AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 nigtcall ( quincy + lukas )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



nigtcall ( quincy + lukas ) Empty
MessageSujet: nigtcall ( quincy + lukas )   nigtcall ( quincy + lukas ) EmptyVen 22 Aoû - 18:34


    Dans les ombres des portes closes. Les foyers déchirés fébrilement reconstitués au point du jour, les sourires brisés dans l’enceinte du lycée. Et la nuit qui tombe encore. Et ce point de l’univers où les existences implosent, deux hommes qui crient sans mots, un père et son fils aux yeux-fenêtres, empoisonnés par un vide envahissant. En quelques battements de cœur, Lu ferme les yeux, le bois claque et l’âme s’effrite. Et les trophées en noir et blanc qui s’étale sur une table couverte des fragments d’une autre vie, les souvenirs tordus d’un homme bancal, les couleurs passées d’une Vénus disparue. Le fantôme de son père hante l’étage, les petites pièces dont les murs soudain se rapprochent d’un jeune homme à la fierté brulante, d’un adolescent tremblant devant ces instants de vie avide de temps. Lu se redresse en silence, arrache son portable de la prise qui le maintenait en vie pour s’enfuir dans la nuit. Ses pas heurtent le bitume familier, les odeurs du soir dansent entre les lumières comme des fées en robe courte. Les rues s’estompent, les nuances de gris dévorent le monde sous ses yeux épuisés. Lu court encore, jusqu’à sentir bruler ses atomes et sa peur, sa rage, cette tristesse qui grandit doucement, grignotant les souffles avides de ses jeunes années. Les poings serrés, l’enfant aux tâches de rousseur accélère vers une destination qu’il désire un peu plus à chaque pas. Le refuge à idées, le cœur de l’univers. De son univers pas si droit, pas si faux. Et ses doigts qui appellent Lukas à l’aide par texte lumineux, qui quémandent un peu d’eux. « Viens chez Quincy. » Ravageur, le besoin de les voir, de les sentir, de les serrer à s’en rompre le corps, de s’abreuver de leur existence, de détruire un peu d’eux pour mieux les posséder avec douceur. Lu sans douceur ni faille, Lu incapable de courber l’échine. Lu qui tremble en grimpant vers la fenêtre de son amant, ignorant la porte qu’il sait déjà lui être fermé, Lui qui s’abime les doigts et s’épuise l’espoir à toquer discrètement à la vitre, Lu qui se laissera tomber sur le plancher, emportant Quincy avec lui pour le serrer si fort qu’il l’absorberait, si seulement la glace qui les sépare pouvait disparaître.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



nigtcall ( quincy + lukas ) Empty
MessageSujet: Re: nigtcall ( quincy + lukas )   nigtcall ( quincy + lukas ) EmptyVen 22 Aoû - 19:59




Et Lukas, lui, il ouvre les yeux doucement, fébrilement.
Y'a les réverbères-tonnerre qui lui gronde à la tête, à l’univers. Y'a du bruit à l’étage inférieur. Y'a la lumière qui lui brule les rétines. Y'a des glings des canettes de bière. Y'a le silence qui se heurte aux gorgées d’alcool. Lukas il pourrait entendre son père boire comme si une tempête ravageait et emportait le toit de sa maison. Ça résonne dans son esprit parfois, y'a des soirs comme ça. Des soirs où il voudrait que son père se mette à boire autre chose, parcqu’autre chose c’est toujours mieux que de la bière.
Les faisceaux de lumière l’obligent à se redresser, reposer ses pieds sur le plancher. Et Lukas, lui, il referme les yeux doucement, fébrilement, p'tet que dans un instant son père aura fini de boire et le bruit s’envolera.
Un, deux, trois…quatre…cinq…
...Mais y’a rien qui se passe.
Y’a jamais rien qui se passe.
C'est beau de rêver quand on n’a même pas dix-huit ans. c'est beau de croire en ces choses-là, que les étoiles dansent quand on a le dos tourné ou les yeux qui fixent trop la poussière. Lukas il n'a pas envie d'avoir la tête six pieds sous terre. c'est beau de croire qu'en fermant les yeux y'aura tout ce que l'on veut, que les comètes réaliseront ses voeux. (Mais y’a rien qui se passe. Y’a jamais rien qui se passe.)
Puis, le déchainement du téléphone, le cadran luminescent.
et y'a un nom qui fait sourire le gamin. un nom qui lui fait oublier les bling des canettes de bière. et la chaise qui grince trop fort quand son paternel se met assis dessus. il cherche même pas à comprendre, y'a rien à comprendre. il met sa veste par-dessus ses épaules et de quoi ne pas attraper froid. il est frileux, faudrait pas qu'il attrape le rhume des sentiments ou une connerie dans le genre.
et il oublie les mauvais bruits, y'a que celui des grincements des escaliers qu'il retient, il ne le regarde pas, il ne regarde pas vers la cuisine, ça sert à rien. Lukas il aura le droit à autre chose, il n’a pas besoin de voir ça.
- J'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
 

nigtcall ( quincy + lukas )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CASIER DE LUKAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PALO ALTO :: HORS JEU :: RP-