aime, pardon, désolé, je vais guérir demain, mais c'est pas possible. J'ai envie de lui hurler je t'aime mais je suis bête et les mots, ils restent coincés. Alors je suis là, à lui tenir le poignet, un peu tremblant. Je suis là contre lui un peu trop prêt, pas trois pas, même pas trois centimètres je crois, et son visage est si près qu'il est flou et en dedans de moi, c'est la panique générale. Ça hurle de tous les côtés et j'ai l'impression que j'ai vraiment du mal, là, à respirer.
Ça fait un peu mal, surtout au ventre à cause des papillons et d'un noeud, et j'ai les mains vraiment moites. Je bouge pas pourtant, je m'éloigne. Je m'approche même un peu, effleure à peine les lèvres de Bass, parce que je crois pas être capable de faire plus, aujourd'hui. Ça me donne vraiment chaud et je tremble et j'ai mal à la tête.
J'effleure ses lèvres et je lâche son poignet, cherche son petit doigt, du mien.
Je l'aime, Bass.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : CALIBAN.
CRÉDITS : .REED
AVATAR : PHILIP ELLIS.
ÂGE : (1)8 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Lun 8 Sep - 12:41

J'entends mon prénom quitter ses lèvres mais je me retourne pas.
J'essaie pas.
Je suis épuisé, il va pas me retenir avec le son de sa voix. C'est pas suffisant cette fois. J'ai les larmes qui gouvernent tout sur mon corps. Elles me disent : non, laisse tomber Miles.
Alors, c'est ce que je fais, même si demain je risque de le regretter. Je crois qu'il faut souffrir pour oublier quelqu'un, que c'est la règle du jeu, qu'on y échappe pas.
Je tremble et mon sac à dos semble soudainement peser des tonnes. Comme s'il contenait tout mon désespoir et mes litres de larmes. Je pourrais l'abandonner au bord de la route mais ce serait lâche alors je le garde. Je traîne mon chagrin d'amour comme si c'était un trésor.
Des regards imbéciles se posent toujours sur moi mais j'ose pas les affronter. J'ai trop peur de voir ce qu'ils contiennent. Et puis parfois j'ai envie de leur hurler :
je sais que je suis nul et que je vaux rien.
JE LE SAIS.
Mais je m'en fiche. Je peux même pas leur dire que mon papa viendra leur casser la figure à la sortie de l'école. Je peux même pas prétendre qu'il est meilleur que le leur parce que j'en ai plus depuis trop longtemps. D'ailleurs, si Papa me voyait embrassait Miles, il serait pas content.
Et puis Miles tomberait encore plus dans les pommes s'il le voyait.
Papa, on a fait quoi ?
Je tremble et puis j'accélère. Les pas de Miles derrière-moi, je les éclipse, je fais mine de pas les entendre. D'être vraiment seul, jusqu'à la fin des temps. Bouboule m'attend, en plus, j'ai pas de temps à perdre.
Sauf que.
Cinq doigts me retiennent.
Les doigts de Miles et ça, ça suffit à réduire en cendres tous mes plans pour l'avenir. Je reste là, je bouge pas, je le laisse faire parce que moi, j'ai déjà trop fait. Puis je vois son visage s'approcher du mien et ses lèvres effleurer les miennes. Nos souffles se mélangent, on respire le même air. Son petit doigt me retient et je sais plus quoi faire parce que là, j'ai l'impression de brûler.
Je peux pas dire 'non c'est bon, je pars, je m'en fous'. A la place de ça, je détruis les limites et pose mes lèvres contre les siennes. J'ose l'embrasser, tant pis s'il me frappe ou s'il fait une crise. Je m'en fiche. J'ai même plus peur de ses crises, je les connais trop. On nous pointe du doigt mais c'est pas grave. Tout le monde savait qu'un jour ou l'autre ça arriverait. Si ça trouve, certains ont même parié sur nous.
J'ai les yeux qui lui crient que je l'aime mais lui, il dit rien. Il me retient en prononçant mon prénom. Je sais pas si c'est suffisant pour continuer quoi que ce soit avec lui. Je mérite mieux que ça, quand même, non ? Et puis si je me fais des films ? J'ai pas envie de faire une nouvelle chute.
« Dis-moi quelque chose qui me donne pas envie de partir. » Mon regard se perd contre le sien et je suis sérieux. « Dis-moi ce que tu veux et je reste ici, avec toi. Je t'attends jusqu'à la fin de l'école s'il le faut, même si on redouble dix fois. »
Ça ressemble un peu à film d'amour raté mais tant pis. Je suis fatigué, ça se voit à ma façon de le regarder. Ms yeux sont rouges et joues, n'en parlons pas.
« Je sais que je t'ai fait du mal et j'aimerais tout effacer, tu sais. Peut-être que tu me fais payer et si c'est ça, je comprendrais. »
Quelle idée j'ai eu de détruire sa vie, aussi ?
N'importe quoi, Bass.

