AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 folie à deux (lucy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Auriane Emerson

PSEUDO/PRÉNOM : BouhDah (orphée)
CRÉDITS : peayne.
AVATAR : hattie watson
ÂGE : 16 ans.
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2014
MESSAGES : 412

folie à deux (lucy) Empty
MessageSujet: folie à deux (lucy)   folie à deux (lucy) EmptyLun 25 Aoû - 16:01


moi y a des jours ou je veux juste voir la mer. naviguer ça doit être chouette. on doit se sentir libre. on doit oublier. s'oublier. j'ai jamais mis les pieds sur un bateau, mais je veux le faire un jour.
si je pense à ça c'est parce que j'ai vu une mouette ce matin. elle tourbillonnait devant la fenêtre, comme pour m'adresser un message. tout le monde sait bien que les mouettes sont les messagères des flots. de base c'est ce qui m'a tirée du lit. c'est ce qui m'a poussée à sortir de chez moi. pourtant je voulais pas au départ. quand je me suis réveillée ce matin je voulais rester sous la couette. dormir encore. m'évader très loin dans mes rêves. mais la mouette est venue rien que pour moi. bien sûr aujourd'hui je compte pas monter sur un bateau, le ciel est trop gris. il pleut pas mais on dirait que les nuages sont chargés d'orage. ça m'a pas empêchée de sortir. je me disais que si la mouette était là c'était pour me faire comprendre qu'il y avait des choses biens à faire dehors. y a toujours le moyen de s'amuser quand on veut. du coup j'ai pris une bouteille de tequila dans le vieux sellier du salon, et je suis sortie en claquant la porte.
maintenant je suis plus toute seule dehors. je suis avec Lucy. je l'ai appelée sur un coup de tête en marchant dans la rue, parce que j'étais sûre que ça lui plairait de s'amuser. je sais pas trop ce qu'on va faire mais ce sera sûrement drôle. c'est toujours drôle avec Lucy. moi j'ai une bouteille à la main et elle une planche de skate. je sais même pas si c'est la sienne, ou comment elle l'a eu. mais par moment on roule dessus à tour de rôle en essayant de pas se casser la gueule sur le bitume. comme prévu c'est amusant. ça me fait vraiment du bien de m'aérer la tête comme ça, sans penser à rien d'autre qu'à l'instant présent. faut dire que ces jours-ci ma vie me laisse pas énorme de répit. j'en oublie presque de profiter. j'en oublie presque que je suis jeune. d'aucun dirait que de toute manière j'ai déjà fait trop de mal à ma jeunesse mais...tant qu'il reste des sourires enfantins, il reste de l'espoir.
j'y crois. j'y crois.
comme aux fées lorsque j'étais gosse.

_________________
ON NE CHANGE PAS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



folie à deux (lucy) Empty
MessageSujet: Re: folie à deux (lucy)   folie à deux (lucy) EmptyLun 25 Aoû - 20:26

Ça va bientôt faire une semaine que mon père est retourné au pays – comme tous les six mois, il a pris deux semaines de « RTT », un acronyme barbare de grande personne, et il a lâché mille balles pour retourner à Sarajevo. Il veut pas nous emmener là-bas, ma mère et moi, alors à chaque fois ma mère se vexe et devient détestable tout le temps de son absence, comme si au travers de mes yeux bleus c’étaient ceux de papa qu’elle foudroyait de son regard le plus sombre. Si maman était pas aussi méchante, je lui expliquerais les choses qu’elle ne comprend pas – que papa, il a des blessures de guerre au cœur et qu’elles ne se rouvrent qu’entre les immeubles délabrés de sa ville natale, que niché entre les bras de baka Emina il croit entendre encore les bombes qui tombent et creusent les tombes et les sanglots déchirants, déchirés, de sa maman qui supplie le ciel gris de récupérer son explosion et de l’abattre autre part qu’au-dessus de son mari. Papa, il m’a avoué, il m’a juré qu’il nous emmènerait, maman et moi, quand il n’entendrait plus les bombes tomber et baka pleurer. Aujourd’hui aussi, le ciel est tout gris. Et maman aussi, toute grise de ressentiment et d’épuisement – c’est qu’elle en dort pas, je le sais, je l’entends se tourner et se retourner dans son lit quand je profite de son supposé sommeil pour faire fondre un peu d’ma caillasse rapace au creux de ma pipe. Le gris, c’est moche. Alors quand Orphée m’a appelée avec ses couleurs pastel dans la voix, j’ai pas hésité une seule seconde à embarquer vieux skate piqué à je sais plus qui – c’était une vengeance bien méritée, ça je m’en souviens, connard va –, matos et flasque de rhum, pour ensuite m’échapper par la fenêtre de ma chambre – maman m’aurait empêché de sortir, je la connais bien quand papa lui manque.

Roule, roule, roule. Le vent souffle contre moi, contre mon skate – mon navire, ma Diane souveraine des mers et de mon cœur amer –, j’emmerde le vent, j’irais là où bon me semble, roule, roule, roule, et je ferme les yeux – l’océan et les vagues et les albatros qui encerclent mes voiles de leur vol majestueux noient le noir sous mes paupières – et je pousse plus fort de ma jambe, roule, roule, roule ! un bateau de la marine anglaise sur ma trajectoire, je l’explose à coups de canons, boum ! boum ! boum ! victoire, les gars, jetons-nous sur le butin ! roule ! roule ! roul… boum. Le skate roule, roule, roule en arrière jusqu’à Orphée, ma mâchoire serre plus fort le joint coincé entre mes lèvres, je chute, je vais me noyer dans l’Atlantique glacial, je… Aïe putain. C’est pas de l’eau ça. J’ouvre les yeux. Merde alors, je crois que je viens de violemment me viander. Mal à la face, aux fesses. Poteau puis macadam, je suppose.

