AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 foule sentimentale (zenon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Oscar Werth

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyLun 1 Sep - 16:46

Mes yeux se sont perdus entre les lignes de mon cahier, ma tête aussi je crois mais elle est trop loin pour que j'en sois vraiment certain. Je soupire doucement, je dois tirer une drôle de tête tellement je m'ennui. Les copains parlent très très fort, on attend un professeur qui ne vient pas et les gens s'agitent tout doucement. Moi aussi je veux me lever pour aller me balader dans les couloirs. Mais maman veut que je sois sage, que je ne me fasse pas trop remarquer, alors je reste là, immobile derrière mon pauvre bureau et...
il est vraiment lent ce monsieur mathématique. Je crois qu'il a fini par se noyer dans ses calcules lui aussi. Faut bien que ça arrive un jour, je ne comprend même pas ce qu'il y a de beau dans une équation.
C'est moche, ça fait mal à la tête et ça ne sert à rien.
Presque autant que ce bal dont tout le monde parle. Maintenant qu'il n'y a plus de cotillons et de musiques, les gens se comparent, ça discute des bisous qui ont été changés, des couples mal assortis et de ceux qui n'avaient que leurs bras pour danser.
Et puis de temps en temps ils rient en m'observant.
Parce qu'une fille a accepté de danser avec moi et que je rougis lorsqu'ils me parlent d'elle. Ils me croient amoureux alors qu'en vrai, je la trouve seulement gentille. Elle était vraiment très très très belle c'est vrai.
Mais pas autant que lui.
Je me réveille un peu lorsqu'on nous annonce que le professeur qu'on attend désespérément est absent. Les gens crient et moi je disparais. On peut s'en aller prendre l'air et se balader.
Je sais déjà où je veux aller: dans la cours, le plus loin possible des gens pour me reposer.
Alors tendit que je saute une marche sur deux dans les escaliers, mon coeur dérape d'un seul coup.
Là, un peu plus bas, il y a Zenon et ses cheveux blond.
J'ai envie de le prendre dans mes bras, de lui sauter dessus, de lui souffler tout un tas de mots doux.
Sauf que je ne fais rien. J'ai peur de le fâcher si je montre à quel point je le connais. je préfère enfoncer les mains dans mes poches et faire comme si de rien n'était.
Mais...
Ça me brise le coeur de me rapprocher de lui pour passer juste à côté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zenon Konieczny

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyLun 1 Sep - 19:11

Je traine un peu dans les couloirs, l'infirmière du lycée, je la hais, elle et ses questions à la con sur mes pensées et tout ce qui va avec. "T'en as déjà parler à quelqu'un ? Promis je dirais rien." Les promesses qui servent rien, des coups de téléphone qu'elle passe à ma mère en disant que je vais pas bien. Alors que si, je vais bien, je veux juste éviter un controle et une mauvaise note. Mais quand je vois mon crétin un peu plus loin, je presse le pas. Je l'ai pas revu depuis la dernière fois, depuis le bal où il a dansé avec la muette et moi avec la jolie Valentine. Je fixe mon petit bout de papier qui m'autorise à être ici. Je sais qu'il est idiot, pas sourd, et que ce que tout le monde dit sur lui il le sait, le problème c'est que moi aussi. Comme tout le monde je me suis moquée de son sourire d'idiot, de ses pieds qu'il savait plus diriger et sa bouche qui refusait d'alligner trois mots correctes. Mais contrairement aux autres je l'ai pas fait pour m'amuser. Maman dit que c'est de la jalousie, moi j'en sais rien, c'est une réaction d'amoureux, quelque chose comme ça, et moi je veux pas être ce genre d'amoureux là. Mais quand je me retrouve tout près de lui je réalise que c'est un peu trop tard, que nous cacher suffit pas à faire comme si de rien n'était.

Je sais pas ce que je dois dire.
Si je dois le regarder.
Lui parler.
Y a personne, peut-être que je pourrais..

Une, deux, trois marches montées. Trois secondes à hésiter. Je suis pas un impulsif moi. J'ai besoin de réfléchir, j'ai besoin de savoir que je vais pas faire de connerie. L'esprit avant le ressenti. Alors j'hésite, je monte trois marches de plus et je dépasse Oscar comme si de rien n'était. Je sais pas à quoi je m'attendais. À ce que le crétin m'interpel ? Qu'il me regarde au moins. Et là je réalise. Je suis vexé. Vraiment. Je soupire et je me retourne. C'est son dos que j'appercois, c'est lointain, et ça me tord le ventre, peut-être que j'ai envie qu'on la brise cette distance, de ne plus avoir besoin des murs de sa chambre pour être en sécurité. Un homme de ménage traverse le couloir avec son balais à la main. Il n'est rien ni personne pour personne, et j'ai quand même eu peur de lui. J'ai peur des crétins comme Oscar, je crois que ça s'appelle toucher le fond. Je suis vexé parce que je n'ai pas eu son attention, et ça me suffit pour faire des trucs incencés, du genre l'appeler.

- Oscar ! Je lui crache presque dessus, je crois que ça sonne un peu plus méchant que ce que je voulais, mais tant pis, je l'ai appelé Oscar, pas crétin ou autre surnom dégeulasse que mes amis ont l'habitude de lui dire, et ça suffit à virer ma culpabilité.