_________________
J’avais quelque chose de cassé à l’intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors je m’ai couché par terre. J’ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l’ai appuyé contre ma tête. Et puis j’ai fait poum avec mon pouce et je m’ai tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : alien.
CRÉDITS : hersunshine.
AVATAR : baptiste.
ÂGE : huit de bonheur, dix d'angoisse (dix-huit).
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 122

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Lun 8 Sep - 14:40

Je serre un peu plus son doigt comme si c'était mon coeur, que je tenais.
Parce que, il bat un peu trop fort et ça fait mal et du bien à la fois, et je sais pas, en fait, si j'aime ça. J'ai les sourcils froncés et le regard perdu dans celui de Bass, ou plutôt contre ses lèvres, et j'ai oublié quel jour on est.
Je sais juste que Bass et moi, on a jamais été aussi près. Je sens son souffle contre le mien et ça picote, ça me donne envie de me gratter les lèvres mais c'est pas un truc qu'on fait, normalement. Je sais aussi que son haleine, elle sent le ketchup, et puis je me demande depuis quand je connais l'odeur du ketchup.
Surement depuis que je connais Bass.
Quand il sent pas le chocolat, c'est le ketchup qu'il sent.
Je sais même pas pourquoi je sais tout ça.
J'ai envie que Bass, il me dise quelque chose parce que là, je sens que je perds la tête. J'ai envie de faire un mouvement mais je sais pas laquelle ; me reculer ou m'avancer. J'ai envie, pourtant. De poser mes lèvres contre les siennes. Les gens, ils font ça souvent. On voit dans les films, plus même, même si je détourne les yeux à chaque fois, pas du tout à l'aise.
J'me demande ce que ça fait. J'ai jamais voulu tenter.
Bass, il me donne une réponse. Ça fait boom en dedans et vrooo, et wooo, et je sais pas. On dirait que, en dedans de moi, on cachait des feux d'artifices et maintenant, ils explosent tous et on peut rien contrôler. Le problème c'est qu'ils partent dans tous les cas et que ça fait un peu mal, contre les parois de mon coeur, de mon corps. Je ferme les yeux fort fort, ça fait mal, et j'appuie un peu mes lèvres contre les siennes.Un peu beaucoup, comme si je cherchais de l'air.
Le problème, c'est que j'en manque. J'oublie de respirer par le nez, je crois.
Stupide, Miles. On peut respirer par le nez, même avec la bouche fermée.
Et puis, même quand ses lèvres, elles sont plus contre les miennes, je sais plus respirer.
Je suis comme un poisson, maintenant. Hors de l'eau, je sais pas respirer.
Bass, il a pris tout mon eau.
Et là, il m'observe un peu trop, dans les yeux. J'ouvre les miens et je vois que les siens. C'est intimidant et j'ai envie de le repousser, brusquement. J'aime pas quand il me regarde comme ça. Ça me fait froncer des sourcils, parce que ça fout le bordel en moi. Comme si mes organes, brusquement, ils jouaient à la cachette. C'est tout petit là-dedans donc, ils se bousculent et plusieurs se retrouvent piégés au travers des intestins et ça fait comme un grand serpent, ça serre.
Oui, c'est un peu ça qu'il me fait, le regard de Bass. « Dis-moi quelque chose qui me donne pas envie de partir. » Je fronce des sourcils parce que moi, dire, je sais pas faire. Je sais pas dire des jolis mots. J'ai même pas de recueil de poèmes, dans mon sac. On doit lire un chapitre pour demain mais je l'ai laissé dans mon casier. J'aime pas ça, les poèmes. « Dis-moi ce que tu veux et je reste ici, avec toi. Je t'attends jusqu'à la fin de l'école s'il le faut, même si on redouble dix fois. » Y'a une partie de moi qui a envie de faire comme toujours et de le pousser, de fuir, de pas me retourner. Parce que je tremble de la tête aux pieds et que j'ai mal en dedans mais ça fait du bien et je sais pas. J'ai l'impression que c'est trop compliqué et j'ai envie de demander le mode d'emploi, pour bien fonctionner. Mais ça, personne doit l'avoir, je crois.
Je reste juste là, idiot, à fixer Bass dans les yeux, sans savoir quoi dire. Je serre juste un peu plus son petit doigt, les mots pris dans la gorge. Eux aussi, ils jouent à la cachette. « Je sais que je t'ai fait du mal et j'aimerais tout effacer, tu sais. Peut-être que tu me fais payer et si c'est ça, je comprendrais. » Je l'observe un peu idiot avant de froncer des sourcils, encore, lentement.
Il a dit quoi ? « Quoi ? » Ma voix est un peu n'importe quoi. On dirait un murmure, même pas un mot, mais Bass doit comprendre. « Te faire payer ? J'fais pas exprès, j't'aime merde, t'es vraiment - » Je grimace, je comprends rien. Je suis perdu. Je le dévisage un peu trop, un noeud trop trop énorme en dedans de moi. Il a dit quoi ? « T - t'as fait quoi ? Comment tu m'as fait du mal ? » Je comprends pas et ça me met hors de moi. J'ai l’impression d'être perdu au milieu de l'océan. Ma voix est un peu plus haute, mais elle est pas méchante. Elle se brise, surtout. « Qu'est-ce que t'as fait ? Tu veux effacer quoi ? » Bass, il m'a jamais fait de mal. C'est toujours moi qui l'a poussé, repoussé, encore et encore. Bass, il a rien fait.
Je comprends pas, bon sang. Je comprends rien. Mes yeux, ils doivent le hurler. Éclaircis moi, Bass.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : CALIBAN.
CRÉDITS : .REED
AVATAR : PHILIP ELLIS.
ÂGE : (1)8 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Jeu 11 Sep - 11:35

