AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You love the world more than you love me - Archi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: You love the world more than you love me - Archi   Dim 31 Aoû - 0:00


You've always wanted to protect me. But now, you're the one that hurt me. You're getting stuck in your quest for fame, and women, and free love and all your hippie theories. You make big talks. And they equal. Do what I say not what I do. Archi & Loulou

THOUGH YOU MEAN THE WORLD TO ME

Loulou effleure l'étendue émeraude du bout de sa main blanchâtre, contact doux et duveteux. La maison est parsemée de pots, de vases avec toutes sortes de plantes, et puis des fleurs. Comme si ça la rendait un peu moins vide, un peu moins dépeuplée. Ils ont pas de chats, mais ils ont des cactus. Ca dérange moins, puis ça pue pas. Elle se relève, étire son corps de planche à pain et regarde l'heure. La mère rentre dans quinze minutes.

Loulou grimpe les escaliers, fait glisser ses chaussettes sur le parquet ciré. Elle prend au passage la bouteille d'eau et le médoc qu'elle avait préparé. Elle sourit un peu, une boule d'excitation qui lui brûle l'estomac, un peu comme un bonbon trop sucré. Elle arrive devant une lourde porte de chêne, sans aucune éraflure ou griffures, exactement comme le reste de la maison, sans âme. Mais elle sait que de l'autre côté, se cache un tout autre monde, plein de coups, de cicatrices, et de choses brutales, que loulou ne connaîtrait probablement jamais. Les secrets d'Archi.

Loulou frappe à la porte. Du bout du doigt. De la main. Du poing. Elle sait qu'il dort du sommeil alcoolisé dont on se réveille cassé, et que la mère va de nouveau faire semblant de pas sentir l'odeur de la nuit qu'il porte encore sur lui. Mais si elle le trouve encore au lit en rentrant, elle pourra pas faire semblant. Loulou entre dans la pièce, et ce n'est pas l'odeur qui la saisit en premier, mais l'ambiance. Comme si la pièce appartenait à une autre maison, une autre famille.

Puis y a Archi. Un désordre dans ses draps blancs, dans ses cheveux, dans sa vie. Loulou le sait bien, qu'Archi vit tout de sortes d'aventures, qu'il lui raconte jamais. Elle respecte ses secrets. Elle sait qu'un an, c'est pas grand chose, mais entre eux, c'est toute une vie. Elle s'imagine ses virées nocturnes, courir les rues, dans le vent froid et dans les recoins qui ont l'air dangereux que la nuit, presque comme un super héros. Mais elle fait que s'imaginer, parce tout ça, c'est à lui, pas à elle.

Elle s'approche de lui, dépose son remontant sur sa table de nuit. Elle a envie de sauter sur le lit pour le réveiller comme quand ils étaient gosses, quand ils étaient amis avant d'être frères et soeurs. Loulou se demande où et quand elle l'a perdu. Mais au fond, c'est pas grave, parce qu'elle a toujours su qu'il était bien plus que tout ça, que cette maison, que cette famille, et bien plus qu'elle.

T'es pas d'ici Archi, mais faut que tu restes encore un peu. Pour eux, et puis pour Loulou.

Elle enfonce son doigt dans la joue d'Archi avec un petit gloussement. "Archi, fait jour, la mère va arriver."

"Archi?"
"Archi."
"Archi…"
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: You love the world more than you love me - Archi   Ven 5 Sep - 20:12


You've always wanted to protect me. But now, you're the one that hurt me. You're getting stuck in your quest for fame, and women, and free love and all your hippie theories. You make big talks. And they equal. Do what I say not what I do. Archi & Loulou

THOUGH YOU MEAN THE WORLD TO ME

Il ne se souvient plus d’être rentré. Ça fait bien longtemps qu’il a oublié le code d’entrée, la cachette des clefs, le chien qui aboi quand on tourne la poignée. Pourtant, il est entré. Peut-être qu’il n’avait plus d’autres endroits, plus d’autres moyens. Ou tout simplement plus envie. Il ne sait plus trop Archi. Dans cet état, il ne sait jamais. Le bien, le mal, l’enfer, la terreur, l’envie, le désir et la haine. Archi il voudrait tout sentir, tout contenir. Il voudrait tout oublier. Ses douleurs. Ses poings. Ses yeux, sa bouche, sa peau si douce. Alors il boit. Il fume, il se pique. Tant que c’est bon, tant que ça explose entre ses yeux, que le bleu, le mauve, l’orange se mélange pour ne former plus qu’un tout. Et il continue. Toujours plus loin, toujours plus fort. C’est bon putain. Tellement bon. Il se sent plus léger Archi. Il se sent vivre. Dans son envie de tout envoyer balancer, il trouve sa place. Les poings qui pleuvent, les yeux qui s’écarquillent, les jambes qui s’ouvrent, le sang qui coule. Il aime ça Archi. La violence. Le désir incandescent. Il pourrait avoir tellement plus. Mais non. Archi, il se complet dans tout ça. Dans cet amour vide qu’est la vie. Ses envies trop grandes, trop fortes, il les renferme. Dans un coffre, au fin-fond d’un endroit dont personne n’aura jamais la clef. Même pas lui. Il a oublié.

Ça fait longtemps qu’il n’a plus ouvert cette porte. Perdu. Mais rien n’a changé. Si ce n’est cette odeur qui semble enfermé des semaines de non-air. Mais on n’a touché à rien. Il sait très bien qu’il y a bien longtemps qu’il a cessé d’exister à leurs yeux. Il n’est qu’Archi, le mec qui a le même nom de famille qu’eux. Il se souvient avoir ouvert la fenêtre et s’être laissé tombé sur son lit. Son lit aux draps trop froids. Il a plongé dans un sommeil sans nom, peu profond, perdu dans des rêves étranges le tatoué.