_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Oscar Werth

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyVen 5 Sep - 20:13

J'ai le coeur en morceaux lorsque je sens zenon passer tout à côté de moi, j'ai de nouveau un camion dans la gorge et plein d'eau dans les yeux mais...je me sens fière et j'espère qu'il le sera lui, fière de moi. J'ai retenu mon sourire et mon envie de le regarder. J'ai fais comme si je ne l'aimais pas, comme s'il n'était rien de plus que Zenon Konieczny, le garçon que tout le monde aime au lycée.
Tout le monde, oui.
Sauf moi, parce que je suis trop bête pour savoir ce que c'est.
Alors je regarde mes chaussures et lutte contre l'envie de me retourner. Je peux pas, je peux pas, je peux pas, je me le répète au moins cent fois. Je crois que c'est devenu encore plus difficile de ne pas exister pour mon amoureux depuis qu'on c'est embrassés comme des grands lui et moi. Je me demande si je ne le regrette pas un peu. Parce que maintenant, j'ai de moins en moins envie de l'ignorer. Je crois que je comprend ce que voulait dire maman lorsqu'elle tentait de m'expliquer que l'amour, c'est beau seulement de temps en temps. Quand j'y pense, je pleure plus souvent que je souris à ses côtés. Et même si ses bras, c'est le plus bel endroit du monde entier, j'aimerais bien que ça arrive pas seulement à la maison. J'ai même envie de remplacer les filles qu'il enlace lorsque je suis assis tout de l'autre côté à la récré. Sauf que je sais que c'est mal.
Je sais que c'est moche.
Et que j'en ai pas le droit de toute façon.
Je frotte rapidement mes joues. J'ai mal au coeur et à l'estomac. Je suis tout secoué je crois.
Alors, lorsque j'entend la voix de Zenon crier mon prénom, c'est mon moi tout entier qui s'arrête.
Je comprend pas...
J'ai fais quelque chose de mal ? peut être qu'il a compris que je pensais à lui et que ça ne lui plait pas. Voilà, c'est ça. Zenon est beaucoup trop intelligent, il a deviné toutes mes pensées, même les plus moches que je refuse de lui montrer.
— Quoi ? je souffle ça comme un "j'en peux plus" adressé aux copains. Ceux qui me crachent dessus sans me connaitre. parce que c'est ce qu'on est ici non ? Je sais pas trop...il me parle jamais jamais jamais Zenon. Il rit en me regardant c'est tout. Alors je murmure doucement.
— qu'est-ce que tu fais...va t'en... Je grimace et regarde tout autours de moi. Je monte une , deux, trois marches et me retrouve pas trop loin de lui. Je le fixe, je baisse les yeux, je le fixe et...ma tête est totalement perdu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zenon Konieczny

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyMer 10 Sep - 20:47


Je me sens complétement ridicule d'être obligé de fermer les yeux pour garder un semblant de contrôle quand Oscar se retourne vers moi. Ma main froisse un peu plus le papier bleu de la convocation à l'infirmerie, qu'est-ce que je fais, hein ? Ça c'est une bonne question. Je sais pas du tout ce que je suis en train de faire ni pourquoi je suis en train de le faire. Je met mes pensées en pauses durant quelques secondes, le temps de me souvenir que y a des toilettes, ceux où personne ne va jamais parce que le détecteur de fumé a été réparé, ils sont à l’étage juste au dessus, à trois mètres de la porte, et si on se dépêche, on peut y aller sans que personne ne nous voit. Je suis presque sur le point d'attraper le poignet de mon crétin pour l’y emmener avant que ça ne devienne plus risqué. Mais je me stoppe. Pourquoi on irait là-bas ? J’ai pas envie de lui parler. En fait, j’ai surtout rien à lui dire. Et je cache mon papier bleu dans la poche arrière de mon jeans, le genre de secret que je tiens absolument à garder. Puis je crois que j’ai pas envie de le voir, je préfère l’éviter, c’est toujours plus simple, et d’habitude, quand je pète pas une durite, ça fonctionne plutôt bien.
- Ton lacet. Il est défait.
Ce serait con que tu te casses une dent en tombant dans les escaliers, déjà que ton dentiste a du faire fortune rien qu’avec ton cas. Le genre de truc que j’aurais pu sortir si j’étais pas tout seul avec lui, si j’avais quelque chose à prouver à mes amis. C’est dégueulasse.
Je suis dégueulasse.
Ca y est je culpabilise. Je croise son regard et je me sens comme l’être le plus misérable du monde.
Oscar, ce crétin, je le hais.
Je pensais pas qu’un jour je serais confronté à ce genre de problème, celui de ne plus différencier notre relation en privé de celle qu’on a au lycée, ou du moins, de ne pas vouloir la différencier.
Puis comme il reste planté là, ça m’aide pas trop non plus. Pourquoi il est pas parti ?
- Bon bah, voilà.

Maintenant que je t’ai sauvé d’un rendez-vous chez les dentistes tu peux te casser, non ?
Je me racle la gorge et je fixe mes pieds. Je bouge pas. Je parle pas non plus.