Non, non, non.
Bass, pourquoi tu sais pas te la fermer ?
Sérieusement, ça va finir par te jouer des tours.
Non, ça me joue déjà des tours et je sais que je vais en baver, que je risque de souffrir plus que jamais.
Le regard de Miles change et je vais m'en recevoir plein la tête. J'ose pas bouger, j'ose pas parler. J'ai envie de lui dire 'non rien' mais c'est trop tard, je me suis déjà vendu.
Si ça continue, je vais finir par faire une crise de panique moi aussi. J'ai déjà les mains qui tremblent et le coeur qui se désintègre, au fond de ma poitrine.
J'ai envie de pleurer mais j'ai pas le droit, le seul à avoir le droit, c'est Miles.
« Qu'est-ce que t'as fait ? Tu veux effacer quoi ? »
J'ai du mal à prendre la parole et mettre mes idées en ordre. Y a tout qui me revient brusquement et j'ai l'impression de me noyer.
Le regard de Papa, mais aussi ses mains et puis son corps nu, contre le mien.
Celui de Miles. Sans parler de son regard vide et traumatisé. Si je ferme les yeux, je sais que je vais revivre la scène, alors, je les garde ouverts.
Ma gorge se noue et je remets en place mon ridicule sac à dos.
Faudrait que Papa soit là pour nous expliquer bien comme il faut, à tous les deux. Parce que moi, je suis pas doué pour parler et donner des explications. Même les problèmes de maths, je les comprends pas.
Mes lèvres tremblent, mais c'est mon âme toute entière qui vibre.
« Tu te souviens pas ... ? » ça serait plus simple pour tout le monde. J'ai du mal à comprendre pourquoi Miles ne se souvient de rien. Moi, j'y pense tous les jours. Je me sens tellement vide depuis qu'il nous a quitté. « Tu venais souvent jouer chez moi quand on était un peu plus petits. Y avait mon papa, fin, Barnabas et tu sais ... » me le fais pas dire à voix haute, allez, si quelqu'un nous entend, on risque de finir chez les psy. « On était dans ma chambre quand il a enlevé nos vêtements. »
Je baisse les yeux parce que tout ça, c'est certainement de ma faute. J'ai pas essayé d'arrêter Papa, j'étais trop amoureux de lui pour le contrarier. Pourtant, je me souviens, j'aurais aimé lui dire 'arrête de toucher Miles, aime-moi plus que les autres' mais ça marchait pas comme ça alors je me la suis fermé.
« Miles je ... pardon. »
Je recule d'un pas et ne relève pas la tête. J'attends, le regard triste. J'attends sa réaction dans l'espoir que tout lui revienne, brusquement.