« Mille millions de mille sabords, que je grogne en me relevant. »

Puis je ris, en revenant vers Orphée, en m’effondrant lourdement à ses côtés, en lui tendant le spliff – en lui marmonnant que je lui cède volontiers le démon à roulettes. A peine le temps de pleurer sa peur et sa douleur que déjà le casse-cou d’à peine six ans rit de sa chute – la beauté de la puérilité, c’est de trouver la force de rire quand tu te fais mal. Ne pas penser aux os que j’aurais pu me briser, aux hématomes qui couvriront – couvrent déjà peut-être – mon visage et mon derrière… juste éclater de rire, comme j’aurais peut-être pu m’éclater un membre, parce que c’est drôle.
Revenir en haut Aller en bas


Auriane Emerson

PSEUDO/PRÉNOM : BouhDah (orphée)
CRÉDITS : peayne.
AVATAR : hattie watson
ÂGE : 16 ans.
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2014
MESSAGES : 412

folie à deux (lucy) Empty
MessageSujet: Re: folie à deux (lucy)   folie à deux (lucy) EmptyLun 1 Sep - 12:36

je pense qu'aujourd'hui peut être un jour de liberté dans notre monde effrayant. un petit répit qui se murmure. on pourrait crier aussi, mais ça ferait trop de bruit autour de nous. nos cœurs ont besoin de silence pour se repaître du bonheur, ou au moins de l'illusion qu'on nous autorise à frôler. moi je crois que les illusions du bonheur ça existe pas trop, mais que le bonheur lui-même est une illusion. cependant cette illusion nous maintient à flot. parfois. quand on y croit assez fort. quand on est assez fort  pour supporter la nature illusoire du bonheur. ou peut-être que c'est d'y croire qui rend fort. suffisamment pour pas chialer tous les jours. et on en a tous chié pour en arriver là. certains se sont même perdus en route. les mots ne prennent tout leur sens qu'à travers nos échecs de toute manière. ils nous définissent, et se chargent d'écrire pour nous les maigres lignes dont la postérité se souviendra peut-être. là tout de suite je suis heureuse, alors le reste peut bien aller se faire foutre. y a Lucy. y a moi. y a le skate. y a les bouteilles. c'est la vie dans un écrin. c'est un petit bout de nous. un échantillon de ce qui nous touche, vraiment. un fragment de rêve qui s'est emmêlé dans les nuages. les erreurs et les joies de la jeunesse. c'est nous, quoiqu'on en dise. après il reste toujours ceux qui comprennent rien à rien. mais ceux-là on peut plus faire grand-chose pour eux. la connerie c'est pas comme le bonheur. c'est pas une illusion. plutôt une sorte de fléau qui s'abat sur les gens. certains disent même qu'on met de jolis mots sur nos conneries pour les rendre plus acceptables, mais ça j'y crois pas. ça sert à rien de mettre d'enjoliver les conneries. ça va pas sauver nos âmes ou un truc du genre. c'est tellement mieux de purifier nos âmes en prenant l'air. et en faisant d'autres conneries. je cours à côté de Lucy qui fait du skate. on dirait qu'elle flotte au-dessus du monde, que le vent la porte comme une princesse. oui, je sais bien qu'on peut pas voler. mais grandir peut bien nous prendre tout le reste, je refuse que ça nous prenne aussi notre imagination. alors si on a envie d'être des oiseaux, ou des putain de marins, ça nous regarde. nous et seulement nous. et je cours en riant. mes cheveux s'échappent de mon chignon brouillon. j'applaudis Lucy d'une seule main. bah oui, de l'autre je tiens la bouteille. je vais pas la lâcher, on n'a même pas commencé à la boire. je souris à m'en tuer les lèvres. liberté. l'insouciance au creux  des doutes, le calme au milieu d'une tempête. et les mouettes au-dessus de nous qui se joignent à la fête. puis Lucy qui tombe du skate. sur le coup je ris un peu, rien de méchant. je sais qu'elle va bien. c'est une aventurière après tout. un capitaine pirate. elle est bien trop forte pour se laisser abattre par une chute de skate. je m'assois sur le bitume. au bord d'un trottoir. presque sur la route mais y a presque jamais de voitures qui passent par ici, alors on s'en fout royal. je bois une gorgée de tequila en souriant alors que ma comparse du jour revient vers moi. elle me tend un joint. je l'attrape du bout des doigts, prends une ou deux lattes et lui rends. je monte sur la planche désormais vide. je fais des petits ronds. je soupire, buvant un peu plus au passage -oui je lâche jamais ma bouteille, ça vous pose un problème?-. et je murmure. pour moi. pour elle. pour les adultes qui nous pourrissent. pour le monde entier qui nous crache à la gueule. pour personne. j'ai très envie de voir la mer.

_________________
ON NE CHANGE PAS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




folie à deux (lucy) Empty
MessageSujet: Re: folie à deux (lucy)   folie à deux (lucy) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

folie à deux (lucy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des boitiers photos, de folie...
» Un deux roues à consommation zéro!
» Platanthera bifolia ( Platanthère à deux feuilles )
» Omoté : le "japanese lifestyle" a deux nouvelles adresses à Paris
» Problème chambre pour deux bébés en bas âge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-