_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Oscar Werth

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyDim 14 Sep - 0:52

Je crois que je pense trop...et c'est assez rare pour me faire du mal. Quand j'ai entendu la voix de mon zenon soufflé mon nom je me suis mis à penser à tout un tas de trucs sans trop savoir pourquoi. Des pensées d'Oscar que ne torturent jamais les gens intelligents. J'ai bien cru qu'il allait me dire quelque chose d'important, c'est mon moi tout entier qui y a pensé, mon coeur en tam tam, ma tête, mes doigts moites et mes jambes en coton. Et...finalement même pas. Y'a rien de beau, rien de moche.
Seulement quelque chose de...normal, trop normal pour ressembler à Zenon. J'en fronce même les sourcils je crois.
Mes lacets sont défaits qu'il dit. Ok, je veux bien mais ça veut dire quoi ? je comprend pas. Je baisse doucement les yeux, observe mes chaussures qui projettent de me faire tomber et grimace un peu. Maman a beau m'avoir montré cent fois la marche à suivre, je galère toujours autant. C'est compliqué une paire de basket, ça ne tient jamais comme il faut. Je ne sais pas ce que je dois faire, si je dois me baisser, les refaire ou m'en aller en marmonnant...je crois que j'aurais préféré qu'il me dise quelque chose de méchant. depuis le temps, je sais pas coeur comment réagir alors que là....ça veut dire qu'il s'inquiète pour moi ? un tout petit peu ? J'ai même peur d'y songer.
Alors je relève la tête et émet un simple,
—  Oh. Tout sauf intelligent. Je m'assoie sur une marche et tente d'attacher mes chaussures correctement, même si j'ai les doigts qui tremble et la gorge qui fait mal. Il a pas le droit Zenon, il a plus le droit de faire l'amoureux lorsque personne ne regarde, jouer au méchant quand ses copains sont là et agir différemment lorsque l'envie lui prend. Moi aussi, je veux pouvoir être l'Oscar que je veux devant lui, sans avoir à me poser de questions.
Et puis pourquoi, pourquoi, pourquoi, c'est toujours moi qui doit agir sagement ?
Je l'aime trop mon amoureux...il a définitivement trouvé le plus grand des crétins pour l'embêter.
Tu devrais y aller...je suis sur qu'on t'attend. moi je peux rester planté là une heure ou deux, j'ai rien à faire, j'ai pas de copains avec qui rigoler. Mais Zenon, lui il a tout.
Je ravale ma douleur et ma voix qui tremble à son tour. J'entend pas de pas, j'entend même plus sa voix. je voudrais bien voir comment sont ses yeux en ce moment...mais j'ai peur de me retourner et d'avoir envie de lui demander de me consoler.
S'il te plait Zenon...soit sympa cette fois, laisse moi tranquille. Je prend mes cheveux entre mes doigts. Je regrette presque aussitôt mes mots. Je voudrais m'excuser, lui dire que je suis juste perdu et fatigué mais je me tais.
J'ai bien le droit d'en avoir marre de temps en temps, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zenon Konieczny

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyDim 14 Sep - 21:47


Y a un truc qui se déchire dans mon coeur que je l'entend me murmurer de m'en aller. Ce que je comprend de cette phrase c'est qu'il veut plus vraiment de moi. Il veut plus de moi et me demande de partir pour supporter moins de culpabilité. Il veut que je parte au lieu de s'obliger à m'abandonner. J'ai toujours su que ça finirait comme ça, sauf que c'était moins douloureux dans mon imagination.
- Mais.. J'ai été gentil..
Ma voix tremble tellement que je suis même pas certain qu'il ait compris. Puis je dois avoir l'air ridicule. Mais je suis dans un tel état de panique que je tente difficilement de controler que finalement, je me moque de ce qui m'entoure. Tout ce qui compte c'est Oscar. Oscar qui me file entre les doigts.  
Ma main aggrippe son poignet et je le traine vers les marche d'en haut, vers les toilettes, là où on pourra parler sans avoir peur de se faire surprendre, sans que j'élabore un plan qui consiste à le pousser dans les escalier et lui casser trois jambes.
C'est pas l'endroit le plus romantique du monde, y a pas beaucoup de fenêtre et quelques miroires brisés qui renvoie notre reflet en saccadé. Mon image me donne envie de vomir, c'est à ça que ressemble un monde qui s'écroule ? J'en sais trop rien. Je comprend pas Oscar. Je le comprend jamais. Il a un cerveau d'enfant et moi de grand, c'est pas l'ideal pour se faire entendre.
Ma main lache son poignet et j'ai plus aucun contrôle sur ce qui suit, c'est l'adrénaline, la peur ou les médicaments, peut importe, mais ma mains se pose sur sa taille, comme je fais avec les jolies filles du lycée. Mais en mieux, parce que c'est mon amoureux. Et je l'attire à moi, doucement, assez pour embrasser son front, puis son nez, puis ses lèvres. Comme les grands.
J'ai pas envie de partir. J'ai pas envie qu'il me laisse partir.
Je te promet Oscar, si j'ai merdé je changerais, laisse moi rester.


_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Oscar Werth

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyDim 14 Sep - 22:38

Oh non, non, non. Je relève la tête, croise les yeux de Zenon et soudainement, je veux tout ravaler: mes mots, ma fatigue et même mon agacement. Enfermer le tout dans une boite au fond de mon coeur et ne plus jamais y toucher. Je l'aime, je l'aime, je l'aime mon amoureux, plus que ma vie. Je veux pas le blesser, je suis bête, c'est pour ça que j'ai dis tout ça. Je voulais faire comme les grands, agir comme quelqu'un d'intelligent mais ça ne marche pas. Je rate toujours, toujours tout quand il s'agit de lui. Je ne sais pas ce qu'il se passe dans sa tête mais je vois tout une tempête dans ses yeux, le genre de regard que j'ai tout le temps en ce moment. Il ne va pas bien du tout mon Zenon.
Alors je veux m'excuser, lui souffler cent je t'aime, mille pardons, des m'écoute pas puis tout ça à la foi mais j'ai la gorge nouée...y'a aucun mot qui ne veut sortir de là.
Tout ce que je peux faire c'est baisser les yeux comme un enfant. Qu'est-ce qui ne va pas aujourd'hui. Pourquoi je suis en colère contre lui. Pourquoi ça me fait si mal d'être incapable de le consoler comme je le faisais si bien avant.
Ça doit être parce que je grandis non ? Moi, ma tête et même mes sentiments pour Zenon. ma chambre est devenu trop petite, je crois bien que j'ai besoin d'ouvrir tout en grand.
Sa voix tremble...Je relève les yeux et le dévisage un peu. Ma grimace porte tout le poids du monde je crois. C'est très très très lourd de le fixer, si bien que je souhaite seulement détourner les yeux.
Non t'es pas gentils Zenon non...mais je t'aime même si tu me fais du mal la plupart du temps. Je peux pas lui dire ça, je dois tout retenir en moi, verrouillé ma bouche et ouvrir grand mes bras.
Sauf qu'il m'emporte loin mon amoureux, je ne sais même pas où on va comme ça.
Il veut me gronder ? me dire qu'en vérité il me hait ?
On se retrouve dans les toilettes et....je crois que j'ai perdu la notion du temps. J'ai même pas pris la peine de me demander pourquoi nous sommes là, rien que lui et moi.
Il me touche Zenon, il m'embrasse le front, Zenon, il me fait un bisous de grand, Zenon. Comme ça, au lycée, comme si nous étions deux amoureux, comme s'il n'y avait pas tout un tas de gens dans la classe d'à côté. Comme il n'y avait jamais eu de règles et de jeux. Comme s'il m'aimait. Vraiment.
Mon crâne me dit de l'engueuler, de lui demander des explications. Mon coeur lui il ne répond plus mais tant mieux, je crois que je n'ai pas envie de suivre qui que ce soit. Je me contente de passer mes bras autours de sa nuque pour me serrer très très fort contre lui. Je l'embrasse une fois, deux fois, trois fois et j'arrête de compter. Mes yeux piquent, le camion fait des aller-retour dans ma gorge et je me demande si j'ai envie de sourire ou pleurer. Les deux je crois. Pleurer parce que mon sourire a de la peine à se dévoiler.
je te comprend pas, je te comprend pas, je te comprend pas. Je répète, comme pour bien comprendre ce que je suis en train de dire. je glisse mes lèvres jusqu'au creux de son cou et enfonce mon visage pour cacher les larmes qui menacent de déborder.
T'es gentils quand tu le veux, un jour t'es mon amoureux et l'autre tu me regardes en te moquant...je sais plus quand j'ai le droit de te dire je t'aime et quand je dois avoir mal pour que tu sois heureux. Je dis ça en tremblant. Je serre un peu mes doigts contre ses cheveux. J'ai jamais eu aussi peur de ma vie. Je sais bien que j'en demande trop, je sais bien qu'il peut trouver beaucoup mieux...mais je suis juste amoureux.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zenon Konieczny