_________________
J’avais quelque chose de cassé à l’intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors je m’ai couché par terre. J’ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l’ai appuyé contre ma tête. Et puis j’ai fait poum avec mon pouce et je m’ai tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : alien.
CRÉDITS : hersunshine.
AVATAR : baptiste.
ÂGE : huit de bonheur, dix d'angoisse (dix-huit).
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 122

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Jeu 11 Sep - 16:22

Y'a déjà une tempête, une déluge, un monstre, en dedans de moi.
J'ai l'impression d'avoir la réponse au bout de mes doigts, et que je l'ai jamais su.
Il sait, Bass ? Il sait ?
Il sait pourquoi je suis comme ça, depuis des années, une éternité ?
Pourquoi mon pauvre coeur, corps, il me fait la guerre sans me laisser le droit de faire quoique ce soit. Pourquoi je suis enfermé dans mon corps.
Mes doigts tremblent, comme la terre face à un géant.
Un géant ; la peur, la vérité.
J'ai envie de secouer la tête, de reculer d'un pas et de mettre mes mains sur mes oreilles. J'veux savoir.
J'veux savoir, mais je veux pas.
J'ai peur, je crois. « Tu te souviens pas ... ? » J'ai la gorge serrée et le coeur qui fait tempête, à l'intérieur. J'ai l'impression que dans mon corps, y'a l'océan. Que l'océan est trop lourd, avec les icebergs qui font, et que je vais me vider, brusquement. Que les continents vont être engloutis, tout mangés, un à la fois.
Qu'il restera plus rien, non, de moi.
J'aimerais être colère mais je suis que peur. J'ai la tête qui déraille et le monde qui fait un saut, la tête à l'envers. « Tu venais souvent jouer chez moi quand on était un peu plus petits. Y avait mon papa, fin, Barnabas et tu sais ... »
J'ai un coeur mécanique. Je suis tombé amoureux et mon coeur, maintenant, il est tout cassé.
J'ai le souffle brisé, la tête qui explose, le torse qui s'ouvre et moi qui essaie de s'évader de moi, sans faire le moindre pas.
Barnabas.
Mon corps bouge si vite que je ne fais aucun mouvement. C'est le déluge, en dedans. « On était dans ma chambre quand il a enlevé nos vêtements. » J'ai le souffle qui est plus là. Le souffle il est parti, il a pris ses bagages, il a fait sa valise, il a pris mon coeur par la même et il est parti.
J'entends les battements un peu encore.
Bam.
Bam.
Bam.
.
« Miles je ... pardon. » Je cligne des yeux. J'ai pas fait ça depuis qu'il a commencé à parler, je crois. Mes sourcils se froncent et j'essaie s'assembler mes pensées. C'est pas trop possible, parce que mes doigts tremblent, mes bras tremblent, mon torse tremble, mes jambes tremblent. J'ai envie de me poser contre le bitume mais de courir en même temps, de courir et de fuir loin, jusqu'à demain ou alors hier, pour ne pas avoir connu ça.
Y'a des images un peu dans ma tête mais elles sont floues et j'en veux pas. J'en veux pas.
Y'a des cheveux bruns et une barbe, un regard sombre, une main contre moi.
Mes doigts se posent contre mes oreilles et mon corps se pose sur le tiroir, au final. « N - non. » Je veux gronder, hurler, mais je fais que me lamenter. J'ai mal et je suis en colère, d'avoir mal. « Barba - » Mon souffle se coupe et se coupe et se coupe et se coupe et -
Je vais une crise d'angoisse, je crois.
Ma tête se penche et je la mets entre mes bras, je la serre fort et je la cache, j'essaie de disparaître aux yeux du monde et surtout qu'il disparaisse à mes yeux. Y'a des choses dans ma tête qui devrait pas être là et je veux pas, non, penser à tout ça.
Je parle pas. J'y arrive pas. Je parle pas mais je respire fort et mon souffle, il parle à ma place. Il fait un bruit fort, cassé et pas sympa, un bruit qui fait mal aux oreilles comme il me fait mal, en dedans.
Ça sonne un peu comme ça.
Haan. Ahh.  Haaan. Ahh. Haan  ▬
On dirait que mon corps, il veut mourir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