Les doux rayons du printemps s’infiltrent dans la chambre de l’oublié. Une masse informe recouverte de draps blancs respire. Semble vivre. Mais peut-être pas assez. La porte s’ouvre, doucement. Une tête brune se faufile dans l’entrebâillement. Et Archi, il n’entend rien. Plongé dans des rêves trop fous. Un bruit de verre déposé contre du bois poli, un matelas qui s’affaisse. Des sourcils qui se froncent. Archi sent une présence, quelque chose. Pourtant, il n’a ramené personne hier soir. Pas ici. Pas avec eux. Même si tout le monde soupçonne sa vie réelle, personne ne dit mot. Il n’a jamais amené Archi entre ses murs trop blancs. Ici, il est un semblant fade et terne d’Archibald Hertman.

Et puis il le sent. Une drôle de sensation contre sa joue à la barbe mal rasé. Et une voix. Une voix qu’il n’a plus entendue depuis des jours. Peut-être des semaines. Douce voix, triste voix. Des brouillements, des chuchotements qui deviennent plus distincts. Et puis, il se réveille. Ses yeux encore injectés de sang d’avoir trop fumé, il agrippe le poignet de celle qu’il rejette depuis tant d’années. Cette deuxième part de lui malgré tout.

- Qu’est-ce que tu fous bordel ?

Elle est là. Elle, Louise. Loulou. Lou. Isy. La petite. La gentille. Dans sa chambre, près de lui, un sourire sur le visage, les yeux douloureusement trop brillants. Et Archi, il veut pas. Il veut pas. Il ne sait plus. Comment agir avec elle. Il ne sait plus quoi lui dire, il ne veut pas qu’elle le voit. Pas comme ça. Pas dans cet état. Alors il la repousse, il l’a toujours fait. En tout cas, depuis quelques temps. Et là, aujourd’hui, ce matin, dans une chambre trop froide, elle est revenue, encore. Il repousse son bras, loin. Et il s’assied sur son lit, toisant de ses yeux bleus celle qu’il a un jour considéré comme son trésor. Qu’il s’était juré de protéger quoiqu’il advienne. Mais Archi, il faillit toujours à ses devoirs. Archi, il est un bon à rien.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: You love the world more than you love me - Archi   Mer 17 Sep - 20:13


You've always wanted to protect me. But now, you're the one that hurt me. You're getting stuck in your quest for fame, and women, and free love and all your hippie theories. You make big talks. And they equal. Do what I say not what I do. Archi & Loulou

THOUGH YOU MEAN THE WORLD TO ME

Il a vraiment sa sale tête, celle des mauvaises nuits. Loulou se demande si elle aurait pas mieux fais de laisser de laisser ses yeux injectés se reposer encore un peu. Ou même ne pas se mêler encore une fois. Elle sait qu'Archi répugne approcher tout ce qui lui rappelle cette vie de famille, rangée et insipide. Et loulou en fait entièrement partie. Mais c'est plus facile pour lui s'il fait un peu semblant, juste un peu, pour papa maman. Ca les rend moins tristes et tout le monde ferait un effort. Loulou aimerait dire à Archi, parfois, qu'avec elle il doit pas faire semblant.

Il a l'air d'émerger, pas vraiment doucement, mais un peu comme un choc, un verre d'eau glacée dans la figure. Un vrai Grumpy Cat. Loulou se dépêche d'effacer de son visage son expression d'attendrissement qu'Archi éveille en elle, souvenirs d'enfance baignant ses pensées. Elle reprend le visage froid et un peu vide régnant sur cette maison.

La réponse d'Archi claque dans l'air, sèche et glacée comme un vent de décembre. Grumpy Cat. Loulou a l'habitude qu'il se comporte comme ça avec elle. Elle essaye de rester la même, comme avant, mais perd son entrain d'enfant un peu plus chaque jour. Parfois elle a envie de lui gueuler à la tronche qu'elle fait juste ce qu'elle pouvait pour que cette maison respire autre chose que le désinfectant, peut-être un peu de bonheur.

Elle est partagée entre une déception supplémentaire et un rictus d'habitude : c'est comme s'il faisait un peu semblant d'être un dur parfois. Elle aurait même bien aimer le charrier, mais elle ose pas. Elle se recule un peu, pour lui laisser de l'air, et elle va ouvrir le rideau et entrebâiller la fenêtre. "J'te réveille" dit loulou, sans pouvoir cacher son demi-sourire. Elle se retourne et l'observe à nouveau. Elle a vraiment envie de rire maintenant. Il est rare qu'elle puisse prendre Archi à son dépourvu à ce point-là.

"La mère va arriver jt'ai dis". Elle vient d'accroupir à la même place que tantôt, prend le médoc, le verre d'eau et lui tend. "tu t'es encore mis la tête à l'envers". Elle dit ça simplement, sans jugement. Peut-être même qu'elle laisse entendre dans sa voix un peu de l'envie qui lui tord l'esprit de faire comme lui, du jour au lendemain, un peu comme devenir folle.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You love the world more than you love me - Archi   

Revenir en haut Aller en bas
 

You love the world more than you love me - Archi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Chaise] Origami Chair by the group Form Us With Love
» [Fauteuil] Love by Sandro SANTANTONIO
» [Vase] Love is Blind by Jessica LERTVILAI
» Votre avis sur Corum....Hours of Love...
» From Paris with Love...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-