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyJeu 9 Oct - 20:01

Je savais pas que notre cœur pouvait battre tellement fort qu'on pouvait en avoir mal à la tête. Je le sens partout. Dans mes doigts, sur mes lèvres, dans ma gorge, dans un coin de ma poitrine, partout. Et c'est Oscar qui me fait cet effet-là. Lui et ses baisers. Lui et son amour. Lui et tout ce que je mérite pas vraiment.
Mon crétin.
J'ai le cœur au bord des lèvres, une rivière au coin de yeux. Je ravale tout ça dans le plus grand des silences. Il a pas besoin de savoir l'effet qu'il me fait Oscar. Je suis bien assez faible comme ça.

On est bien-là. Et oui, sa place est pas ailleurs que dans mes bras.
Je l'enlace, je le sers tout contre moi. Cette petite silhouette que j'écrasais avec mes mots dans les couloirs autre fois.
Comment est-ce qu'on en est arrivé là, hein ? J'ai presque envie de lui demander. J'étais d'accord pour l'aider dans ses devoirs, lui passer quelques mouchoirs, empêcher les autres de trop l'embêter.. J'étais d'accord pour ça, pas pour tout le reste.
Même si je suis d'accord pour lui que : « Je te veux toi. »

Ca n'a pas de sens. Ca en a aucun. Et comme j'ai peur qu'il parte, je le sers un peu plus contre moi.
Et je respire, doucement, avec un peu trop de bruit peut-être. J'ai pas envie de pleurer. Pas pour ça. Mais je sais plus trop quoi penser, de lui, de moi, et de nos choix. Qu'est-ce que je veux vraiment ?

« Moi non plus je me comprend pas. »

Je m'en veux un peu. Il est tout contre moi, je sais que j'ai besoin de rien d'autre que ça. Mais mon regard à moi, c'est la porte qu'il fixe.
Et si quelqu'un entre ?
Je pousserais violemment mon crétin au sol.
Pour garder l'illusion.

Et je me demande aussi, si lui dans sa tête c'est aussi un gros bordel. J'aimerais rentrer dans son monde, un jour, voir ce que ça fait de vivre dans la tête d'Oscar : les gens, les choses, tout doit être plus beau, plus simple. Puis ça doit pas faire mal de réfléchir dans sa tête. Ca doit être tout calme, tout serein.
Et je l'envie. Parce que je sais que lui, il a pas besoin de médicament pour dormir.

« Je suis toujours tout amoureux. »
Je sais pas pourquoi ma gorge se serre à ce point quand je l'entend douter de moi. Je suis aussi mauvais que ça ? J'essaye de bien faire les choses pourtant, d'apporter un peu de bonheur quand je peux, quand on est dans sa chambre. Et j'ai toujours cru que ça suffisait, qu'il aurait pas besoin de plus. Que j'aurais pas envie de plus.

Mais on peut pas. C'est comme ça.

« Mais pas devant les autres. »
Je crois que c'est la plus triste des vérités. Zenon aime Oscar, mais pas devant les autres, en secret seulement. Parce que Zenon a un peu honte que son copain soit un crétin. Que son copain soit un garçon.

Mais je veux pas qu'il est mal. Surtout pas.
J'ai collé mon front au sien, comme si ça pouvait apaiser mes erreurs.
C'est toi le crétin Zenon.
Ca raisonne dans ma tête, ça tambourine au même rythme que mon cœur. Mais c'est plus fort. Mais c'est plus douloureux. C'est pas rigolo d'être l'amoureux.

J'ai soulever son menton du bout du doigt. Maman m'a toujours dit que pour dire quelque chose d'important, faut le dire en regardant dans les yeux. Si non ça compte pas.

« Je t'aime. »
Et c'est ma seule certitude. Ma seule vérité.
Je sais pas comment je le sais. Mais je le sais. Et je crois que c'est comme ça que les sentiments fonctionnent. Faut pas des preuves, juste des certitudes.
« Et je suis désolé, pour le reste. »

Je suis pas sur de lui avoir déjà dit. Je m'excuse pour le reste. Pour mes amis idiots qui le poussent à bout. Pour mes mensonges qu'il accepte sans rien dire. Pour l'obliger à avoir mal pour que je sois heureux.
C'est Oscar le plus fort de nous deux.