PSEUDO/PRÉNOM : CALIBAN.
CRÉDITS : .REED
AVATAR : PHILIP ELLIS.
ÂGE : (1)8 ANS.
DATE D'INSCRIPTION : 01/09/2014
MESSAGES : 137

MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   Dim 14 Sep - 18:52

Je peux le voir, son regard.
Il change et c'est mauvais signe.
Très mauvais signe parce que tout le monde se tourne vers nous et fixe mes mains.
Ils me voient comme le coupable et c'est peut-être vrai.
Non, pas peut-être.
Je le suis.
J'avais pas à lui parler de mon Papa.
Mon Papa amoureux de nous deux (surtout de moi).
C'était pas juste, pas pour lui mais fallait bien qu'il le sache un jour ou l'autre ...
ça serait forcément remonté à la surface.
Je pensais pas que ça déclencherait une telle folie, en lui.
Alors, lorsque son corps dégringole, j'hésite pas à m'approche pour le prendre dans mes bras même si ça fait qu'empirer les choses.
Je vais pas laisser tomber Miles sous prétexte que ça va pas.
Le problème c'est que la foule forme un cercle autour de nous et me décroche brusquement de lui.
J'hurle et les larmes coulent sur mes joues parce que c'est n'importe quoi. Ils peuvent bien me demander ce que j'ai pu lui faire, je réponds pas. Je reste le même idiot de gamin, aux expressions et aux phrases bloquées.
Je regarde Miles, sans même pouvoir essayer de le sauver.
Quelqu'un a appelé une ambulance, de toute façon. Y a déjà sa mère sur place et la mienne qui devrait plus tarder.
Dans la bataille, mon bracelet en papier tombe au sol. J'essaie de le rattraper mais j'y arrive pas. Un grand gars m'attrape le bras et je ne peux que le suivre.
Pourtant, mes yeux ne cessent pas de fixer ce petit bout de rien du tout, perdu sur le lit de mes conneries.
J'espère que demain, il sera encore là.
J'espère aussi que Miles acceptera un jour de me reparler.
J'espère tout un tas de choses mais je sais aussi que rien de cela ne se passera.
Je suis foutu.

-fin-

_________________
J’avais quelque chose de cassé à l’intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors je m’ai couché par terre. J’ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l’ai appuyé contre ma tête. Et puis j’ai fait poum avec mon pouce et je m’ai tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: coeur ketchup (bass)   

Revenir en haut Aller en bas
 

coeur ketchup (bass)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» coeur ketchup (bass)
» Petits vers dans le coeur de la fleur d'un Guzmania
» [Liste] LE truc dans la valise qui vous tient à coeur
» Au coeur du vrai Cuba
» Coup de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-