Spoiler:
 

_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Oscar Werth

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptySam 11 Oct - 21:46

Ce serait bien si ses baisers pouvaient tout faire disparaître. Mon coeur qui bat, le camion qui grossi doucement et l'eau qui inonde mes joues. Moi je veux que Zenon, il redevienne aussi magique que ce je ressentais avant. Comme quand je pouvais oublier ma douleur en le serrant contre moi, comme quand je n'avais besoin que d'un sourire de lui pour être heureux longtemps.
Quand j'aimais être son crétin, tout simplement.
Alors que maintenant...
Je m'en veux vraiment vraiment d'être aussi bête. Si je ne l'étais pas alors Zenon n'aurait pas honte de moi. Je voudrais bien m'excuser d'être né comme ça, d'être incapable de changer mais je suis au moins certain que ça ne servirait à rien. Alors je me tais et renifle un peu. Moi qui pensait que l'amour n'avait que du merveilleux...
Je me suis encore trompé. J'ai beau le serrer très très fort et recouvrir sa gorge de baisers. Malgré moi, je lui en veux encore.
Et...je déteste ça. Je veux l'aimer à nouveau comme un enfant, pas comme un grand. Je regrette vraiment finalement.
Il m'enlace très fort et moi je soupire encore. Je ne sais pas si j'ai assez de mots pour nous consoler tout les deux. Tout ce que je peux, c'est passer mes doigts dans ses cheveux en me disant que tout ira mieux demain. Qu'avec le cerveau que j'ai, j'aurais oublié et comme ça, zenon pourra se sentir à nouveau tout léger.
je te veux toi, qu'il me dit. Mon coeur crie moi aussi, même si je ne comprend pas ce qu'il veut exactement. Mon amour, mon silence. Ça n'a pas d'importance je crois. Je veux que mon cerveau arrête de faire semblant de penser. Qu'il se tait, pour toujours. Ce serait bien...tout serait éteint. Je n'aurais plus mal d'être incapable. je me contenterais de regarder et de sentir mon coeur faire boum à l'intérieur de mon torse. Juste ça. Comme maintenant. Sauf que ça résonne mal. Parce qu'il me fait de la peine mon Zenon. Je ne savais pas...je pensais vraiment qu'il n'y avait que moi pour être malheureux dans tout ça. Alors je lève les doigts pour caresser doucement sa joue. Je tremble un peu parce que normalement, c'est lui qui fait ça. Ça me fait tout le temps que du bien, alors je me dis...je me dis que ça pourrait marcher pour lui aussi. Je ferme les yeux lorsqu'il parle à nouveau. Je me concentre sur son souffle que je sens tout proche de moi à défaut de ses mots. Je veux pas savoir, je veux pas savoir, je veux pas savoir. Je sais...
— Alors...alors ça veut dire que je serais toujours qu'un secret ? Je pose la question mais je le sais déjà. j'y pense depuis le début et ça m'allait très bien. Sauf qu'avant, je pensais tout savoir sur l'idée d'aimer. Alors que pas du tout. L'amour, c'est juste une explosion. C'est lumineux, parfois c'est doux mais ça brûle et blesse la plupart du temps.
Sauf que c'est mon amoureux. Alors tant pis, tant pis. Je serais tout ce qu'il veut.
Je frotte enfin mes joues. Elles sont un peu sèche, peut être même un peu rouge ce n'est pas très très important.
L'important, c'est ce qui me dit là, maintenant. Je sais que c'est le moment pour moi de me concentrer. Alors je le regarde, j'arrête de vouloir fondre contre lui. En fait, je me retiens même de respirer.
Je t'aime.
Voilà, c'est ça, c'est la magie de Zenon.
Y'a tout qui disparaît.
Je t'aime, je t'aime, je t'aime. Faut que je retienne sa voix, son regard, ses mots, son touché. Tout. Faut que je l'imprime tout au fond de moi pour pouvoir y penser. Quand j'aurais mal, je pourrais me le répéter. Me dire qu'il a beau me blesser, il m'aime. Il m'aime moi, juste de moi. Le reste, c'est des ratures, ça ne ressemble à rien.
Je passe mes bras autours de sa nuque pour l'enlacer doucement. J'essaye d'être doux, pas trop tremblant mais ça marche pas vraiment.
— Je t'aime moi aussi, Zenon, je t'aime, je t'aime, je t'aime. Et je le répète, doucement, longtemps. Pour effacer moi aussi tout ce qui vient de se passer.
— Tu sais...je dis, en le regardant bien dans les yeux, le visage très très sérieux.
— Je suis pas sur de beaucoup de trucs mais je sais que toi, t'es celui qui me fait le plus mal. Plus que les insultes et les copains. Mais je jure Zenon. Je suis pas assez intelligent pour aimer deux fois...tu seras pour toujours mon amoureux. Alors je te pardonne tu sais. Pour aujourd'hui et pour après...
Même quand il m'aura fait disparaître de son coeur, je continuerais à l'aimer mon amoureux. Je ne veux pas souffrir et sourire pour quelqu'un d'autre que lui. Pas même pour maman, pas même pour jolie coeur, pas même pour cent gens. Et quand je fini de parler. Je me sens tout léger. parce que j'ai l'impression de m'être libéré d'un truc très lourd. Maintenant il sait, il sait que je l'aime à ce point-là...et ça me rend heureux.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zenon Konieczny

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyLun 13 Oct - 7:28

Moi j'ai envie de lui dire à Oscar que ça va s'arranger, qu'on va grandir vite et que se sera plus facile. Parce que quand on sera des vrais grands y aura plus les copains, parce qu'il sera plus aussi crétin, parce qu'on s'aimera encore plus fort. Mais je lui dis pas à Oscar, si dans ma tête ça a un sens, dans mes mots ça doit sonner idiot. Et j'ai pas envie d'être idiot. Puis j'ai pas envie de lui expliquer dans les détails pour qu'il comprenne bien où je veux en venir, parce que c'est vrai qu'au fond, j'ai pas trop envie d'être après. Le temps ça sépare, et je veux pas perdre cette vie là, avec les copains, les jolies filles et mon crétin. Le temps me fera perdre lequel des trois ? J'ai envie de tous les garder, tous, puis Oscar surtout, mais les autres aussi. Je sais pas comment notre nous sera quand on sera des vrais grands. Et ça fait un peu peur quand même.

Mais j'espère qu'il pleura plus dans les toilets du lycée à cause de moi Oscar, qu'il pleura plus du tout à cause de moi, et que je serais plus obligé d'utiliser les manches de mon gilet pour essuyer ses joues rouges. J'ai presque envie d'en faire la promesse. Mais je suis sur que c'est la promesse de tas de gens ça, je suis sur que c'était aussi la promesse de mes parents. Je veux pas faire des promesses que je tiendrais pas, mais je le pense très très fort au fond de ma tête.

Il comprend jamais rien à rien mon crétin. Alors faut que je lui explique. Encore. Et encore. Jusqu'à ce qu'il ne soit plus triste. Tu le sais bien Oscar que c'est notre secret. Sauf que mes mots ne sont beaux que dans ma tête et qu'en dehors de ma bouche on dirait qu'il se casse en morceaux, comme si je mentais, comme s'il avait pas le droit de croire mes paroles. Pourtant c'est vrai Oscar, c'est bien d'être un secret, faut pas que tu pleures pour ça. C'est vexant, presque.

- T'es pas un secret, Oscar. T'es
mon secret. Rien qu'à moi. Et vraiment, c'est bien mieux comme ça. 

Un secret ça ne se partage pas, ou alors on peut être sur qu'il sera gaché. Et je veux pas que quelqu'un gache mon Oscar. Les copains, les passants, ma maman. Personne, même pas moi. Mais on est bien comme ça, on est heureux n'est-ce pas ? Bon d'accord, peut-être pas là tout de suite avec ses yeux rouges, nos gorges serrées et notre besoin d'être aussi près l'un de l'autre mais.. On s'aime. Et ça va. Nous je veux dire, nous ça va. Moi je l'aime et lui.. Lui il m'aime. Je crois ?

J'ai presque peur de l'étouffer mon Oscar, j'ai presque peur d'étouffer sans Oscar. Je l'entend sa gorge serrée, je le sens son corps trembler, puis je le devine son cœur qui bat fort fort fort à lui arracher sa poitrine, je le sais parce que moi c'est pareil. Et là je me dis que se serait une bonne raison de pleurer, de le serrer encore plus fort, de l'aimer encore plus fort aussi, et de lui montrer, tout le temps, toujours.

Moi aussi je t'aime Oscar, moi aussi.

Je suis sûr qu'on pourrait tout arranger avec des je t'aime. Mais les gens sont des crétins, encore plus que mon copain, et ils ont trop peur de le dire, alors moi je vais faire la promesse à Oscar dans ma tête, de jamais oublié de lui dire.

Je t'aime Zenon, je t'aime, je t'aime.
Ca sonne très beau. Trop beau.

Moi aussi je t'aime Oscar, moi aussi.
Même si tu casses un peu tout en me rapellant que si tu pleures c'est toujours à cause de moi. Voilà, c'est pour ça que je veux pas faire les mêmes promesses que les grands. Mais Oscar partira pas, alors ça va. Il pleurera, -beaucoup?- mais il partira pas. Peut-être que je devrais lui offrir des mouchoir, avec des cœurs dessus, pour qu'il se rappelle pourquoi il doit pas pleurer ? Ou peut-être que ça ferait trop crétin ? Ils ont tous tord, c'est moi le plus crétin, c'est Oscar le plus fort.

Puis bon d'accord Oscar. Mais moi je te répond quoi à ça ? Je répond comment pour pas que tu te mettes à pleurer. Je ferais pas une réponse de grand, je ferais pas une réponse qui ment. Je sais pas combien de fois je pourrais aimer, même si je sais que je veux aimer que toi. Mais moi je sais pas si c'est possible, d'aimer un crétin durant toute une vie. Se serait bien, j'aimerais bien. Mais je sais pas Oscar, et je veux pas qu'il pleure à cause de ça. J'ai des semblants de promesse de grand à tenir.

Il me pardonne, pour aujourd'hui et pour après. Ca fait un petit peu mal quand même. Je sais pas s'il se rend compte. Mais c'est pas grave je suppose, parce que je dois lui faire bien plus mal que ça.

- Tu veux venir chez moi ? Après l'école ?

Sa chambre est devenu trop petite pour un secret aussi grand, mais peut-être qu'avec la mienne ça ira ? On aura deux endroits comme ça. Puis il pourra se sentir important un peu je crois, d'avoir enfin le droit de venir chez moi. Mais je fixe le sol tout sale. C'est idiot comme question ça, 'tu viens chez moi', après toutes les jolies choses -et les moins jolies- qu'il m'a dit. Tu vois Zenon c'est toi le crétin.


_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Oscar Werth

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyDim 26 Oct - 16:08

Je crois que je suis en train de faire la plus grande des promesses. Je ne me rend pas bien compte de son importance ni des regrets que je pourrais avoir après mais...c'est un peu tout ce que j'ai en tête. Et je ne veux surtout pas les garder pour moi ni les enfermer. Ils appartiennent à Zenon, tout l'amour que je peux penser lui appartient.
Alors il doit savoir.
Savoir que je l'aimerais toujours et qu'il n'a pas besoin de s'inquiéter. Qu'il arrivera sans doute un jour ou nos problèmes ne seront plus du tout les mêmes. Quand il pensera "impôt", "salaire" et que moi, je serais encore à chercher ma place comme un crétin. Mais que même là, même quand j'aurais cent fois plus mal qu'aujourd'hui, je l'aimerais encore. Parce que c'est la seule chose que je suis capable de faire correctement.
Et Zenon justement, il me dit que je suis son secret, rien qu'à lui et...je ne sais pas trop comment interpréter mon coeur qui bat. Je crois que c'est plus doux déjà. Je devrais arrêter de penser trop grand...c'est bien un secret...ce n'est pas aussi beau que tout les amoureux que je vois mais c'est déjà ça.
C'est bien comme ça...
Alors j'essaye de sourire un peu, tout doucement, même si en même temps, je serre aussi mes doigts.
Ça doit être bien comme ça.
J'ai le crâne tout vide à partir de là. j’enregistre sa voix qui me dit je t'aime pour me la repasser après cent fois. Ce sera mon médicament, ma solution magique contre les mauvais "copains", les miens, les siens puis tout les autres. Ça fera taire tout ce que je pourrais jamais guérir. A commencer par moi. Parce que je crois que je commence à comprendre les explications de maman.
Celles que j'écoutais à moitié parce qu'elle ne voulait pas me laisser toucher au paquet de Bonbons. Celles qui font souffrir mon amoureux.
Il ne va pas changer d'avis Zenon, pas maintenant, peut être même jamais. Je le sais mais...moi, c'est mon oscar tout entier, qui ne changera jamais.
Je deviendrais un moyen crétin, un grand, un vieux crétin et finalement plus rien.
Je ne serais jamais comme eux, ni comme mon amoureux.
Rien que le fait d'y penser me donne envie de pleurer à nouveau. Mais je me retiens, je ferme les yeux pour inspirer son odeur et ça me réchauffe un peu.
Je me sens tout...bousculé. Je savais même pas que je pouvais l'être comme ça. Je pensais bêtement que je ne savais que rire, pleurer et aimer. Alors qu'en vrai...
J'ouvre les yeux quand Zenon me parle à nouveau. Je fixe son haut sans oser le regarder.
Mon amoureux me demande si je veux aller chez lui. Je crois, je crois que ça veut dire dans sa maison: celle que je regarde de ma fenêtre tout le temps.
Ça me fait tout bizarre parce que ça aussi, c'était interdit avant...mais je crois qu'aujourd'hui, on a pas mal changé les règles du jeu. Alors je pense pas et j'hoche doucement la tête, même si je ne peux pas m'empêcher de lui poser quand même une petite question.
— t'es sur que j'ai le droit hein ? Parce que je veux pas qu'il se force pour me consoler. J'ai son je t'aime et ses baisers quelque part dans ma tête alors ça devrait aller, même sans ça.
— Même si c'est vrai que j'en ai très très envie...Je ne peux pas m'empêcher de rire bêtement. Voir sa maison de près, ce serait presque aussi beau que des mots doux. Ma maison sent le crétin de partout, alors que la sienne...elle doit  sentir l'amoureux et le grand secret. Ça change tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zenon Konieczny

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyLun 27 Oct - 21:24

J’aimerais tellement comprendre comment on en est arrivé là. Savoir si c’est une histoire de destin, d’âme soeur ou juste de hasard. Juste pour être sûr qu’on fait pas tout ça pour rien, que je ne prononce pas des promesses brisées d’avances. J’ai envie d’être un grand, d’avoir un peu d’assurance, et de ne pas être effrayé par les ‘et après’. Quand on sera grand, quand nos chambres seront trop petites et quand je changerais d’école et que lui sera toujours ici. Mais je compte sur lui pour aimer assez, pour nous aimer pour deux.

- Promis. T’as le droit, si je te le dis.

En tout cas, moi, je l’aime pour deux. Assez pour qu’il vienne à la maison. Mais pas trop souvent, juste quand je veux, on sait jamais si y a ma maman. Je sais pas trop s’il comprend que ça veut dire. Mes copains viennent que de temps en temps, seulement pour faire la fête quand ma mère est pas là. Parce que chez moi c’est grand. C’est grand parce qu’il manque du monde, parce qu’il manque papa, et maman aussi, souvent. Et y a toujours de l’alcool, des alcools d’adultes surtout, enfin, quand maman a pas fini les bouteilles. Alors si Oscar vient, c’est vraiment parce que je l’aime très très très fort et que j’ai pas peur d’être Zenon avec lui. -Quand même un petit peu, mais moins-.

Son enthousiasme me fait oublier mon appréhension. C’est Oscar, ça ira. Avec un peu de chance, il sera trop crétin pour remarquer que y a des trucs qui vont pas, et avec un peu de chance, moi je serais trop amoureux pour me souvenir de m’en soucier, comme maintenant. Il me dit qu’il a très très très envie, et ça me fait presque rougir. C’est aussi pour ça que je l’aime, parce que tout de moi lui parait super, même ma chambre qu’il a jamais vu, alors que c’est juste une pièce trop ordinaire pour un Oscar est extraordinaire.

- Ce soir, tu viens alors ?

Et je sens mon coeur battre très très très très fort.
Ca veut dire quoi ça comme question ?
Et puis s’il dit non ?
T’es bête Zenon, il a dit qu’il en avait envie.
Mais on sait jamais.
On sait jamais.
Tout va toujours bien avant que tout aille vraiment mal.

Je souffle, comme si ça allait aider mon coeur à reprendre un peu de souffle et à ralentir sa course. C’est pas comme si c’était un rendez-vous d’amoureux. Mais en même temps si, un peu. Parce que y aura pas les devoirs, parce que ce sera un endroit nouveau, parce que y aura pas de parents.
Juste lui et moi.
Comme les grands.

_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Oscar Werth

PSEUDO/PRÉNOM : sarah.
CRÉDITS : javanaise.
AVATAR : olly.
ÂGE : seize ans.
DATE D'INSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 148

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyJeu 30 Oct - 7:00

Il me dit que c'est promis, que j'ai le droit. Ça me donne envie de sourire comme un enfant.
Je crois que je ressemble à la plage qui se trouve derrière la maison de mami. Celle qui a l'air toujours aussi calme avant et après une tempête. Je sais que je suis un peu plus moche que d'habitude et que les dégâts sont encore là...mais c'est mon moi tout entier qui est paisible désormais. Je pense pouvoir dire que tout va bien pour l'instant. Je n'ai plus autant de mots coincés au bord de mes lèvres et mon envie furieuse de taper le torse de Zenon a disparu...bon, j'ai toujours envie de lui faire au moins cent bisous mais ça...je suis pas sur que ça parte un jour.
Je me sens vraiment bête à changer aussi vite d'humeur. Peut être que ce sera nul au final et qu'on ne saura pas quoi se dire, mais...c'est tout nouveau et moi j'aime tout ce qui est nouveau avec mon amoureux.
Ça me donne l'impression d'avancer un tout petit peu à ses côtés. C'est important pour moi, parce que je sais qu'un jour, je pourrais plus vraiment faire ça. Ou alors je le ferais, mais d'encore plus loin.
— Mais oui, promis promis, promis, ce soir, je viens! Je dis ça avec beaucoup trop de joie dans la voix. C'est que moi...je compte déjà les heures qui me séparent de la maison de mon Zenon tellement je suis content. Comme s'il n'y avait jamais eu de tempête dans mon coeur et mes yeux. Et peu importe mes joues, peu importe mon estomac encore tout bouleversé. L'idée de passer ma soirée avec l'amoureux sauve ma journée toute entière. Je vais enfin pouvoir être un vrai grand garçon, vivre un premier rendez-vous amoureux et dire haut fort à papa et maman que moi aussi, je sais ce que c'est. Même s'ils ne sauront jamais qu'il c'est passé juste à côté, avec le "gentils blond" que paye maman.
Je serre sa main entre mes doigts et baisse la tête. Je ne sais pas trop ce que je dois faire maintenant. J'ai l'impression d'avoir crier et dis je t'aime pour trois mois au moins. Alors je relève un peu le nez et embrasse doucement sa joue.
— Je suis désolé au fait, j'ai pas été sympa. je murmure tout bas. Repenser à son air de tout-va-mal me retourne l'estomac. Je crois que je préfère penser à tout ce que l'on va bien pouvoir faire plus tard. On se dispute toujours quand on s'aime, c'est papa qui le dit. Alors je n'y penserais plus.  


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zenon Konieczny

PSEUDO/PRÉNOM : camille (stylespleen)
CRÉDITS : avatar stylesplen
AVATAR : dane dehaan
ÂGE : dix sept ans
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014
MESSAGES : 137

foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) EmptyJeu 30 Oct - 18:43

Est-ce que ça peut exploser un coeur ? Je dirais que non, mais le mien bat tellement vite et tellement fort que je me pose quand même là question. C’est dingue ce qu’il arrive à me faire Oscar, avec juste un regard et quelques sourires. Est-ce que c’est comme ça dans son cœur à lui aussi ? Je crois bien, parce qu’il a l’air aussi content que moi de pouvoir venir, mais à chacun de ses promis, je sens un poids sur mon cœur et sur mes épaules qui s’alourdissent. Comme si on m’écrasait. Ça fait peur quand même, j’ai pas le droit de le décevoir, faut pas qu’il parte parce qu’il aura vu quelque chose qui lui plaît pas.

Et puis il s’excuse.
Il s’excuse et moi j’ai l’impression d’être encore plus bête que d’habitude.

- C’est rien, c’est pour toutes les fois où moi je le suis pas..

Mais je me rattrape toujours hein, avec des désolés, des mots dans son casier, et tout un tas de truc comme ça. Comme ça il oublie, je crois. J’ai pas l’impression d’être si méchant que ça. Ça pourrait être beaucoup pire, alors forcément, c’est que ça va.

Et y a la sonnerie qui fait un bruit. Un gros, celui qui dit que l’heure et finit. J’ai pas été à l’infirmerie finalement : tant pis. Au moins avec Oscar ça va mieux -même si je suis pas certain que ça allait pas ?-, il sourit, et moi aussi. Alors ça me donne encore moins envie de partir, mais pas le choix, peut-être que des gens vont venir aux toilettes, et de toute façon, on se revoit bientôt.
Chez moi.

- A ce soir alors ?

Je souffle. Ca va. C’est juste Oscar.
Oscar que j’ai envie d’embrasser, comme les grands. Mais je sais pas s’il veut bien, si j’ai le droit. Puis aussi, j’ai un peu peur qu’en le faisant trop souvent, ce soit plus aussi bien. Et j’ai envie que ce soit toujours aussi bien.
Et j'entends déjà le bruit des autres dans le couloir.
Une, deux, trois secondes d’hésitation, et je tourne juste les talons. A ce soir Oscar.



Spoiler:
 

_________________

On est bien là tout les deux, l'ivresse arrive on est heureux, laisse la venir, laisse l'avenir, nous dire encore que l'on seras loin, demain, d'ici l'aurore si tu veux bien. Laisse les dire que moi, j'ai l'air bizarre, que toi, t'as l'air de rien, nous dire qu'il fait un peu froid ce soir, ou que l'on a un peu moins que rien. Nous dire qu'il fait un peu froid ce soir et qu'ça leur fait du chagrin, est ce que je chiale, moi, sur vos minables destins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




foule sentimentale (zenon) Empty
MessageSujet: Re: foule sentimentale (zenon)   foule sentimentale (zenon) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

foule sentimentale (zenon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» foule sentimentale (zenon)
» Trou dans une urne
» Projet d'installation : une foule d'étape à suivre...
» [Photographe] Andreas GURSKY
» Zodiac Hermetic sentimentale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: PALO ALTO :: PALO ALTO HIGH SCHOOL-